INDONÉSIE – Bali – Pemuteran

17 août 2017

PEMUTERAN

La fatigue s’installe quand même et il est de plus en plus difficile de se lever tôt. Cela tombe plutôt bien puisqu’aujourd’hui nous n’avons rien de prévu. Nos chemins vont se séparer en début d’après midi, Sandy et Touf repartiront à l’aéroport tandis que nous irons avec Patrick plonger à Pemuteran.

En attendant, nous garderons la matinée pour rester à la homestay, tranquilles. Nous en profitons  pour échanger nos photos et jouer aux cartes, puis nous mangeons un Cap Cay (légumes vapeur et riz blanc). Nous terminons ensuite nos sacs et libérons les chambres, puis les taxis arrivent.

Nous disons donc au revoir à Sandy et Touf, qui retrouveront la France (et le travail !) et nous nous dirigeons vers Pemuteran, notre dernière étape à Bali.

Deux petites heures de trajet, où nous ne verrons pas beaucoup de festivités liées à la fête nationale indonésienne. En effet, les cérémonies religieuses sont nombreuses à Bali, mais les balinais ne sont pas vraiment fêtards. Rien à voir avec les laotiens ou les cambodgiens.

Bref, nous prenons nos quartiers à l’hôtel que nous avons réservé. Pour cette dernière étape, nous  nous sommes fait plaisir avec un hôtel avec piscine et des chambres confortables.

Nous allons ensuite au club de plongée réserver notre excursion du lendemain sur l’île de Menjangan, puis nous allons diner dans un warung. Thon et crevettes marinés au menu, un délice.

Nous allons ensuite nous coucher, il faudra être en forme demain.

18 août 2017

Nous prenons notre petit déjeuner à l’hôtel. Salade de fruits, crêpe banane et omelette, nous sommes parés à plonger.

Nous nous dirigeons donc au club de plongée Ocean Dreams à deux pas de notre hôtel, et après les formalités d’usage (essayages et paperasse), nous partons en minibus jusqu’au port. De là, nous prenons un bateau avec Wayan notre guide et Stefan, un plongeur allemand qui nous accompagnera sous l’eau. Première information, le temps n’est pas au beau fixe et il ne fait pas très chaud.

Pemuteran29

Une petite demie heure de bateau nous amène donc au premier spot de Pulau Menjangan, l’Underwater Cave. Briefing, équipement, et nous voilà à l’eau.

Malgré une visibilité moyenne, nous admirons tout de même un site où les coraux sont un peu moins morts qu’ailleurs, et où la vie frétille autour de ces coraux colorés. Nous y verrons un hippocampe, des demoiselles, des poissons clowns, des nudibranches et des poissons anges énormes.

Pemuteran30

Une heure de plongée et nous remontons au bateau pour y déjeuner. Le froid et le vent sont saisissants et il faut vite se sécher. Heureusement, nous allons manger sur le bateau mais dans un coin abrité du vent. Nous avons même la chance de voir sur la plage toute proche un cerf qui se baigne. Bon en même temps l’île est surnommé l’île aux cerfs et c’est un parc national protégé.

Une assiette de nouilles, une orange, un café, une pause et nous repartons pour le second site de plongée, Coral Garden. Après un rapide briefing, nous enfilons notre équipement et sautons à l’eau. Nous avons déjà froid et la plongée dérivante sera certes sympa, mais la température de l’eau et la visibilité moyenne gâcheront un peu notre plaisir. Et même si nous verrons encore quelques jolis coraux, un poisson crapaud et la vie sous marine habituelle, nous sommes tout de même un peu déçus de ces deux plongées. Les sites ont en effet la réputation d’être les meilleurs de Bali, et nous restons un peu sur notre faim. Ne faisons quand même pas les blasés, les sites sont sympas et peut-être qu’avec le beau temps et la chaleur cela aurait été différent mais bon, ce sont des aléas que nous ne pouvons pas prévoir.

