LAOS – Les 4000 îles

17 avril

Avant de partir pour les 4000 îles et Don Khong, nous allons prendre un petit déjeuner au Lao Vida Bakery, situé juste à côté de la guest house. Il s’agit d’un café plutôt occidental, et même si c’est un peu plus cher qu’ailleurs, nous prenons plaisir à manger un peu différemment. Crêpes banane et sucre à la cannelle, oeufs brouillés, bacon et muffin, jus de fruit et café expresso, nous ne lésinons pas !

Après ce petit déjeuner copieux, un tuk tuk nous amène à la station de bus pour un petit trajet (environ 3h) vers Si Phan Don (les 4000 îles) et plus précisément l’île de Don Khong.

Ici nous attend une nouvelle expérience. En effet, il s’agira de faire du bénévolat pour deux projets de classes d’anglais. L’un est déjà en place et nous enseignerons l’anglais à des enfants de 8 à 12 ans, et l’autre est en cours de construction et nous aiderons à l’établissement des huttes pour les volontaires et l’enseignement pour d’autres enfants, des débutants cette fois. Nous ne parlons pas couramment anglais mais nous voulions nous rendre utile, et le Sabaidee Restaurant qui pilote ces projets nous a accueilli. Le principe est que nous sommes logés gratuitement (seuls les repas sont à notre charge) en échange de notre temps.

Nous arrivons à l’heure du déjeuner et c’est Vieng, la maîtresse de maison qui nous accueille. Khamla son mari, est chez les voisins pour continuer la fête du nouvel an (et oui encore !).

Nous faisons connaissance des lieux et c’est vraiment très sympa. Au bord du Mékong, notre piaule est sommaire mais ça ira très bien. La salle d’eau commune est propre et ça suffira largement. Nous faisons également la connaissance des deux enfants du couple, Jamie et Candy. Bon pas très laotien comme prénoms mais beaucoup d’enfants ont ce genre de prénoms ici. Nous apprendrons d’ailleurs que le vrai prénom de Jamie est JamesBond (oui oui c’est son état civil !).

4000iles173

4000iles168

Khamla arrive ensuite pour nous présenter un peu ses projets. Nous nous sommes engagés pour une semaine, et ce ne sont pas les tâches qui vont manquer. Entre la construction le matin (sous réserves de matériel disponible) sur Don Som, et les classes l’après midi (une heure), nous ne nous ennuierons pas ! Heureusement nous ne sommes pas seuls. Un couple d’anglais (bon le niveau avancé ce sera pour eux !) entame sa deuxième semaine ici, et une française, Pepa, arrive juste après nous. C’est une narbonnaise qui sera là 5 jours avant de partir pour le Cambodge. Elle est en voyage en Asie du Sud Est après avoir travaillé un peu en Nouvelle Zélande.

Les laotiens continuant à fêter Pi Mai, seulement deux enfants sont venus à la classe d’aujourd’hui. Ils s’appellent May et Tobee et sont très volontaires. Nous observerons Kerry et participerons un peu. Pendant une heure, nous ferons un jeu de l’oie, où des cases permettent de poser une question en anglais, et bien entendu d’y répondre.

Une fois la classe terminée, un peu de repos puis c’est l’heure du dîner. Khamla nous régale de ses histoires. Il nous parle des célébrations du nouvel an et de sa famille qui vient du Cambodge. Ce sont des Khmers qui ont fui le Cambodge sous Pol Pot et qui se sont installés au Laos.

Demain nous commencerons la partie construction de notre bénévolat.

18 avril

La chambre dont nous disposons est au bord du Mékong et c’est plutôt très agréable de se lever avec le soleil et une vue magnifique.

4000iles125

Une fois le petit déjeuner pris, nous prenons un bateau pour l’île de Don Som, où le nouveau projet de Khamla est installé. C’est sur le terrain de son enfance qu’il a décidé de construire l’école.

