CAMBODGE – Preah Sbat

UNE BELLE LEÇON…

3 mai

Nous quittons la capitale aujourd’hui, pour 5 jours de volontariat dans un petit village de la province de Takeo, Preah Sbat, où nous ferons des classes d’anglais à des enfants du village, entre autres.

Le tuk-tuk doit venir nous chercher à 10h à l’hôtel, mais à 11h30, toujours rien. Nous pensons donc à un plan B mais c’est au moment de réserver un bus pour Kampot que le tuk-tuk se présente. Normal au Cambodge, ils ne vivent pas avec les yeux sur la montre. Après une hésitation tout de même, nous décidons d’honorer notre engagement et nous partons avec lui. Il nous emmène à une station de mini vans où l’un d’eux nous emmènera au village.

Après deux heures et demi de route, nous voilà au village. Il va sans dire que la destination est très loin des sentiers battus.

Preah Sbat109

Deux autres volontaires viennent nous chercher, et nous nous apercevons que dans le minivan, un autre volontaire nous accompagnait, Allan un australien. Les autres sont Julien, un français, et Diana, une malaise. Ils sont là depuis une dizaine de jours et nous présentent alors Mr Kim, le chef d’une famille de 4 enfants.

Mr Kim est handicapé à cause une maladie génétique qui touche les os. Il a trois enfants (l’aînée est la fille de sa femme, d’un premier mariage) et deux d’entre eux sont également touchés. La maison est très basique, et nous nous apercevons que le confort sera extrêmement spartiate. Un matelas par terre, un toit et ce sera tout, pas même l’eau courante. On est loin du 4 étoiles et de la piscine de Phnom Penh !

Julien nous montre ensuite ce qu’ils ont fait depuis une dizaine de jours et ce qu’il y a à faire. En fait, il y a énormément à faire pour aider cette famille, mais il y a un gros souci, c’est le manque de moyens matériels. Pas ou peu d’outils, pas de matières premières, et bien entendu pas d’argent.

Nous nous demandons à partir de là comment serons nous utiles, mais nous ferons ce que nous pourrons. Mr Kim ne nous demande pas grand-chose. L’assister aux classes d’anglais et jouer avec les enfants. Le reste est à notre discrétion.

Nous faisons ensuite la connaissance de Freddy, un retraité hollandais qui vit avec son chien depuis 5 mois ici, avec la famille, et qui les aide financièrement.

L’heure de la classe de l’après midi arrive et 5 élèves se présentent. Ils ont entre 10 et 12 ans et montrent beaucoup de motivation et d’application. Et leur niveau est au moins aussi bon que les élèves de 6ème/5ème en France ! C’est Mr Kim qui leur fera le cours et on voit qu’il y prend du plaisir, et qu’il en donne aussi.

Preah Sbat76

Une fois la classe terminée, nous prendrons le thé et nous apprenons que tous les soirs, Mr Kim organise une petite séance de ciném a chez lui. Diana a amené un petit vidéoprojecteur et le soir, sur un mur de la maison, un film est projeté et les enfants du village viennent y assister. C’est sympa et plutôt inattendu ! Bon ce soir c’est un film fantastique chinois qui est diffusé et c’est loin de nos standards cinématographiques, mais ça fait rire les enfants.

Preah Sbat49

La journée a été longue et nous allons nous coucher tôt, sans penser à l’énorme araignée au dessus de nos têtes…

4 mai

Dans un confort hyper basique et une chaleur étouffante (le ventilateur nous sauve quand même la vie), la nuit a été excellente.

Aujourd’hui, c’est nous qui ferons la classe d’anglais aux débutants. Il ne s’agit que d’une révision de la veille et tout se passe bien.

Preah Sbat98

Ensuite, nous resterons tranquille, à manger des madeleines et autres sucreries achetées à une vieille dame qui passe une fois par jour vendre sa marchandise. Il va sans dire que nous serons de bons clients.

Après le déjeuner, et une petite sieste traditionnelle ici, Mr Kim se propose de nous faire un tour du village. Il nous présente ainsi des familles extrêmement démunies, où les enfants font les frais de parents peu actifs pour s’en sortir. Si certains sont réellement en grande difficulté, d’autres sombrent dans l’alcool et le jeu, en oubliant l’essentiel, nourrir la famille. Nous apprenons aussi qu’une jeune fille est partie à Phnom Penh vendre son corps pour que sa famille ici ait un toit…

Preah Sbat113

Puis nous irons au « pub » du village, boire une ou deux bières en discutant de ce qui se passe au Cambodge. Nous avons ainsi la confirmation que chacun doit se débrouiller tout seul pour s’en sortir, et que ce sera extrêmement difficile et long pour que ce pays sorte de la grande pauvreté dans laquelle il est actuellement. Nous apprenons aussi que Mr Kim a été membre d’associations et d’ONG cambodgiennes, mais dégoûté de voir que l’argent était détourné en grande partie pour des « frais de fonctionnement », il en est parti pour essayer de son côté, seul.