Poisson Crapaud

Le retour en bateau est difficile, nous n’arrivons pas à nous réchauffer. Nous retournons vite à l’hôtel pour prendre une douche chaude et nous poser un peu. Puis c’est l’heure de l’apéro bière/cartes sur la petite terrasse de notre chambre. Nous allons ensuite manger dans un petit warung sans prétention, bon et pas cher. Un peu au bord de la route, mais ce n’est pas si gênant. La cuisine y est bonne, familiale, sans chichi, ce qui nous donne envie de revenir.

Enfin, nous allons nous coucher, la déception des plongées passée.

19 août 2017

Emie se réveille ce matin avec le pied très douloureux. Au point même qu’elle ne pourra pas poser le pied, et nous ne saurons même pas pourquoi. Pas de chute, pas de torsion, seulement un léger choc sur le bateau la veille, mais pourtant rien de méchant.

Nous ne prévoyons donc rien d’exceptionnel aujourd’hui, et après le petit déjeuner, nous nous dirigeons vers le centre de plongée Reef Seen Divers, près de l’hôtel et au bord de la plage. Ce centre y mène un projet de protection des tortues de mer. Ils prélèvent les oeufs de tortues sur les plages pour les faire éclore en sécurité, hors de portée des chiens, des serpents et des oiseaux qui se régalent de ces proies sans défense. Puis les petites tortues ont le temps de se développer et sont ensuite relâchées dans la mer. Le projet mis en place par le centre s’occupe aussi des tortues adultes récupérées en mauvaise santé. Avec les donations des touristes, les tortues sont soignées et relâchées.

Pemuteran27

Après une présentation du projet, nous assistons au lâcher de bébés tortues, et nous avons même la chance de voir une tortue adulte soignée être remise dans son environnement. Un joli moment partagé avec ce bel animal.

Pemuteran23

Nous allons ensuite manger à notre cantine de Pemuteran, puis retournons à la clim dans la chambre le temps qu’Emie récupère un peu de son pied douloureux. Une petite sieste, un plouf dans la piscine fraîche de l’hôtel, et nous retournons au centre de plongée assister au nourrissage des tortues. Encore une fois, le moment est unique, ce n’est pas tous les jours que nous avons la chance de voir ça.

La journée continue avec le traditionnel moment de détente du mois, le massage. La session d’une heure se déroule bien, massage balinais pour moi, soin du visage pour Emie. Dans mon petit massage traditionnel balinais, j’aurai cette fois droit à une fessée déculottée. Ah les échanges culturels sont parfois bizarres !

Nous rejoignons ensuite Patrick pour un apéro sur la terrasse de la chambre, et après quelques parties de cartes, nous allons manger à notre petite cantine. Salade d’avocats, Pad Thaï, jus de citrons pressés, nous allons passer notre dernière nuit à Pemuteran satisfaits de ce dernier diner ici.

20 août 2017

Nous nous levons avec une bonne nouvelle, le pied d’Emie va beaucoup mieux. Cela restera donc un mystère, ou du cinéma ! Allez, il était enflé donc nous lui laisserons le bénéfice du doute.

Par contre, mauvaise nouvelle pour Patrick. Après avoir eu l’accord solennel de notre gentil hôte de prolonger d’une nuit son séjour au Dimpil Homestay, finalement, il avait « oublié » que quelqu’un avait réservé il y a un mois. Comme souvent à Bali, la parole donnée dans le secteur de l’hébergement ne vaut que si personne d’autre n’aligne pas plus d’argent. Pas grave, Patrick annule aussi le transport réservé avec eux (il a aussi « oublié » qu’il avait réservé ailleurs…) et il trouvera une chambre juste à côté. Problème résolu, mais l’image des balinais est légèrement écornée par ces pratiques récurrentes depuis le début de notre séjour.

Nous allons ensuite à la plage pour faire un peu de snorkelling. Soleil mais eau fraîche, je suis le seul à me mouiller ce matin. Deux spots à partir de la plage me contenteront, peu de coraux mais beaucoup de vie. J’y verrai d’ailleurs un gros barracuda, peut être guettant le lâcher des petites tortues du centre de plongée de la plage !

