VIETNAM – Boucle Nord en 2 roues (2ème partie)

14 juin

PAS D’ABANDON !

Après une bonne nuit de sommeil, nous nous levons frais et dispos. Nous décidons de continuer notre périple et de ne pas rester sur un échec. Le Népal nous a suffit !

Bon il va quand même falloir attendre que la pluie cesse, et c’est vers 11h que nous enfourchons le scooter, direction Dong Van à environ 140 km.

Une fois Ha Giang derrière nous, nous n’aurons droit qu’à de la petite route de montagne. Par contre les paysages seront de plus en plus beaux. Le scooter est mis à rude épreuve, les montées sont abruptes et les descentes aussi. La moyenne est faible, mais nous avons le temps et la route est magnifique, bien que de piètre qualité. La météo est même avec nous car après la pluie du matin, c’est avec le soleil que nous ferons la route.

De Ha Giang a Dong Van6

Toujours ce problème de comportements sur la route qui gâche un peu la journée, les bus et les camions que nous croisons ne freinent pas et ne font aucun effort pour que nous passions en toute sécurité. Il faut carrément que nous nous arrêtions sur le bas coté à chaque fois pour ne prendre aucun risque. Nous avons déjà donné !

De Ha Giang a Dong Van3

Il nous faudra ainsi un peu plus de 6h pour rallier Dong Van, et cela fait du bien de se poser à la  première guest house qui nous convient.

De Dong Van à Bao Lac10

Une douche, une désinfection des plaies de la veille, et nous décidons d’aller diner. Une fois encore, c’est compliqué de trouver autre chose que de la soupe de nouilles à la viande, et il faut donc se réfugier dans un restaurant un peu occidental, et donc très cher. Pas grave, nous prenons des rouleaux de printemps et des nouilles aux légumes, arrosés de bière. Le tout est un peu gras, mais bon.

Nous retournerons ensuite à la chambre pour regarder un film, puis dormir bercés par le bruyant karaoké du café voisin.

Ha Giang – Dong Van : 146 km (7h)

15 juin

MAGNIFIQUE

Ce matin, c’est une nouvelle fois avec la pluie que nous nous levons. Nous décidons d’aller prendre le petit déjeuner et de voir ensuite ce qu’il convient de faire. Un petit sandwich omelette, un café et un jus de citron plus tard, le temps s’améliore. Nous partons donc dans la grisaille, mais sans la pluie. Notre prochaine étape est Bao Lac, à 95 km environ. Toujours sur une route de montagne, de très mauvaise qualité, nous roulons avec des paysages de toute beauté. Les montagnes qui sortent des nuages, les forêts et les champs de maïs qui les recouvrent permettent de passer le temps agréablement sur le scooter. Certaines vues nous font penser aux décors du film Avatar.

De Dong Van à Bao Lac9

De Dong Van à Bao Lac4

Nous redescendons ensuite des sommets, et plus nous descendons, plus la route devient mauvaise. Tas de cailloux sur la chaussée, énormes trous, graviers, rien n’est facile sur les routes vietnamiennes. La concentration doit être maximale à chaque instant puisqu’il faut encore et toujours gérer les autres sources d’accidents (enfants, animaux, autres usagers). C’est plutôt crispant et fatiguant.

Nous arrivons à Bao Lac sous le soleil, et prenons une guest house correcte et pas chère. Après une douche et un peu de repos, c’est parti pour une recherche de nourriture. Nous trouverons quand même un boui boui qui propose du riz, du tofu, mais aussi des haricots verts (waah !) et des cacahuètes. Local, bon, pas cher. Tout ce qu’on aime.

Il s’agit maintenant de retourner à la chambre reposer notre dos, nos fesses, et d’évacuer les crispations dues à la conduite au Vietnam, puisque demain nous y retournons !

Dong Van – Bao Lac : 95 km (5h)

16 juin

GALÈRE !

