NOUVELLE-CALÉDONIE – La Grande Terre (Côte Est, Côte Oubliée et Grand Sud)

LA CÔTE EST ET LA CÔTE OUBLIÉE

27 août 2017

Aujourd’hui, nous prévoyons une journée « on the road ». Rien de spécial, uniquement profiter de la belle route et s’arrêter aux différents points de vue proposés sur la route.

Après un bon petit déjeuner, une bonne nouvelle budgétaire nous attend. La préposée à l’encaissement a oublié de nous compter les bières que nous avons offertes à nos sauveurs hier. Et ce n’est pas nous qui allions lui faire remarquer ! Il n’y a pas de petites économies, surtout en Nouvelle Calédonie !

Nous partons ensuite pour explorer le point le plus au nord de la Nouvelle-Calédonie. Un endroit appelé Boat Pass, où il n’y a plus rien après. Difficile de s’imaginer vivre ici, nous avons l’impression que le temps s’arrête ici.

(Poingam) à Hienghene29

Nous faisons ensuite demi-tour pour aller au village de Poum, un endroit peu peuplé, mais doté d’une jolie baie.

(Poingam) à Hienghene22

Nous nous y arrêtons donc pour admirer cette baie, puis reprenons la route, direction le col d’Arama, à une trentaine de kilomètres. Au col, un petit sentier part pour admirer la vue. Trois quarts d’heure de marche assez intensive nous permettent d’arriver au sommet et avoir une vue imprenable sur les environs. Montagnes, océan, lagon, nous pouvons admirer une superbe vue. Nous redescendons ensuite à la voiture et rebroussons un peu chemin pour récupérer la grande route qui nous amènera à notre destination de ce soir, Hienghène.

(Poingam) à Hienghene18

(Poingam) à Hienghene13

Nous arrivons donc sur la côte Est après avoir traversé la chaîne de montagnes, et le paysage change du tout au tout. La route également. Terminées les grandes lignes droites, nous sommes sur une route agréable et bien entretenue, mais moins rapide. Plus vert, plus tropical, le paysage nous offre des palmiers et des montagnes beaucoup moins sèches que sur la côte ouest, ce qui n’empêche pas les traces d’incendies, certainement volontaires.

La journée se passe plutôt bien, la route est bonne, les paysages défilent, et après une petite pause pique-nique, nous arrivons au bac de la Ouaïème. Ici, pas de pont, il faut mettre la voiture sur un bac pour traverser une rivière et reprendre la route.

(Poingam) à Hienghene11

(Poingam) à Hienghene10

Nous nous arrêtons à différents points de vue, notamment celui de la Poule Couveuse de Hienghène, une formation rocheuse ayant bizarrement la forme presque parfaite d’une poule, au détail près.

(Poingam) à Hienghene6

Le soleil commence à se coucher et la journée route se termine au camping Babou Océan, également club de plongée. Nous montons la tente, prenons une douche froide et nous faisons à manger. La fatigue se faisant sentir, nous allons ensuite nous coucher, avec au programme demain matin une petite sortie course à pied sur un sentier des hauteurs de Hienghène.

Notre camping : le Babou Océan, 900 CFP/p la nuit, sanitaires propres (pas d’eau chaude), au bord d’une plage mais sans grand charme. Bien équipé (bouilloire à disposition, lumières, machine à café). Également centre de plongée.

 

28 août 2017

Réveil très matinal, après une averse dans la nuit qui nous a obligé à nous lever mettre à l’abri notre linge. Nous prenons un rapide café, une compote et enfilons les baskets pour effectuer le sentier en boucle qui nous amènera au sommet du Ga Wivaek. Le départ est simple, plat, et goudronné. Mais dès l’entrée du sentier, nous sentons bien que cela va être compliqué. Une montée interminable, ponctuée de plusieurs pauses, nous fait nous rendre compte à quel point nous avons perdu physiquement. Pas grave, nous terminerons l’ascension à pied, pour admirer la vue sur les falaises de Lindéralique, célèbres pour apparaître sur le billet de 500 CFP. Ici, on l’appelle d’ailleurs le « rocher du billet de 500 francs ».