Puis retour chez Mr Kim, où la classe de l’après midi sera assurée tranquillement avec des élèves très appliqués.

Preah Sbat73

Enfin, le diner à base de riz, comme tous les repas dans les campagnes cambodgiennes, et la séance quotidienne de cinéma avec au programme ce soir le film Les Minions. Avant de passer une seconde nuit accompagnés de diverses bestioles, heureusement protégés par notre moustiquaire.

5 mai

Ce matin, Freddy part en Indonésie pour des formalités administratives et voir de sa famille. Il reviendra dans un mois pour continuer d’aider Mr Kim.

Bon il est vrai que pour le moment nous n’avons pas fait grand chose à part jouer avec les enfants et assuré deux classes. Aujourd’hui, après le petit déjeuner, nous décidons de surélever le toit du futur enclos à vaches qui permettra à Mr Kim de libérer un espace chez lui pour faire une vraie salle de classe.

La tache est simple à la base, mais sans outils ou échelle, cela devient plus compliqué. Nous réussirons tout de même à surélever ce toit, de façon à ce que les vaches passent, et que la pluie ruisselle à l’extérieur de l’enclos. Il nous restera à boucher les trous du sol pour qu’il soit à peu près plat. Mais ce sera pour un autre jour…

Nous irons ensuite fêter notre réussite au pub, puis retournerons chez Mr Kim pour la classe de l’après midi. Les journées sont tranquilles, pas de stress, et malgré tout nous ne nous ennuyons pas. Il y a toujours des enfants du village chez Mr Kim et ils aiment jouer !

Preah Sbat52

Preah Sbat54

Preah Sbat56

Ce soir, pour une raison inconnue, pas de cinéma, mais cela nous permettra de discuter un peu avec notre hôte. Nous apprendrons sans surprise que beaucoup d’habitants de la région sont devenus paresseux. En effet, nous avons remarqué des champs non travaillés à profusion aux alentours et nous demandons pour quelles raisons ils ne sont pas cultivés. Le fait est qu’il ne savent pas faire, et qu’ils n’ont pas confiance en eux. La pauvreté fait partie de leur quotidien, est devenu une fatalité, et ils n’essaient même plus de s’en sortir par le travail. C’est pour cela que la première chose que Julien et Diana ont faite en arrivant a été de planter de l’herbe à vache sur le terrain de Mr Kim. Pour montrer aux autres villageois que c’est possible, que cette herbe ne demande pas grand chose et pousse vite. Qu’elle permet de nourrir les vaches pour les vendre plus cher, de vendre cette herbe au marché et de subvenir en partie aux besoins d’une famille. Et d’après Mr Kim, après avoir vu cette herbe pousser chez lui, une ou deux familles commencent à essayer. Changer les mentalités prendra du temps, mais Mr Kim est toujours optimiste, et peut être un peu naïf parfois. Mais quelle motivation !

La fatigue se faisant sentir tôt aujourd’hui, nous irons donc nous coucher tôt, certainement pour nous lever tôt..

6 mai

C’est au tour d’Allan de nous quitter après un bref séjour ce matin.

Puis après le petit déjeuner, et surtout les madeleines excellentes de la « femme au scooter »,  nous assurons la classe des débutants en l’absence de Mr Kim parti à Phnom Penh. Cela sera plus difficile cette fois puisque Mr Kim nous a demandé de leur faire des exercices d’écriture, mais les enfants n’ont vraiment pas les connaissances basiques. Petit constat d’échec, mais nous ferons mieux la prochaine fois !

Nous décidons après le déjeuner d’aller au pub tuer le temps. En effet, aujourd’hui la classe de l’après midi n’aura pas lieu, un mariage dans le village est organisé et la plupart des enfants sont à la fête. Nous y croisons d’ailleurs Mr Kim qui revient de Phnom Penh avec Vanessa, une voyageuse française accompagnée de son fils de 3 ans.

Elle ne vient d’ailleurs pas les mains vides, puisqu’elle a organisé une collecte de fournitures scolaires et une cagnotte, et grâce à tout cela, Mr Kim est aux anges. Cahiers, stylos, crayons, feuilles, ardoises tout y est. Il y a même des jeux comme des raquettes de badminton, une voiture télécommandée ou des petites cages de foot pliables. Les enfants sont gâtés et leur joie fait notre plaisir aussi.

Preah Sbat79

Ma tâche d’aujourd’hui sera de changer les chambres à air du vélo d’un petit garçon. Il ne peut pas aller à l’école sans vélo. Normalement, ce n’est pas très compliqué mais une fois de plus, sans outils, les tâches les plus simples… Malheureusement, le petit garçon devra retourner à l’école puisque son vélo sera quand même réparé !

Preah Sbat81

Il est ensuite l’heure de déjeuner, puis l’heure de la sieste. Nous décidons ensuite de nous faire emmener au marché du village voisin, pour voir ce que l’on pourrait acheter à manger, et pour ranger toutes les fournitures. Étant plutôt nombreux, nous allons donc être véhiculés en remorque. Très local ! Comme le marché d’ailleurs, où bien entendu nous sommes des extra-terrestres pour les habitants. Que font-ils ici ces touristes ? Nous arpentons donc le marché et trouvons un petit meuble qui sera idéal pour le rangement des fournitures. Nous achetons également des légumes, des beignets et bien entendu, nous finirons par une bière !