Cette fois nous n’y échappons pas. Après un petit déjeuner rapide (sandwich omelette et pâtisseries vietnamiennes), nous prenons la route et il ne faut pas attendre plus de dix minutes avant que la pluie ne fasse son apparition. Nous nous disons que nous passerons encore à travers mais là…

Toute la journée nous aurons donc droit à la pluie. Obligés même de mettre le poncho !

Cao Bang10

La route est longue, il faut être concentré sur tout ce qui est accidentogène par beau temps, et en plus il faut ralentir pour éviter la glissade.

Nous aurons également droit à un orage, mais heureusement nous serons à l’abri en train de déjeuner. Nous profitons ensuite d’une légère accalmie pour repartir, mais la pluie nous accompagnera jusqu’à Cao Bang, notre destination du jour. Et au moment de couper le contact, bien évidemment la pluie cesse complètement. Quelqu’un nous en voudrait-il ?

La galère continue même posés, puisque nous ne réussirons pas à trouver quelque chose de satisfaisant à manger ce soir et nous finirons avec une assiette de frites insipide. Pas terrible.

En tout cas quel dommage que nous ayons eu ce temps là aujourd’hui ! Nous n’avons pas vraiment pu profiter des paysages qui avaient une nouvelle fois l’air de valoir le coup d’oeil. Aujourd’hui aura été une journée pas vraiment agréable, mais nous ne désespérons pas. Demain est un autre jour et sans doute nous serons plus chanceux pour aller voir les cascades de Ban Gioc.

Bao Lac – Cao Bang : 125 km (6h)

17 juin

Après notre journée galère d’hier, nous nous levons avec l’appréhension de la pluie. Et effectivement, c’est avec un petit crachin que nous allons prendre le petit déjeuner. Heureusement, au moment de partir, la pluie cesse, et nous ferons les 85 km qui nous séparent des cascades de Ban Gioc au sec, sur une route très praticable et entourés de beaux paysages. Bon il faut toujours faire très attention à tout ce qui a été dit précédemment (poules, chiens, vaches, buffles, enfants, scooters, voitures, camions, bus), mais un nouvel obstacle fait son apparition. En effet, dans cette région, ils utilisent des chevaux et les attachent aux panneaux de signalisation avec assez de corde pour traverser la route. Il n’est donc pas rare de voir une corde sur la route, prête à être tendue au moindre geste du cheval.

Nous arrivons donc à la frontière chinoise, matérialisée par les cascades de Ban Gioc. Nous allons d’abord les voir du haut d’un temple, puis allons les voir de plus près. Avec les pluies récentes il y a beaucoup d’eau et nous ne pourrons pas nous approcher trop près. Mais au final, même si ces cascades doivent être jolies avec moins d’eau, assez hautes et dans un joli cadre, lorsque l’on a vu celle du plateau des Bolovens au Laos, celles ci paraissent tout de suite moins impressionnantes, voire banales.

Cao Bang5

Cao Bang1

Pas grave, la route est agréable et nous retournons donc à Cao Bang pour la nuit. Il faut d’abord se trouver à manger et après recherche, nous tombons sur un petit boui boui qui va nous servir du riz, du tofu, des cacahuètes et de l’omelette, le tout pour un prix dérisoire. Parfait !

En rentrant, nous nous offrons la folie d’une crème glacée type sundae au chocolat. Un régal !

Il est ainsi temps d’aller se coucher, demain direction le parc de Ba Be, notre dernière étape avant Hanoï.

Entrée cascades de Ban Gioc : 40 000d/p

Aller-retour Cao Bang – Ban Gioc : 170 km (environ 2h30/3h le trajet)

18 juin

Petit déjeuner sandwich omelette pris, nous prenons donc la route pour le parc national de Ba Be. La route est plutôt sympathique, en très bon état, et de nouveaux paysages s’offrent à nous. Un petit grain nous ralentira bien pendant une demi-heure, mais dans l’ensemble, la route se passera très bien.

