VIETNAM – Hôi An

GOOD MORNING VIETNAM !

24 mai

Voilà notre séjour au Cambodge qui touche à sa fin. Vuthy nous emmène donc en tuk-tuk à la station de bus, et le temps de prendre un dernier café glacé avec notre hôte, le bus pour Pleiku arrive.

Et pour la première fois, le bus est extrêmement confortable ! On se croirait presque dans un avion en business class. Au bout d’une heure et demie de route, nous arrivons au poste frontière cambodgien d’O-Yadaw. Les passagers vietnamiens du bus insérant tous un petit billet dans leur passeport (un marque page peut être ?), nous nous attendons à une nouvelle demande de bakchich. Pourtant, l’agent des tampons ne nous demande rien et nos passeports sont tamponnés pour sortir du territoire cambodgien. Nous reprenons ensuite quelques minutes le bus pour le poste frontière vietnamien de Le Tanh, et ici aussi, les passeports sont tamponnés sans un mot. (Attention, le visa vietnamien doit impérativement être obtenu au préalable, aucun visa ne peut être émis à ce poste frontière !). Retour au bus pour la fin du trajet qui nous amène à Pleiku, grande ville de transit qui pour nous ne sera qu’un passage éclair sur la route de Hôi An.

Gentiement, le chauffeur nous emmène même à la station de bus correspondante aux trajets vers Hôi An.

Bon, nous sommes toujours en Asie, puisque dès notre sortie du véhicule un chauffeur de minivan nous propose un trajet vers Hôi An à un prix exorbitant, puis le baisse immédiatement de 20% après notre refus. Ce sera quand même trop cher, puisque nous trouvons aux guichets un billet pour notre destination deux fois moins cher, en sleeping bus (ce qui nous économise aussi une nuit d’hébergement !).

En attendant la fin d’après midi, nous commencerons par boire une petite bière dans un café local, où trois ou quatre types très alcoolisés animent le lieu. Rappelons qu’il est à peine midi quand même…

Après être allés retirer de l’argent, et après avoir perdu une carte de retrait, avalée par un distributeur pour une cause inconnue, nous retournons prêt de la station de bus pour trouver quelque chose à manger.

Nous tentons une échoppe familiale, et nous ne serons pas déçus. Riz (bien entendu !), tofu, omelette, soja, le déjeuner est très bon et copieux.

Puis nous sortons un petit jeu de cartes (où après une énième défaite je décide de ne plus jamais jouer au rami !) autour d’un café vietnamien. Ce café est en fait préparé sur le verre. Un peu long à couler et très serré, mais agréable quand même.

Hoi An83

Après un peu de lecture, nous quittons nos hôtes de l’après midi pour aller prendre notre bus. Et là une très bonne surprise nous attend. Le bus n’a pas vraiment de fauteuils, mais plutôt des couchettes très confortables où nous pourrons dormir cette nuit sans trop de soucis.

Bus Pleiku – Danang : 180000d/p, bus couchettes (de nuit)

25 mai

Et l’arrivée à Danang ne démentira pas. Nous nous réveillons peu avant l’arrivée et plutôt en forme. Bon ce n’est pas le même sommeil que dans un lit mais nous nous sentons reposés quand même. Une fois à Danang, qui n’a pas grand intérêt, il nous faut trouver un bus local qui nous amènera à Hôi An, notre destination finale. Et comme par magie, un petit bus jaune nous hèle. Il va à Hôi An pour 40000 dôngs par personne. Cela aurait pu être négocié, mais nous venons d’arriver au Vietnam, il est 6h du matin et le prix n’est pas exorbitant non plus (un peu moins de deux dollars chacun).

Nous nous asseyons donc au fond du bus, rejoints rapidement par une vietnamienne qui va vendre ses produits à Hôi An. Elle nous gratifie d’une démonstration de découpage d’ananas. Une douzaine d’ananas découpés en moins d’une heure pour être prêts à manger, dans un bus qui secoue, on sent le coup de main ! D’ailleurs nous en profitons pour déguster un de ses fruits, excellent !

Arrivé à la station de bus de Hôi An, il faut trouver une guest house. Après un premier essai chez notre premier choix, complet, il a fallu se rabattre sur notre second choix, le Red Ceramic Homestay.

Chambre basique, salle de bain basique, pour un prix modique comprenant le petit déjeuner, cela nous va très bien. Les affaires déposées, une douche prise, nous décidons d’attaquer la ville à pied. Et les premières impressions sont plutôt bonnes. Une ville propre, bien aménagée, et malgré une circulation de deux roues assez dense, c’est assez calme.

