MALAISIE – Ipoh

27 juin 2017

Cette fois nous nous levons assez tôt et après une bonne douche, nous partons à la recherche d’un petit déjeuner. Ipoh est une ville très influencée par les Chinois, et c’est donc logiquement dans une échoppe de nouilles chinoises que nous atterrissons. Nous demandons une soupe sans viande, un café au lait glacé et une crème aux oeufs au caramel, spécialité de la région. La soupe de nouilles passe plutôt bien jusqu’à ce qu’on s’aperçoive que de la viande est cachée au fond du bol. Heureusement nous avions déjà pratiquement tout mangé, et la crème a rappelé des saveurs que nous avions oubliées depuis un moment.

Nous sommes ainsi parés pour aller visiter Sam Poh Tong, une grotte sacrée à la sortie de Ipoh. Nous prenons un bus de ville et après un petit quart d’heure, nous voici arrivés à ce site un peu bizarre, situé en bord de boulevard.

Ipoh36

Temples chinois à flanc de falaise, le site paraît surréaliste et nous avons du mal à nous faire un avis. Tout à l’air faux, tout est coloré et kitch à souhait et nous avons plutôt l’impression d’être dans un parc d’attractions genre palais du rire. La grotte sacrée est elle même bien bétonnée et aménagée avec des néons et des câbles électriques voyants. Au delà de la grotte il y a également un bassin où des tortues peuvent pondre leur progéniture, mais encore une fois, il n’y a rien de bien naturel.

Ipoh43

Ipoh32

En tout cas cette visite nous aura permis de voir un peu les rituels et les divinités de la communauté chinoise, mais nous n’en saurons pas plus.

De retour en bus dans la vieille ville de Ipoh, nous flânerons dans les petites ruelles appelées Concubine Lanes. Remplies d’étals où les marchands ambulants vendent des choses souvent inutiles, et des sucreries comme des glaçons au sirop, elles sont très fréquentées par les touristes malaisiens en vacances.

Ipoh25

Nous mangerons ensuite dans un petit restaurant où une nouvelle fois nous demanderons un plat sans viande ni poisson, et on nous servira… un plat avec du poisson. C’est un peu une constante depuis le Vietnam. Nous demandons des plats, nous avons l’impression d’être compris, et il y a toujours quelque chose qui ne correspond pas à ce que nous avons demandé. Sans sucre c’est sucré, sans glace c’est gelé, café noir nous avons du lait… Même si nous y sommes désormais habitués et que nous nous en amusons, cela peut être énervant, surtout lorsque nous avons faim ! Surtout qu’ici les gens parlent très bien anglais.

Bref, il est temps de retourner un peu à la chambre nous poser, puis de reprendre nos visites. Nous nous dirigeons au musée Han Chin Pet Soo, une maison gérée par le club des Chinois de la ville. Le musée retrace la vie des immigrés Hakkas (ethnie chinoise) venus travailler dans les mines d’étain au 19ème siècle, ce qui explique la forte présence de la communauté chinoise à Ipoh.

Nous participons à la visite guidée, et même si au final nous n’avons compris que la moitié de ce que disait le guide qui parlait assez vite et avec un fort accent, la visite d’une heure et demie était plutôt intéressante et le musée très bien fait.

Ipoh15

Ipoh23

Nous sortons ensuite du musée sous la pluie. Il va falloir s’y habituer puisque depuis notre arrivée en Malaisie, un orage éclate tous les après-midis. Pas long mais très intense, il vaut mieux ne pas se trouver en dessous quand cela arrive.

Nous nous réfugions dans un petit bâtiment où à l’étage des stands de pâtisseries, boissons et autres ventes d’artisanat nous permettent de gouter d’autres spécialités sucrées, comme la tarte aux oeufs et un chausson mystérieux. Nous ne saurons pas ce qu’il y a dedans mais c’est plutôt bon.

Une fois l’orage passé, nous ressortons dans la vieille ville à la recherche de street arts, des fresques peintes sur les bâtiments disséminées dans le quartier. Nous nous prêtons au jeu de découvrir des fresques immenses ou de petites oeuvres s’insérant dans un décor réel.

Nous retrouverons la plupart de ces oeuvres qui participent au charme de cette petite ville. Certes il n’y a pas énormément d’attractions touristiques à Ipoh, mais l’ambiance décontractée dans un joli quartier colonial est une étape agréable dans un voyage en Malaisie.

Ipoh30

Ipoh28

Puis il faut désormais trouver un restaurant ouvert pour le diner. En effet, nous nous apercevons qu’à Ipoh, il y a beaucoup de restaurants fermés définitivement, et les autres ferment très tôt. Nous portons notre choix sur un indien, ce qui va nous permettre de changer un peu. Bon encore une fois nous commandons des boissons et nous aurons la moitié de ce que nous voulions, mais la nourriture est plutôt bonne et très copieuse. Naans au fromage, curries de légumes et lassis, nous allons pouvoir aller nous coucher le ventre (trop) plein. Demain, nous donnons rendez vous à Tanah Rata et les Cameron Highlands.

Notre Guest House à Ipoh : le 1981, dortoir uniquement, 32 RM le lit. La salle de bains commune était propre, tout comme le dortoir. Sécurisé, calme et extrêmement bien placé, nous ne regrettons pas de nous y être arrêtés. Le prix un peu élevé pour un dortoir a été justifié par la période de vacances en Malaisie.

Musée Han Chin Pet Soo : visite gratuite, une donation est appréciée

Bus Meddan Kidd – Sam Poh Tong : 2,60 RM/p l’aller-retour

Bus Ipoh Bus Station – Tanah Rata : 20 RM/p (2h30)


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s