Le trajet en bateau est agréable, sur le Mékong, et l’arrivée sur la plage de l’île où quelques enfants nous accueillent avec des signes et des Sabaidee l’est tout autant.

4000iles161

4000iles132

En arrivant sur le site, nous voyons que les travaux sont bien avancés, mais qu’il reste encore du travail ! Nous n’allons pas nous ennuyer !

Notre première tâche sera de mettre du sable sur le sol des chambres qui accueilleront les volontaires. Khamla veut appeler le restaurant qui sera support de l’école Mékong Beach, il faut donc que le thème soit respecté !

Nous irons donc chercher ce sable directement sur la plage. C’est plutôt difficile, surtout avec la chaleur, mais nous sommes nombreux ce qui permet de terminer plus vite.

4000iles155

Une fois les sols des deux grandes chambres lissés, nous nous attaquons au toit de la petite chambre. Ce toit sera en tôle et il faut d’abord monter une structure en bois.

4000iles158

Le travail est rapidement effectué et il faut désormais se reposer un peu. Baignade dans le Mékong, repos, puis il est temps pour Kerri, Lewis et Peppa de repartir sur Don Khong avec Khamla. Nous resterons sur Don Som pour faire la classe aux enfants du village, et nous dormirons sur place.

4000iles6

La classe d’aujourd’hui ne verra que 5 enfants y assister (et oui c’est encore un peu Pi Mai !) et pour une première, nous nous débrouillerons comme nous pourrons. Révision de l’alphabet, des nombres, vocabulaire simple sur les animaux, les enfants sont réceptifs, mais pas longtemps !

La classe terminée, nous allons nous installer dans notre palace. En déplaçant notre sac, Emie enlèvera ce qu’elle croit être une branche. Mais quand la branche bouge une fois jetée par terre, on appelle ça un serpent !

Khamla revient en scooter (il fait trop sombre pour le bateau) et nous fait à manger. Il a été cuisinier et ça se voit.

La fatigue accumulée nous fait aller très tôt au lit, et nous nous endormons sans penser au serpent, ni à l’araignée énorme que nous avons vu un peu plus tôt sous le lit…

19 avril

Au Laos, on se lève très tôt. Et nous ne dérogeons pas à la règle. Le petit déjeuner est confectionné par Khamla, qui part tout de suite après pour aller chercher les autres volontaires.

Nous attendrons sur l’île, et pour faire passer le temps, nous nous attelons à un peu de nettoyage. Surtout pour la vaisselle ! Tout est envahi de moucherons et on ne peut pas dire que nous avons la même notion de propreté que les Laotiens. Nous briquerons donc toute la vaisselle, juste pour être tranquilles.

Les collègues arrivent ensuite et plusieurs tâches nous attendent. Il faut d’abord poncer les tables des écoliers, et préparer les bambous que nous utiliserons pour les deux toits qu’il nous reste à faire.

Je m’occuperai du ponçage pendant que les autres prépareront les bambous. Le travail passe le temps et c’est plutôt agréable de se rendre un peu utile.

4000iles141

Et dans un cadre aussi beau, c’est même un plaisir ! D’ailleurs, pendant que nous travaillons, des buffles ont senti les branches de bambous et viennent se régaler à côté de nous.

4000iles135

Le déjeuner concocté par Khamla est un régal, et il est temps maintenant de repartir vers Don Khong puisque des classes nous attendent. Ce soir, ce sont les anglais qui resteront sur Don Som.

Le trajet en bateau est toujours aussi agréable, et en arrivant, nous faisons la connaissance d’une nouvelle volontaire, une anglaise (encore !) prénommée Louise. Elle est institutrice à Londres, ce qui doit être un atout pour ce genre de travail ! Bon elle a préféré ne pas prendre une classe d’avancés en arrivant et on peut la comprendre. Elle prendra donc les intermédiaires avec Pepa. Nous prendrons les débutants et les 6 élèves du jour sont déjà prêts pour la classe. Et nous sommes plus à l’aise et efficaces que la veille, ce qui fait plaisir. Bon les enfants sont très dissipés, et il y a même un ou deux élèves qui partiront avant la fin (sans prévenir bien sûr, mais ça a l’air normal donc…) mais dans l’ensemble la séance s’est bien déroulée.