Nous arrivons au parc vers 15h30, et après avoir acquitté le droit d’entrée, nous nous dirigeons vers l’office du tourisme pour prendre des infos sur les activités à faire ici. Nous ne trouverons jamais cet office, mais croiserons une agence labellisée Trip Advisor. Après notre prise d’infos, nous décidons que tout est vraiment cher, et cherchons une guest house pour nous organiser, et nous poser un peu aussi !

Nous trouverons notre bonheur dans un homestay, clean et avec une vue imprenable sur le lac et les collines qui l’entourent.

Ba Be44

Une fois les sacs posés, nous allons au homestay voisin qui propose des treks. Première information, le guide ne parle pas anglais. Bon ce n’est pas si important, nous voulons juste faire une journée de rando aux alentours, pas une visite guidée. Deuxième information, il est beaucoup moins cher. Nous prendrons donc avec lui l’option une journée jusqu’à la cascade du coin, avec environ 6h de marche annoncées.

Nous retournons ensuite à notre homestay pour boire une bière bien méritée, et nous rencontrons Stéphane, un belge qui commence la même boucle que nous dans l’autre sens. Nous échangeons des informations car il en est à son 8ème mois en Asie.

Nous prendrons le diner ici même, et bien que ce repas soit le plus cher que nous ayons pris au Vietnam, c’est un festin. Légumes, nems, friands à la patate douce, tout est excellent et copieux. Enfin du nouveau, du cuisiné, et nous nous régalons. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas pris autant de plaisir à manger. Et avec un petit verre de happy water en prime, c’est le top !

Une fois repus, nous allons nous coucher pour une bonne nuit de repos avant la randonnée de demain.

Cao Bang – Ba Be : 132 Km (environ 5h)

19 juin

Le diner d’hier était gargantuesque et délicieux, le petit déjeuner est à la hauteur. Crêpes au miel délicieuses et café, il n’en fallait pas moins pour se mettre de bonne humeur.

Nous nous rendons ensuite au rendez-vous pour récupérer notre guide et entamer notre randonnée à la journée. Nous commencerons d’ailleurs par un petit tour en bateau sur le lac Ba Be, et il faut être honnêtes, l’eau est dégueu. Canettes et bouteilles plastiques se battent avec les emballages à la surface de l’eau. Peut être qu’un orage, ou les pluies des jours précédents ont ramené tous ces déchets sur le lac, mais c’est dommage. D’autant que les collines alentours en font un endroit très agréable.

Ba Be34

Ba Be41

Le bateau nous amène à un sentier et nous commençons donc notre trek. Nous longeons des rizières et des champs de maïs, croisons des buffles et des chèvres, des paysans récoltant le riz et le maïs (à la main bien sûr !) et la journée commence plutôt bien.

Ba Be29

Ba Be23

Ba Be20

Malheureusement nous ne pourrons pas parler avec notre guide, mais nous profiterons des paysages. D’ailleurs en parlant du guide, nous le soupçonnons d’être novice. En effet, il demande son chemin aux villageois que nous croisons. Pas grave, nous ne lui en voulons pas il faut bien commencer un jour !

Ba Be15

En tout cas, la chaleur et le petit crachin alternent, et les chemins sont très boueux, ce qui rend fatiguante la marche à pied. Nous traversons des villages ethniques Hmongs et Zaos, et nous prendrons le pic nic préparé par Thuyen notre guide chez une Zao. Un peu de riz et des oeufs durs, cela sera bien suffisant quoique basique. Nous reprendrons la route direction la cascade, toujours dans la boue. Les paysages sont vraiment beaux et la marche est tout de même agréable.

Ba Be18

Ba Be7

Ba Be3

La dernière heure sera quand même un peu longue puisqu’après 4h30 de marche, les jambes fatiguent et il est temps d’arriver. Comme nous l’avions plus ou moins prévu, la cascade n’apporte rien et nous rentrons en bateau, éreintés.

Ba Be2

Après avoir remercié Thuyen, qui aura tout de même été gentil, serviable et qui aura essayé de communiquer malgré la barrière de la langue, nous retournons nous poser au homestay.

