NÉPAL – Parc National du Chitwan

NAMASTE !

21 mars 2017

Ce matin, retour à la station de bus pour aller au parc de Chitwan. Nos tickets de bus ayant des places attribuées, c’est tranquillement et au dernier moment que nous nous présentons au bus. Mais surprise, lorsque nous montons dans le bus, toutes les places sont prises. Nous nous retrouvons donc sur des strapontins dos à la route juste derrière le chauffeur. Pas super confort pour affronter 6 heures de trajet sur les routes chaotiques du Népal.

Chaotiques et toujours en travaux, les routes Népalaises sont une catastrophe, et au bout des 6 heures de trajet, les sensations sont disons nauséeuses.

À la sortie, nous trouvons notre pick-up pour l’hôtel et là, nous voyons Mansour qui a pris le même bus que nous, et est descendu avec son ami dans le même hôtel ! Après avoir discuté un peu avec eux, nous nous retrouvons dans une chambre plutôt sympa, dans un cadre paisible.  L’hôtel possède même un éléphant domestique (c’est le cas de beaucoup d’hôtels ici). C’est bien ici que nous terminerons notre séjour au Népal, au calme, et nous rentrerons au dernier moment à Katmandou !

Chitwan11

Une douche bien méritée et nous décidons d’aller prendre un peu la température des lieux. Nous sommes dans un village plutôt touristique avec beaucoup de lodges, mais pas très fréquenté en ce moment. Nous nous sommes dirigés vers une partie non « colonisée » du village, avec des maisons népalaises, des échoppes et des champs où les buffles et les chèvres paissent. Après un petit encas (samosas et beignets au miel), nous revenons à l’hôtel pour une soirée tranquille à travailler sur le blog et continuer nos formalités administratives concernant l’assurance autour d’une bière. Cela tombe bien puisque nous n’avions pas de nouvelles depuis le rapatriement et après une relance de notre part, le couperet tombe en un mail et une seule phrase : notre dossier est refusé. Le tout bien entendu sans aucune justification ou conclusion. Le top du professionnalisme, ils ne nous ont jamais demandé ce qui s’était passé ! Bref, une réponse bien sentie et nous attendrons leur retour début de semaine, c’est à dire le jour de notre départ. En même temps, la demande de virement faite à la banque n’a pas abouti. À suivre donc…

22 mars 2017

Après le petit déjeuner, direction le « centre » du village de Sauhara, pour voir ce qui est proposé en restaurants, boutiques et autres « primeurs ».

En passant par la lisière du parc, nous avons la surprise d’apercevoir au loin un rhinocéros qui retourne dans la forêt. Joli spectacle !

Nous nous dirigeons ensuite vers la rivière, puisque c’est l’heure pour les éléphants domestiques de prendre leur bain. Nous arrivons avant la cohue des touristes, et le peu de temps que nous avons seuls avec les éléphants est assez appréciable.

Chitwan68

Emie ira même laver un pachyderme.

Chitwan57

Problème, certains dresseurs sont également là pour faire faire le show à leur animal et pour que les appareils photos soient dégainés. Les touristes viennent pour monter sur les animaux, se faire asperger d’eau et les dresseurs mettent les éléphants dans les positions les plus « funs ».

Chitwan65

D’ailleurs, revoilà Mansour et son ami, qui vont directement dans l’eau pour prendre la pose. Sacré Mansour !

Bref, après ce bain, il est temps d’aller se reposer un peu. La forme n’est pas au mieux. Peut-être n’avons nous toujours pas récupéré du trek…

L’après midi sera passé à se prélasser, et à travailler un peu sur le blog. Le soir nous décidons de faire confiance à Trip Advisor et de diner dans un petit boui boui local. Après une bière, nous commandons, mais apparemment la maîtresse de maison est partie discuter avec ses copines dans une boutique alentour. Une fois revenue, nous voyons bien que nous l’ennuyons, et cela se voit encore plus dans sa cuisine. Une adresse vraiment pas top, et un diner gâché.

Bon, il s’agit maintenant d’aller dormir, puisque demain nous attend une grosse journée de randonnée dans le parc, à la rencontre nous espérons des rhinos !

23 mars 2017

Voilà, aujourd’hui nous pénétrons dans le parc national du Chitwan, accompagnés de deux guides (c’est obligatoire) pour une journée de randonnée.