4000iles102

Une bonne douche bien méritée et nécessaire, un dîner copieux où se joindront à nous deux clients du restaurant, et il est temps d’aller se coucher, puisqu’une nouvelle journée de travail nous attend demain !

20 avril

Le lever du soleil sur le Mékong est un moment plutôt sympa pour se réveiller. La vue est superbe et attendant les autres, nous en profitons.

Le petit déjeuner pris nous repartons en bateau sur Don Som, pour rejoindre Lewis et Kerri, et continuer le travail de construction des classes et des hébergements.

Aujourd’hui, ce sont surtout les toits de deux chambres qui vont nous intéresser (ça ce sera pour les garçons) et des « tables » pour le restaurant, en fait des bases de troncs d’arbre qui devront être remplis de sable pour les consolider (ce sera pour les filles). Tout le monde prendra part aux travaux, sauf Louise, qui n’est pas très vaillante et qui prétextera une entorse pour se dérober. Le problème, c’est qu’en voyant le confort plutôt spartiate de la chambre qui l’accueillera cette nuit, elle décidera aussi de ne pas rester sur l’île cette nuit. Ce qui pose un souci puisque les anglais doivent partir le lendemain matin pour Paksé, et que nous n’avons pas nos affaires. Pepa ne peut pas rester seule… Pas cool l’instit ! Bon une solution sera trouvée, Pepa fera la classe sur Don Som et Khamla viendra la chercher en scooter, ce qui lui permettra de rentrer même s’il fait sombre.

4000iles117

Le travail reprend après un nouveau super déjeuner concocté par Khamla et le toit d’une chambre est terminé. Il manque du matériau pour le second, ce sera donc pour une prochaine fois. Les tables par contre sont prêtes à accueillir les volontaires.

4000iles92

Nous laissons donc Pepa seule sur l’île, et nous reprenons le bateau pour Don Khong.

Les enfants sont déjà prêts et aujourd’hui, pour les débutants, 5 élèves se présenteront. L’école ne tourne pas encore à plein régime, on sent encore que Pi Mai a toujours une petite influence…

Nous reprendrons ce que nous avons déjà vu, les animaux, les couleurs et les parties du corps, et cela se passe plutôt bien.

4000iles99

Une fois la classe terminée, direction un restaurant sur le bord du Mékong afin d’avoir une connexion wifi. En effet, j’ai proposé à Khamla de lui faire un site internet pour promouvoir son projet. Bien sûr, nous travaillerons autour d’un apéro, BeerLao et frites.

Tiens, et voilà aussi Louise, qui prendra finalement une chambre à la Guest House, prétextant une invasion de ses habits par des punaises de lit et ne voulant pas contaminer les affaires de la famille de Khamla. Nous y croyons à moitié mais bon, ce n’est pas notre problème…

Bref, il est temps de rentrer et de profiter de la cuisine de Khamla pour le diner, puis d’aller se coucher.

21 avril

Les coqs parfois confondant la lune et le soleil, il n’est pas rare qu’ils nous réveillent très tôt. Et comme nous nous couchons aussi très tôt, la nuit de sommeil est finalement bonne.

Un petit tour au marché de Don Khong pour s’acheter des fruits et des beignets se solde par un échec. Seulement des bananes à se mettre sous la dent, quant aux beignets, ils étaient fourrés au soja, ce qui n’est pas très agréable quand on s’attend à une crème sucrée !

4000iles120

Bref, aujourd’hui sera le dernier jour de Peppa et c’est donc à trois volontaires (oui Louise ne fera que les classes l’après midi sur Don Khong…) que nous nous dirigeons vers Don Som pour une nouvelle journée de travail. Et ce soir c’est à notre tour de rester sur l’île.