Nous y verrons l’arrivée d’un groupe de jeunes américains, qui après un diner une nouvelle fois excellent, ne trouveront rien de mieux à faire que de jouer aux cartes bruyamment en écoutant de la musique juste devant notre chambre. Le manque de respect tiendra jusqu’à 23h30, où notre patience atteint ses limites et un bon « shut up ! » les enverra au lit.

Notre Homestay à Ba Be : chez Minh Quang, chambre double avec sanitaires communs à 150 000 d. Très propre, agréable, une vue exceptionnelle, à recommander. Pour les repas, n’hésitez pas une seule seconde à dépenser les 100 000 d/p par repas (50 000 d/p pour le petit déjeuner), la nourriture est variée et excellente, et pas sûr que vous trouverez autre chose dans le coin.

Entrée Parc de Ba Be : 46 000d/p

Trek une journée à Ba Be : 600 000d/p tout compris

20 juin

FIN DE LA BOUCLE

L’agitation de la maison nous réveillera assez tôt avec l’impression de ne pas avoir assez dormi. Merci aux américains ! Ce réveil est encore plus mauvais quand la maitresse de maison nous informe que notre scooter a une roue crevée. Excellent ! Avant le petit déjeuner, je vais donc au « garage » pour changer la chambre à air. Vingt minutes plus tard, le problème est résolu. Efficace, le garagiste me demandera un peu moins d’un euro, la chambre à air étant fournie par l’agence de location. C’est quand même moins cher et plus rapide que chez Norauto !

Problème réglé, un peu plus réveillés, nous prendrons le petit déjeuner à la homestay, toujours aussi excellent. Beignets bananes au miel et café, nous pourrons nous attaquer à la longue route qui nous attend aujourd’hui. Il y a environ 220 km pour aller à Hanoï et nous savons que nous ne pourrons pas y aller d’une traite. Le programme du jour est donc d’aller le plus loin possible en direction de Hanoï et de s’arrêter pour la nuit.

Nous ferons ainsi 140 km jusqu’à Thaï Nguyen, une ville moyenne où nous trouverons une guest house limite propre, mais suffisante pour une nuit. Pas trop envie de chercher longtemps dans la circulation dense de la ville.

Posés, douchés, nous sortons ensuite prendre un apéritif bière/cacahuètes dans un « bar », rendez vous de pas mal de vietnamiens et donc très bruyant.

Après l’apéro, direction un boui boui qui nous proposera du riz, du tofu, des légumes pour une somme dérisoire. Le tout est excellent et nous ne sommes pas déçus.

Enfin, il faut recharger les batteries pour la dernière portion de route qui nous emmènera à Hanoï et sa circulation extraterrestre. J’en fais déjà des cauchemars.

Ba Be – Thaï Nguyen : 140 km, 6h

Pour cette boucle en deux roues :

  • Apprendre quelques mots en vietnamien, notamment concernant la nourriture, les gens ne parlent que très peu l’anglais.
  • Faire attention sur la route : aux animaux (poules, chiens, chevaux, vaches, buffles), aux autres usagers (camions et bus qui roulent comme des fous, scooters et vélos qui sont capables de tout, voitures qui coupent les virages…), aux enfants qui peuvent traverser sans regarder…
  • Nous avions vaguement entendu parler d’un permis spécial pour circuler dans la région. Nous ne l’avons pas pris et n’avons jamais été contrôlés, que ce soit sur la route ou dans les guest houses.
  • Il est très facile de trouver des guest houses propres et sympas. Le prix est à chaque fois négociable.
  • Nous vous conseillons de mettre de l’essence à chaque étape. Des stations services sont proposées régulièrement mais parfois elles sont quand même éloignées. Et si l’une d’elles est fermée…
  • Ne prévoyez pas de faire plus de 25 ou 30 km/h de moyenne sur les étapes, si vous êtes deux sur le scooter. Aller plus vite serait de la folie…

Une réflexion sur “VIETNAM – Boucle Nord en 2 roues (2ème partie)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s