Preah Sbat60

Direction ensuite le magasin de riz, puisque la cagnotte de Vanessa va permettre d’acheter du riz pour une quinzaine de famille du village.

Une fois chargés, il est temps de rentrer pour le diner et le film de ce soir, Vaïana.

Après cette journée bien remplie, il faut maintenant aller retrouver l’araignée au dessus de nos têtes, qui nous permet de dormir d’un sommeil de plomb.

7 mai

Tôt ce matin, Vanessa et son fils doivent partir, et manquer ainsi la distribution du riz aux familles. Nous la ferons donc à sa place et lui enverront des photos des familles.

Mr Kim a voulu faire quelque chose de bien pour marquer le coup. Après un petit discours et la distribution, quelques bénéficiaires, des anciens pour la plupart, viennent nous remercier chaleureusement. D’autres partiront sans rien dire, peut être gênés, peut être pas.

Preah Sbat18

Une fois passé ce touchant épisode de la vie du village, nous décidons avec Julien, le dernier volontaire encore présent, de terminer l’enclos à vaches. Il nous faut récupérer de la terre pour combler les trous du sol. Nous réussirons tant bien que mal puis une fois déplacée la mangeoire des vaches, l’enclos est désormais opérationnel. Les prochains volontaires n’auront plus qu’à nettoyer l’ancien emplacement des vaches et déplacer le matériel de la salle de classe pour que les enfants puissent être confortablement installés dans un espace propre à eux.

Preah Sbat15

Bien partis, nous ferons un foyer « sécurisé » pour les déchets et nous mettrons le feu à ceux ramassés autour de la maison de Mr Kim. Nous en profiterons pour dispatcher des « poubelles » et mettre une affiche pour inciter les enfants à jeter leurs papiers dans ces poubelles. Il est vrai que la prise en charge des déchets est loin d’être dans les habitudes des habitants des pays que nous avons visités pour le moment. Non seulement c’est le monde du plastique (tout est en sacs plastiques), mais en plus tout le monde laisse tomber ses déchets par terre. Il n’y a pas non plus de ramassage donc soit on enterre, soit on brûle.

Preah Sbat16

Bref, le restant de la journée sera passé à jouer avec les enfants du village.

Preah Sbat103

Ah si ! Même après avoir été témoin d’un épouillage des enfants par leurs parents (oui pratiquement tous les enfants ont des poux et c’est normal pour eux…), Emie trouvera le temps de faire des tresses à des petites, en utilisant bien sûr le peigne que nous partageons ! Bon après un nettoyage il devrait quand même être réutilisable…

Après le diner, la rediffusion des Minions fait rire les enfants, puis l’heure est venue d’aller passer notre dernière nuit chez Mr Kim. Demain, nous partons pour Kampot avec Julien.

8 mai

C’est donc le jour de la séparation. Mr Kim est triste de se retrouver seul, et nous sommes un peu tristes de laisser ses enfants, mais nous devons continuer notre chemin. D’autres volontaires sont prévus cette semaine et nous espérons que tout se passera bien pour la famille de Mr Kim.

Preah Sbat1

Les 5 jours passés chez lui ont été très instructifs et très émouvants. Au départ, nous nous sommes vraiment demandés ce que nous allons pouvoir y faire, mais petit à petit, nous nous sommes aperçus que passer du temps avec la famille, les enfants, acheter des choses dans les petites boutiques, aller au pub et ainsi participer à l’économie du village était le plus important. Un soutien moral et financier, faire vivre la maisonnée grâce à notre passage, aussi bref fût-il, voilà ce dont Mr Kim a besoin. Ce personnage très touchant donne beaucoup de sa personne pour aider les enfants du village et leur famille. Nous espérons vraiment que beaucoup de volontaires viendront aider cette famille qui en a besoin pour vivre, et faire de la maison un endroit où les enfants s’y sentent bien pour apprendre, pour jouer et s’épanouir. Nous avons vu au fil de la semaine que les enfants se passent le mot et viennent de plus en plus nombreux (le projet ne fait que commencer !). Si vous souhaitez soutenir ce projet, un site internet est en ligne, cela vaut vraiment la peine et l’argent récolté va directement aux personnes qui en ont besoin. Ce qui est loin d’être le cas d’ONG ou d’associations censées venir en aide aux populations dans le besoin au Cambodge.

En tout cas, nous ne sommes pas prêts d’oublier notre séjour chez ce monsieur, et les enfants du village si souriants et si méritants…

Preah Sbat110

Preah Sbat90

Preah Sbat87

Preah Sbat71

Preah Sbat11

Preah Sbat35

Preah Sbat117

Scooters pour aller à la route principale : 4$/p

Minivan pour Kampot : 2,50$/p


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s