Le travail du jour sera de monter un muret en agglos pour la « terrasse » du restaurant. Pour éviter les confusions, précisons que ce ne sera pas un restaurant à proprement parler et à but lucratif (les bénéfices iront au fonctionnement de l’école), mais un endroit pour que les volontaires s’y sentent bien.

Pour ce qui est du muret, aucun d’entre nous n’avait jamais mis les mains dans le ciment, c’est donc une découverte ! Création du ciment, montage du mur, nous apprenons en pratiquant et cela se passe plutôt bien sous l’oeil d’un gamin du village venu superviser la construction de son école. Bon ce ne sont pas les méthodes que nous aurions en France, mais le mur se monte quand même. Effectivement, ici pas de niveaux à bulle, pas de mètres, tout se fait à l’oeil. Bon le résultat vaut ce qu’il vaut mais ici rien n’est fait pour durer un millénaire…

4000iles94

4000iles108

Le mur monté, il est déjà l’heure de déjeuner. Puis il est temps de dire au revoir à Peppa que nous ne reverrons pas au Laos. Peut-être la reverrons nous au Cambodge ? D’ailleurs, nous apprendrons qu’elle a connu Céline au Myanmar ! Le monde est petit…

La classe sur Don Som peut alors commencer, avec des élèves motivés et assidus. C’est tout nouveau pour eux ils ne sont donc pas aussi dissipés que sur Don Khong, et c’est plutôt agréable.

4000iles70

Au menu, questions simples sur leur prénom, leur âge, d’où ils viennent et comment ils vont. Puis révision des couleurs et des animaux déjà appris, et introduction de nouveaux mots. Ils apprennent vite et n’arrivent pas à prononcer certains sons, et c’est plutôt drôle. Nous finirons par un jeu qui leur permettra de se lâcher avant la fin de la classe.

Nous sommes de plus en plus à l’aise et c’est cool !

La classe terminée, nous voilà seuls, puisque cela permettait à Khamla d’économiser un voyage et de rester vers sa famille. Une douche dans le Mékong, une omelette aux légumes et riz, arrosé de BeerLao, c’est repus que nous irons nous coucher, une nouvelle fois tôt.

22 avril

Coqs, geckos, chiens, musique, le tout entre 2h et 5h du matin, tout est fait pour que nous nous levions aux aurores. Pas grave puisque nous nous couchons très tôt aussi. Il semblerait que nous ayons pris le rythme laotien !

Ce matin, nous nous préparons notre petit déjeuner seuls, oeufs frits et tartines de confiture, avec un café lao.

Puis en attendant Khamla, nous faisons la vaisselle de la veille et de ce matin, puis nous nous attelons à enlever les déchets du terrain de l’école. En effet, ici comme au Myanmar, les gens laissent tomber leurs déchets par terre. C’est normal pour eux… Sur le petit terrain de l’école, nous arriverons quand même à remplir l’équivalent d’un sac de ciment de déchets papier, plastique et verre. Le développement durable est très loin des préoccupations des habitants.

Khamla arrivera ensuite avec un chargement de bois, puisqu’aujourd’hui il a prévu de commencer la construction d’’une clôture en bambou autour de son terrain. Nous installerons quelques piquets avant le déjeuner, et comme nous sommes le week end, la classe commence plus tôt. Et 12 enfants seront présents aujourd’hui, pour répéter les questions et réponses basiques pour se présenter, le vocabulaire des couleurs et des animaux (en rajoutant deux ou trois mots nouveaux), puis un jeu permettant de résumer la classe du jour en s’amusant.

4000iles12

En revenant à Don Khong, nous filons au restaurant ayant le wifi pour continuer à travailler sur le site de la Bamboo School, bien entendu accompagnés d’une BeerLao.