Pemuteran14

L’un des spots s’appelle le BioRock. Il s’agit d’un projet visant à replanter le corail, souvent dévasté en Indonésie après la pêche intensive à la dynamite et au cyanure pratiquée pendant plusieurs années. Des structures sont donc installées au fond de l’eau, certaines ont même des formes de poissons ou de vélos, et des câbles électriques envoient de la basse tension sur ces structures, ce qui a pour effet de développer le corail 7 fois plus vite que la normale. Cela en est encore à ses débuts mais au moins le projet a le mérite d’exister et cela fait une sortie snorkelling un peu spéciale !

Pemuteran11

Une fois sorti de l’eau je rejoins Patrick et Emie sur la plage, et nous assistons à un nouveau lâcher de tortue. Nous avons également la chance de voir une cérémonie religieuse sur la plage.  Une idole arrive en bateau et est accueillie par les femmes dansant au rythme de la musique traditionnelle. Cette cérémonie doit être importante, il y a du monde et le « chef » de la prière collective est en costume traditionnel clinquant. Nous resterons une grosse demie heure à admirer cette cérémonie, puis il est l’heure de rendre les chambres.

Pemuteran9

Pemuteran8

Pemuteran3

Pemuteran4

Nous faisons donc les sacs, prenons une douche, puis allons à notre cantine prendre un dernier déjeuner en compagnie de Patrick, qui lui repartira en France le lendemain. Nous y réservons également un taxi pour l’aéroport et dégustons un petit Pad Thaï et une salade de tomates avocats.

En attendant le taxi, nous allons prendre le temps de fêter l’anniversaire d’Emie. Elle a 34 ans aujourd’hui nous arrosons cela d’expressos et de parts de gâteaux exquis. Cheese cakes à la papaye, tarte aux pommes chaudes avec boule de glace, aujourd’hui il n’y a pas de mal à se faire plaisir. Ce sont en effet les premières pâtisseries de cette qualité que nous mangeons depuis notre départ.

Enfin, le taxi arrive et il faut donc dire au revoir à Patrick, qui restera ici encore une journée avant de reprendre l’avion pour la France.

Le chauffeur fait un peu la causette et se présente, puis glisse qu’il est fan de Fast and Furious et de Vin Diesel. Après lui avoir fait remarqué qu’il n’est pas son idole, le chauffeur nous ramène à l’aéroport avec une conduite hyper brusque et sportive. Après notre premier chauffeur à Bali, la boucle est bouclée.

Nous arrivons quand même vivants mais l’estomac à l’envers à l’aéroport, et après le traditionnel enregistrement des bagages, nous décollons pour Nouméa, via une rapide escale à Sydney.

Notre hôtel à Pemuteran : le Dimpil Homestay, 440 000 rp la chambre double avec salle de bain et petit déjeuner. Propre, grande chambre, salle de bain extérieur, terrasse, piscine et très bon petit déjeuner, bon hébergement à deux pas de la plage et éloigné de la route principale. Prestations annexes en revanche beaucoup trop chères, et comme très souvent à Bali, peu fiable sur les réservations.

Une bonne adresse à Pemuteran : le Warung Setia, sans être exceptionnel, a le mérite de pratiquer une cuisine familiale à un prix très correct. Comme souvent à Bali, il ne faut pas être pressé mais nous n’avons jamais été déçus.

Donation Turtle Project : 25 000 rp/p

Plongée avec Ocean Dreams : 1 200 000 rp/p tout compris (guide, équipement, repas). Peut être à cause de la météo (froid, vent et pas de soleil), nous n’avons pas été conquis par les spots proposés. Ce n’est bien entendu que notre avis. L’organisation était bonne, même s’il y avait un peu de monde quand même.

Taxi Pemuteran – Aéroport : 650 000 Rp/p


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s