Nous arrivons ensuite au coeur de la vieille ville, classée au patrimoine de l’Unesco, et cela se voit. Les véhicules motorisés (scooters et voitures) ne sont autorisés que de 11h à 15h, et c’est tant mieux ! La vieille ville est magnifique, avec des bâtiments coloniaux et chinois extrêmement bien conservés. Bon la ville est assez touristique, mais c’est le cas des sites de qualité. Petites boutiques, restaurants, marché, vendeurs de tout et n’importe quoi, tout y est ! Le cadre est vraiment joli, et pour une première balade dans la ville, nous sommes comblés. Un petit déjeuner rapide dans un attrape touristes nous rappelle qu’il ne faut pas relâcher notre vigilance et garder nos habitudes alimentaires : bon, pas cher, local.

Hoi An78

Hoi An73

Nous décidons ensuite de retourner faire un petit somme à la guest house, puisque les scooters ont repris leur droit sur la ville et que tout de suite, c’est moins agréable.

Après cette sieste, nous planifions nos trois jours de visites, et cet après midi, nous continuerons notre découverte de la vieille ville. Nous dinerons ensuite au marché et en profiterons pour gouter la spécialité locale, le Cao Lau. Il s’agit de grosses nouilles courtes, mélangées à des légumes et assaisonnées de lemongrass, de menthe et de sauce (avec normalement du porc, du poulet ou du boeuf). Un délice ! Une fois nourris, il s’agit de retourner à la guest house pour une bonne nuit de sommeil.

Hoi An71

26 mai

La visite de la vieille ville est bonifiée en entrant dans certaines maisons traditionnelles ou spéciales. Un pass (120 000 dôngs) permet de visiter 5 sites parmi les nombreux coins que recèle cette ville.

Après un petit déjeuner « sandwich omelette », nous prenons cette fois des vélos pour aller à la vieille ville. Tôt le matin, nous évitons la cohue des touristes de la fin d‘après midi, et c’est à ce moment là qu’il faut profiter du lieu. Nous commencerons par la visite de la maison commune de la congrégation chinoise de Fujan (ouf !), une maison ancienne qui servait de salles de réunions, et qui a été transformée en temple chinois. Une très jolie bâtisse. On peut même y faire des voeux et les accrocher à de l’encens un peu partout dans le temple.

Hoi An68

Hoi An66

Nous continuons avec un second site, la maison Tan Ky. Une des plus anciennes et plus jolies maisons traditionnelles de la ville, toujours habitée.

Hoi An56

Nous décidons ensuite de passer sur l’autre rive et de voir ce qui s’y passe. Toujours touristique mais moins fréquenté, et avec des restaurants pratiquant des prix corrects. Nous nous arrêtons pour un café vietnamien, puis nous décidons de retourner tranquillement à la guest house pour un petit repos et un petit travail blog/photos.

Hoi An61

Hoi An24

Reposés, nous enfourchons nos montures pour aller manger dans la vieille ville, au Hi Restaurant. Une petite échoppe qui ne ressemble à rien, mais qui deviendra notre cantine. Excellent, copieux, pas cher et un service avec un sourire sincère, il ne nous en faut pas plus. Nous partageons un Cao Lau et un «Banh Xeo Chay », une sorte de pancake de riz aux épices, qu’il faut rouler dans une feuille de riz et mélanger à des herbes. Le tout trempé dans une sauce épicée, un délice.

Hoi An60

Hoi An39

Contents d’avoir trouvé un endroit sympa pour la suite, nous reprenons les vélos direction Kim Bong, un village sur l’ile de Cam Kim. La balade en vélo est vraiment agréable, et le village n’est pas vraiment touristique. Pourtant, les paysages de rizières sur fond de montagnes sont plutôt sympas à découvrir. Bon les rizières sont à cette époque en cours de plantation, mais voir ces vietnamiens préparer ce qui leur permettra de vivre le reste de l’année mérite un petit détour.

Hoi An47

Hoi An45

Nous retournerons ensuite à la guest house pour une petite bière en terrasse, avant de reprendre les vélos et de découvrir la vieille ville envahie de touristes. Rien à voir avec la journée ou la veille au soir. Nous sommes vendredi, ou bien peut être un jour férié, mais le nombre de touristes asiatiques est impressionnant. Nous ferons un passage au puits Ba Le, dont l’eau est traditionnellement utilisée pour la cuisson du Cao Lao. Une tradition encore respectée par la plupart des habitants.