Avant d’entrer dans le parc, nous avons le plaisir de voir un rhinocéros, dans un fourré en train de dormir tranquillement. Cela augure du bon pour cette journée !

Le cadre est vraiment sympa, le silence est d’or et nous nous concentrons pour affûter les yeux (pas encore tout à fait remis d’ailleurs). Et heureusement que les guides sont là puisque les yeux acérés, ce sont eux qui les ont !

Chitwan27

Chitwan37

Tout au long de la matinée, nous apercevrons des cerfs, des cochons sauvages, des petits singes, ou des paons. Malheureusement, pas de gros mammifères à l’horizon.

Chitwan42

Chitwan38

Nous patienterons même dans une tour d’observation pendant plus d’une heure, mais à part trois cochons sauvages, nous ne verrons rien d’autre qu’un écureuil…

Chitwan39

Tous ces animaux étant à l’état sauvage, il est très difficile de prendre des photos. Pas de soucis nous avons encore l’après midi ! Et surtout pour voir des rhinocéros, peut-être même des ours !

Après le déjeuner (copieux d’ailleurs), nous voilà repartis dans la forêt. Quelques pauses pour attendre, à l’affût d’un animal, quelques attentes aussi dans des tours d’observation, mais toujours rien. La fin de la journée approche, et à part les animaux que nous connaissions, pas d’exotisme… La frustration est là mais nous ne sommes pas dans un zoo. Si les animaux ne veulent pas se montrer, il faut le respecter.

Chitwan33

Nous sommes achevés en fin de journée lorsque sur une tour, nous rencontrons un couple d’allemands qui eux n’ont marché que deux heures et ont vu des rhinos. Nous ne sommes vraiment pas vernis !

Chitwan29

La fin de la journée sonne et la fatigue, et aussi un peu la frustration, font que la soirée sera très courte.

24 mars 2017

Aujourd’hui nous décidons d’aller louer des vélos pour aller voir les villages alentours, des villages Tharus.

Chitwan25

Nous traverserons un de ces villages, rural, avec des maisons très colorées, certaines encore en terre séchée. Les buffles et les chèvres y vivent avec les habitants, et le calme y règne.

Chitwan22

Chitwan23

En traversant un de ces villages, nous arrivons au centre d’élevage des éléphants. Là le spectacle est gênant. Nous y voyons des éléphants enchainés, avec leurs éléphanteaux. Cette visite n’a pas grand intérêt et nous repartons. Emie est toujours malade et nous décidons de passer la journée au frais, à l’hôtel, pour bien récupérer.

Chitwan21

Le sentiment de ces éléphants domestiqués est vraiment bizarre. Bien entendu c’est contre nature de domestiquer un animal sauvage comme l’éléphant, mais en même temps il est en voie de disparition donc est-ce que cela ne préserve pas l’espèce ? Emie est totalement opposée à la domestication, je ne sais pas trop quoi en penser…

Bref, aujourd’hui ce sera donc repos, repos et repos.

25 mars 2017

La fin du séjour approche et nous rechargeons nos batteries pour affronter le Laos dans de bonnes dispositions. Cela fait un mois et demi que nous vivons beaucoup de choses et le contre coup est peut être là aussi. Nous ne prévoyons rien d’exceptionnel aujourd’hui. Un petit tour au bain des éléphants, la réservation du bus de retour, mais aussi et surtout nous réservons une seconde tentative dans le parc ! Avec cette fois un petit tour de canoë à la rencontre des crocodiles et un retour d’environ deux heures de marche, où il ne peut qu’y avoir de bonnes rencontres ! D’ailleurs, sur le chemin du bain des éléphants nous apercevons de l’autre côté de la rivière un rhinocéros qui vient nous narguer !

Chitwan17

Chitwan15

En revenant à l’hôtel, nous passons devant le musée de la biodiversité et de la vie sauvage du parc. Tout un programme quand on connait déjà les installations de ce type au Népal. Et en effet nous ne sommes pas déçus du voyage ! Le musée est en fait une petite pièce où sont exposées les différentes espèces du parc…dans du formol ! Le musée des horreurs ! Les animaux sont plongés tels quels dans le liquide et c’est vraiment écoeurant. Il y a même des foetus d’éléphants ou de rhinos. Dégueu…

Chitwan9

Chitwan7

Bref, retour à l’hôtel pour du repos. Au diner, je me permets de tenter une cuisse de poulet grillée au barbecue, avec des pommes de terre également cuites au feu de bois. Un régal !