Le diner se déroulera avec Louise, qui a réapparu pour manger, mais pas pour faire la vaisselle apparemment.

Il est ensuite temps de prendre une bonne douche d’eau douce puis d’aller se coucher. Demain sera déjà notre dernière journée ici, cette semaine est passée vite !

23 avril

Nous y sommes ! Dernière journée à Tha Pho, le petit village de l’île de Don Som où nous avons été embauchés cette semaine.

Le petit déjeuner pris, nous prenons le bateau en compagnie de Louise et Khamla.

Aujourd’hui il faut apporter des rondins de bois qui permettront de faire une clôture autour de l’école. Les buffles sont friands des bambous qui poussent sur le terrain de la Bamboo School et il faut les empêcher de tout ravager.

Après un morceau de bois, Louise ira tranquillement « reposer » sa cheville pendant que nous travaillerons.

Une fois déchargés, il a fallu creuser les trous puis mettre les « piquets » autour du terrain. Pendant que j’aidais Khamla, Emie ira ratisser un peu les feuilles mortes au sol pour les brûler et ainsi fertiliser le sol du futur potager de l’école. Une fois épuisés tous les morceaux de bois, et les feuilles mortes ramassées, un petit plouf dans le Mékong s’impose. Sa cheville allant apparemment mieux, Louise nous y accompagnera…

Le déjeuner concocté par Khamla est une nouvelle fois une réussite, comme la façon qu’à Louise d’éviter la vaisselle à faire. C’est notre dernier jour, la zen attitude est de mise.

En attendant le début de la classe, nous assistons à un jeu de cour de récréation, un peu à la façon des billes. Avec des élastiques, les enfants se sont confectionnés des petites frondes, qu’ils lancent sur un tas d’élastiques simples. Le but étant de séparer le plus d’élastiques possible pour les remporter.

4000iles34

Puis il est temps de laisser notre anglaise préférée animer la classe. Elle est prof et cela se voit. Nous apprenons beaucoup en la regardant faire, c’est plutôt intéressant.

4000iles10

Au programme du jour, récapitulatif des questions simples, des couleurs et des animaux vus cette semaine. En ajoutant bien sûr deux ou trois mots de vocabulaire en plus. Nous terminerons la classe en leur faisant confectionner des cocottes en papier qui leur permettront de jouer avec les chiffres, les couleurs et de se poser des questions.

Il est temps désormais de dire au revoir aux enfants du village qui ont été si réceptifs et gentils, puis de reprendre le bateau pour notre dernière nuit au Sabaidee Restaurant.

4000iles76

4000iles33

Une petite panne d’essence nous retardera un peu mais cela nous permettra de profiter du coucher de soleil sur le Mékong. Une lessive, une douche, un diner, et nous partons pour le bar du coin pour prendre un petit dessert (pancake à la banane et bière) et travailler sur le site de la Bamboo School.

Le vent se levant très fort, nous rentrons rapidement avant un éventuel orage et la fatigue accumulée nous endort immédiatement après l’extinction des feux.

4000iles66

Le site de la Bamboo School au Laos : www.bambooschoolprojectlaos.wordpress.com

N’hésitez pas à donner, le projet en vaut la peine !

4000iles48

Notre Homestay à Don Khong : Au Sabaidee Restaurant and Homestay, en échange de différentes tâches (utiles !) et de cours d’anglais, l’hébergement en famille lao est gratuit. Nous n’avons payé que les repas (3 par jour et quels repas !) environ 8$/j/p. Le projet de la Bamboo School est vraiment un beau projet qui mérite des volontaires actifs et motivés. À aucun moment nous ne nous sommes ennuyés et passer ses journées à travailler avec Khamla et les enfants du village valait largement toutes les visites des 4000 îles (pas si nombreuses d’ailleurs !). N’hésitez pas une seconde à vous engager si vous passez dans le coin !


Une réflexion sur “LAOS – Les 4000 îles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s