Hoi An41

Nous décidons ensuite d’aller sur l’autre rive, bien moins fréquentée et aussi agréable, puis à l’heure du diner, de retourner au Hi. Soupe de nouilles pour Emie et Cao Lau au porc pour moi (première fois en quatre mois que je mange du porc…), tout est excellent.

Rassasiés, c’est le coeur léger que nous reprenons la route pour la guest house et une bonne nuit de sommeil.

27 mai

Le petit déjeuner classique pain et oeufs pris, nous prenons les vélos pour arriver tôt dans la vieille ville et visiter la maison commune de la congrégation chinoise de Canton (re-ouf !), une autre maison traditionnelle chinoise transformée en temple. Atypique, limite kitch, mais intéressant à voir.

Hoi An49

Hoi An29

La visite terminée, nous allons prendre notre petit café vietnamien de l’autre côté de la rive. Puis direction Tra Que, un petit village dont la spécialité est de cultiver des fruits et légumes sans pesticides, sans OGM. Les petits champs travaillés montrent que même au Vietnam, réputé pour ces plantations aux produits chimiques, il est possible de cultiver autrement.

Hoi An18

Le village étant en direction de la plage, nous ne nous privons donc pas pour faire un kilomètre de plus et voir la mer de Chine. Un petit marchandage pour le parking vélo (obligatoire !), et nous passons de 40000 d à 10000 d en moins de vingt secondes. La plage est plutôt sympa, pas trop bondée, et même s’il ne fait pas très beau, il fait bon et les vagues nous appellent. Un petit plouf qui nous rappelle l’Océan Atlantique et ses grosses vagues.

Même si ce n’est pas la plage paradisiaque de Koh Rong Samloem, c’était plutôt sympa de buller une petite heure le temps de sécher sur le sable, à regarder les touristes asiatiques se prendre en photo dans des situations pas du tout naturelles.

Hoi An16

Le retour par le village est très agréable, et nous décidons d’aller déjeuner au Hi, notre cantine. Cao Lao au porc, rouleaux de printemps aux légumes et Banh Xeo Chay, nous repartons à la guest house le ventre plein, avec une envie de sieste.

Hoi An26

Malheureusement, la sieste sera légèrement retardée, puisqu’impossible d’ouvrir la porte de notre chambre. Nous devrons attendre l’arrivée d’un serrurier et sa réparation. Bon, la sieste a quand même fait du bien et nous repartons reposés à la vieille ville, terminer nos visites.

Sur le chemin, nous nous arrêterons au stade puisqu’un match de foot officiel a lieu. Ce sont des jaunes contre des jaunes, mais le jeu est plutôt agréable à regarder. Le niveau est à peu près celui de notre bas niveau régional bourguignon, et l’ambiance dans les tribunes est comme dans cette région, moqueuse mais sympa.

Hoi An2

Nous continuons notre chemin sans connaître le score final et nous arrivons à la chapelle de la famille Tran, une maison ancienne à l’architecture mélangeant les influences chinoises, vietnamiennes, et japonaises. La maîtresse de maison nous fait la visite, sans oublier de nous faire passer par une petite boutique bien entendu.

Hoi An12

Enfin, nous décidons de terminer avec le pont japonais, un des incontournables de la ville. Construction très ancienne et renfermant un temple, le pont est très joli et mérite le détour.

Hoi An53

Hoi An33

La fin de soirée sera passée de l’autre côté de la rive pour éviter les groupes de touristes asiatiques, afin de prendre un petit apéritif et manger une dernière fois au Hi qui nous aura accueilli avec ses bons plats tout au long de notre séjour. Emie y prendra une soupe de nouilles blanches, et je tenterai encore de la viande avec le « Com Ga », du poulet avec du riz cuisiné. Une nouvelle fois contents du repas, il est temps de rentrer se coucher, demain nous quittons Hôi An pour Hué, une cité impériale.

Notre Homestay à Hôi An : le Red Ceramics Homestay, 10$ avec le petit déjeuner, chambre basique avec salle de bains à l’extérieur de la chambre mais non partagée. Pas cher, un bon petit déjeuner (sans boisson) et des hôtes très souriants et serviables, le séjour y a été bon.

Location de vélos : 20 000d/p

Pass vieille ville avec 5 visites : 120 000d/p (attention nous avons été contrôlés une fois dans la vieille ville)

Bonne adresse : Hi Restaurant sur l’autre rive. Pas de déco, pratiquement en mode street food, les plats sont bien cuisinés et moins chers que dans la vieille ville. À ne pas manquer !

Bus Hôi An – Hué : 5$/p


Une réflexion sur “VIETNAM – Hôi An

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s