(Poingam) à Hienghene5

La descente est facile, puis nous reprenons la route goudronnée pour revenir au camping. Nous ferons ces trois ou quatre derniers kilomètres en courant, ce qui nous donnera quand même bonne conscience. En tout cas, nous nous promettons de nous y remettre un peu plus sérieusement, à petites doses, mais régulièrement.

Une petite douche (froide !), rangement de la tente et des affaires, puis nous reprenons la route de la côte Est direction Thio et ses environs, notre étape pour la nuit.

Le début du trajet est plutôt agréable, une route sympathique à l’ombre des palmiers nous amène jusqu’à Poindimié, où nous pique-niquerons. Nous repartons après cette petite pause sur une route nettement moins jolie, et moins roulante. En montagne, la route se détériore énormément et le paysage change du tout au tout. Nous sommes dans la région minière et ça se voit. Les montagnes ont été ravagées par les exploitations et à perte de vue, on pourrait se croire sur Mars. 

(Hienghene) à la Côte oubliée12

Et ce sera comme ça jusqu’à Canala où la route sera encore pire. Une piste jusqu’au col, puis c’est la fameuse route à horaires. Un chemin où selon le sens d’arrivée, on peut l’emprunter en heure paire ou impaire. Coup de chance, nous arrivons à 16h00 pile, et notre tour est entre 16h00 et 16h20. Parfait ! Bon il n’y a vraiment personne dans le coin, et la circulation est minime, mais sur ce bout de chemin de 8 km dans un état désastreux, mieux vaut ne pas jouer le malin. L’arrivée à Thio sonne bien, la route commençait à être longue. Nous passons devant une usine de nickel où le minerai est directement chargé en bateau par un tapis roulant. La productivité efficace !

(Hienghene) à la Côte oubliée1

Nous nous engageons ensuite sur la Côte Oubliée, en fin d’après midi à la recherche d’un camping ouvert. Nous choisissons celui de Port Bouquet au lieu-dit Dallas, au bord d’une très belle plage, et installons la tente juste avant la nuit et la pluie. Petite assiette de pâtes aux oeufs et après cette longue journée de route, nous allons nous coucher fatigués.

(Hienghene) à la Côte oubliée10

(Hienghene) à la Côte oubliée8

Notre camping : le camping de Dallas (Port-Bouquet), 1000 CFP/p la nuit, sanitaires propres (pas d’eau chaude). Au bord d’une plage de la Côte Oubliée et au milieu des cocotiers, un joli endroit pour passer la nuit. Pas d’équipements (pas de lumières).

 

29 août 2017

La pluie n’a pas arrêté de la nuit, mais cela ne nous a pas empêchés de bien dormir, la fatigue aidant. Nous nous levons une nouvelle fois très tôt, nous avons pas mal de choses à faire. Après un petit déjeuner simple, nous remballons nos affaires humides et prenons la voiture pour explorer la trentaine de kilomètres que l’on appelle la Côte Oubliée. Nous comprendrons pourquoi. Personne en vue, des habitations sporadiques et des infrastructures inexistantes à part cette petite route assez bien entretenue malgré quelques nids de poule. Nous longeons donc cette côte et profitons de quelques points de vue jusqu’à Saint Jean Baptiste, le bout du bout.

(Hienghene) à la Côte oubliée6

(Hienghene) à la Côte oubliée3

(Hienghene) à la Côte oubliée2

Ici, nous faisons demi-tour et retournons à Thio, récupérer la route pour Nouméa. Une petite route de montagne et un col nous amène ensuite à Boulouparis, petite bourgade qui va nous permettre de remplir le réservoir d’essence. La pluie battante qui continue et un peu de brouillard empêchent ce trajet d’être sympathique, et nous arrivons enfin à Nouméa un peu avant midi.

Le ravitaillement est nécessaire et nous en profitons aussi pour acheter de quoi nous nourrir sur les Loyautés, puisque nous n’aurons pas forcément le temps de retourner en courses d’ici là. Le caddie rempli, nous reprenons notre route et nous arrêtons au port pour acheter nos billets de bateau pour l’île des Pins.

Passage ensuite au Mc Do de Nouméa pour un petit caprice mutuel, et direction le Grand Sud de la Nouvelle Calédonie et le Parc de la Rivière Bleue. Nous arrivons un peu tard pour entrer et randonner mais prenons les informations nécessaires à notre petite randonnée prévue demain matin, puis allons installer notre tente au camping du Parc des Bois du Sud, à deux pas d’ici.