26 mars 2017

Allez aujourd’hui j’y crois ! Je verrai du gros mammifère ! En effet, j’irai au trek seul, la maladie d’Emie la clouant au lit sans aucune énergie. Déjà plus d’une semaine que sa santé fluctue et que l’énergie lui manque. Il faut dire que nous sommes vraiment lassés de la nourriture, et que les plats locaux ne nous disent vraiment plus rien, voire nous écoeurent. Et pas facile de trouver autre chose…

Bref c’est donc seul, accompagné de deux guides que je m’installe dans un canoë. Un autre petit groupe nous rejoint, deux guides accompagnant un couple de quarantenaires turcs.

Chitwan6

Après une petite heure de navigation, où nous observons de superbes oiseaux comme les martins pêcheurs ou les hérons, nous accostons sur une petite berge en sable. Là, le téléphone portable de la turque sonne, le plus fort possible bien sûr. Pas évident que cela attire les rhinos ! Nous entamons donc avec eux une petite marche, et les turcs font comme s’ils étaient dans la rue, parlant tout fort et rigolant. Bref, au moment où je me dis que c’est foutu, je ne verrai rien, un rhinocéros apparaît dans la forêt. En essayant de le contourner pour le voir de plus près, nous nous apercevons qu’il y en a trois autres qui se baignent dans une petite mare ! Et toujours en voulant s’approcher, en voilà un autre qui nous surprend et commence à s’exciter. Les guides nous demandent de stopper et c’est d’une trentaine de mètres que nous les observons à travers les branchages pendant une dizaine de minutes.

Incroyable ! La dernière fois toute une journée en faisant attention où nous marchions et en faisant le moins de bruit possible, résultat rien ! Et là, téléphone portable à fond, brouhaha infernal et au bout de 5 minutes de marche nous tombons sur 5 rhinos ! J’en connais une qui va être déçue…

Bref nous nous séparons et 10 minutes plus tard, dans un petit marécage, nous retombons sur un rhinocéros qui se trempe. La totale…

Chitwan2

Le reste de la randonnée me permettra de revoir quelques singes et quelques cerfs, ainsi qu’un superbe paon qui traverse la piste juste devant nous.

Retour à l’hôtel pour raconter ça, mais peu de photos, ce n’était vraiment pas facile de prendre des clichés sans danger.

Une douche, une sieste, et nous voilà revenu pour diner au même endroit que la veille pour essayer de manger. Je reprendrai le poulet grillé et Emie commandera un genre de croque aux tomates. C’est toujours ça dans le ventre !

Demain, déplacement à Katmandou en bus, nous appréhendons déjà…

27 mars et 28 mars 2017

… et nous avions raison ! Après un bon petit déjeuner, nous voici dans un bus. Légèrement plus confortable que le précédent, la route elle, est une nouvelle fois catastrophique. Comment un pays peut-il avoir un réseau aussi déficient ? Je ne vois pas comment on pourrait faire pire. Pour avaler les 250 kilomètres séparant Chitwan de Katmandou, il nous aura donc fallu… 9 heures !!!

Bon, nous sommes tout de même arrivés et c’est bien là le principal.

Après un dernier diner au Newar Momos, une dernière nuit à Katmandou et ce sera demain le départ du Népal, qui nous aura laissé un sentiment plus que mitigé.

Et ce départ nous met une petite pression puisque pour rappel des faits, nous devons 5000 $US à une société d’hélitransport, et que cette société possède une copie de mon passeport, et est basée à l’aéroport.

Nous passons l’enregistrement des bagages, puis l’immigration. Le danger est donc normalement derrière nous. La pression disparaît totalement lorsque nous embarquons et nous poussons un ouf de soulagement lorsque l’avion décolle, direction Kuala Lumpur pour une nuit d’escale (et un Mc Do très attendu) avant Luang Prabang, notre première étape au Laos.

Notre Guest House à Sauhara : L’Eden Jungle Lodge, chambre double avec salle de bain et petit déjeuner (16$). Cadre paisible, propre, personnel très serviable. Restaurant par contre à éviter. 

Randonnée à la journée dans le parc : 4200R/p

Location vélos à Sauhara : 250R/p à la journée

Entrée centre d’élevage des éléphants : 50R/p

Randonnée à la demi-journée dans le parc (départ canoë) : 2450R/p

Bus Sauhara – Katmandou : 600R/p

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s