Très sympathique, notre campement dans la forêt humide est vraiment joli. Nous avons même assez de temps pour parcourir un petit sentier d’une heure nous amenant à un point de vue et nous faisant passer dans la forêt du parc.

Rivière Bleue16

Après cette petite marche très agréable, une douche froide moins agréable, nous nous faisons à manger puis allons nous coucher, au son des jolis oiseaux et différents animaux de la forêt, personne à des kilomètres à la ronde.

Entrée Parc Les Bois du Sud : 400 CFP/p

Notre camping : Les Bois du Sud, 500 CFP la tente, sanitaires propres (pas d’eau chaude) et un cadre plutôt sympathique. Au coeur d’une forêt humide, isolement garanti !

 

30 août 2017

Dernier jour sur la Grande Terre avant Lifou. Réveil très matinal, petit déjeuner rapide mais consistant, remballage des affaires et nous quittons notre petit coin isolé de tout, mais très accueillant. Nous partons donc pour le Parc de la Rivière Bleue à deux kilomètres de là. Après avoir acquitté le droit d’entrée, nous empruntons la piste de huit kilomètres et arrivons au parking du pont Pérignon, d’où part le sentier principal. Nous allons ainsi pendant plus de trois heures marcher dans ce très joli parc national, sur un sentier bien entretenu et balisé. Nous prenons pour débuter le sentier Kakariki. Cela va nous permettre d’avoir des points de vue sur la Rivière Bleue et la Forêt Noyée.

Rivière Bleue12

Rivière Bleue8

Suite à la construction du barrage de Yaté et du lac artificiel qui s’en est suivi, cette forêt est composée d’arbres morts. Mais la spécificité de ces arbres, les chênes gommes, leur permet de ne jamais pourrir. Cela donne un spectacle de forêt hantée, et surtout un énième paysage différent sur cette île. La météo est clémente, nuageuse mais sans pluie.

Rivière Bleue10

Nous continuons notre progression sur le sentier des Nothofagus, qui va nous faire longer une crête puis redescendre au niveau de la piste principale dans la forêt humide. Nous longeons ensuite cette piste pour aller admirer le grand Kaori, un arbre millénaire de 40m de haut, le plus grand de Nouvelle Calédonie.

Rivière Bleue6

Après ces trois heures et quelques de marche, nous prendrons une navette pour retourner au parking. En cours de route, le chauffeur très sympathique nous arrête au bord du sentier des Cagous afin d’essayer d’apercevoir un de ces oiseaux. Cet échassier, incapable de voler, est l’emblème de la Nouvelle Calédonie, et nous allons être gâtés. Le chauffeur utilise une pelle pour retourner la terre, et instantanément, deux cagous viendront se régaler des vers ainsi mis à disposition. L’un d’eux fera même le beau en déployant ses ailes. Après avoir vu plusieurs types d’oiseaux, tous très colorés, l’observation du cagou sera donc le point d’orgue de notre randonnée du jour.

Rivière Bleue2

Nous quittons donc le parc très satisfaits de cette matinée, puis retournons à Nouméa. Les missions de l’après midi ne sont pas très plaisantes. En effet, il faudra ranger nos affaires chez Emmanuelle, notre logeuse, nettoyer à fond la voiture de location puisqu’il faut la rendre avant 17h00, et faire nos sacs pour le lendemain pour éviter de faire trop de bruit à 5h00 du matin (notre ferry est à 7h00, ça va piquer !). Bien entendu, nous réussirons ces missions, mais nous ne pouvons pas dire que nous nous sommes bien amusés.

Un petit dîner à base de semoule, courgettes et citrouille, une bonne douche chaude, et il est l’heure d’aller se coucher après cette bonne journée.

Entrée Parc de la Rivière Bleue : 400 CFP/p, navette 400 CFP/p

Location de voiture : chez A5 location, prise du véhicule à l’aéroport, retour à Nouméa, 3665 CFP/j (9202 CFP d’essence pour le séjour, 1000 CFP pour le lavage au karcher). Nous avons pris l’option 1500 kms beaucoup moins chère que l’option kilométrage illimité et nous avons terminé à … 1490 kms ! 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s