NOUVELLE-CALÉDONIE – Lifou

31 août 2017

LIFOU

Nous nous levons extrêmement tôt aujourd’hui puisque nous devons prendre le ferry de 7h00 et s’y présenter à 6h00. Tout est déjà prêt, mais il faut prendre la douche, le petit déjeuner, puis récupérer le premier bus qui va nous emmener au centre-ville, près du port. Tout se goupille bien et nous embarquons donc sur le Betico 2, un gros ferry très confortable, où nous passerons les sept prochaines heures pour débarquer à la marina de Lifou, une des îles Loyauté.

Pour commencer, il faut que nous allions nous installer au camping de Luengoni, au bord de la plage du même nom. Et ici, pas de bus (enfin, seulement deux par jour), pas de taxi, pas de tuk-tuk. Pour la première fois de notre voyage donc, nous jouerons du pouce et ferons de l’auto-stop. Une pratique dont les locaux usent également, ce qui nous rassure. Et en effet, la troisième voiture s’arrêtera et nous emmènera directement au camping. Parfait !

Lifou15

L’endroit est paradisiaque, le camping est dans une cocoteraie au bord de la plage.

Lifou18

L’eau est turquoise, limpide et le sable blanc est très fin. Le cadre est magnifique, et nous comprenons pourquoi le lagon est classé à l’Unesco.

Lifou22

Lifou19

Après nous être installés, nous décidons pour cet après midi de manger un petit morceau, de profiter de cette plage, de se baigner un peu dans l’eau fraîche et de se reposer pour attaquer la visite du reste de l’île demain.

Une petite sieste et il est temps de nous faire à diner. Nous avons emmené des provisions, étant donné que nous savions que nous ne pourrons pas nous déplacer par nos propres moyens. Le camping est pourvu d’une cuisine commune et nous y faisons la connaissance d’un couple et de leurs trois jeunes enfants qui font également un tour du monde. Ils sont partis pour 9 mois et vont dans le sens inverse de nous. Cela permet d’engager la conversation et d’échanger pas mal de choses, nous sur l’Asie, eux sur l’Amérique du Sud.

Enfin, il est l’heure de se dire bonne nuit, et d’aller se coucher.

 

1er septembre 2017

Premier réveil sur Lifou, et comme à notre habitude, nous décidons de prendre le petit déjeuner sur la plage paradisiaque du Luengoni. C’est vraiment agréable !

Lifou2

Lifou5

Une tortue pas très loin de la plage nous fait signe en sortant la tête de l’eau, mais le temps de récupérer masque et tuba, elle est partie au large. Je prends rendez-vous demain, prêt à dégainer le matériel de snorkeling et sauter à l’eau au moindre frémissement de l’eau.

Une fois nos affaires rangées, un petit pique nique pour midi préparé, nous allons donc sur le bord de la route, pouce tendu. La première voiture s’arrête et nous prend. Il s’agit d’un jeune couple de métropole, Alix et Laurine, et le hasard fait qu’ils vont au même endroit que nous, les falaises de Jokin. Une petite heure de route, et nous arrivons sur un site de toute beauté. Une petite baie, entourée de falaises, eau turquoise, claire, ciel bleu, tout y est réuni pour en prendre plein les yeux. Puis je pars pour une petite session de snorkeling, et même si les fonds ne sont pas exceptionnels, se baigner dans un endroit aussi joli restera un excellent moment. En attendant de se sécher au soleil, nous discutons avec un couple de parisiens et échangeons sur notre séjour en Calédonie, puis nous décidons de repartir.

Lifou54

Lifou53

Nos sympathiques chauffeurs étant déjà partis, nous rejouons les autostoppeurs, et même si beaucoup moins de voitures passent, nous sommes pris après avoir attendu une grosse demie heure. Un futur retraité de la Ville nous amène jusqu’à la baie de Jinek, où nous retrouvons Alix et Laurine, et nous dévorons notre pique nique devant un site exceptionnel. Coincée entre deux falaises, la baie nous offre un spectacle de nuances de bleu incroyable. Un sentier sous marin y est aménagé et je me lance avec masque et tuba. L’eau est fraîche, et Emie n’arrivera malheureusement pas à y entrer. Les fonds y sont très beaux, et on nage dans un aquarium plein de vie et de couleurs. La visibilité est excellente et les coraux enfin colorés, il n’en faut donc pas moins pour que je ressorte de l’eau très satisfait.

Lifou49

Après avoir séché, nous repartons pour la chapelle Notre Dame de Lourdes, sur les hauteurs de la baie. Dix petites minutes de marche et nous voilà sur un point de vue incroyable. Vue sur la baie de Jinek, vue sur la baie de Santal, le tout sous un ciel bleu azur, encore un bon moment de vécu sur Lifou. Le séjour commence plutôt bien !

Lifou46

Lifou45

Lifou43

Une fois régalés de paysages, nous nous dirigeons au centre de plongée à deux pas, le seul de Lifou. Nous réservons une excursion de deux plongées pour le surlendemain, et après avoir pris quelques informations concernant le transport auprès de kanaks travaillant leur descente de pinard, nous remontons un peu la route pour entamer notre retour sur Luengoni.

Le pouce fonctionne, et après plusieurs sauts de puce, nous arrivons au camping en deux heures environ. Cela nous aura permis de faire de brèves mais intéressantes rencontres. Entre autres, un jeune kanak plutôt aisé nous expliquera le système clanique de son peuple. Puis deux kanaks ayant terminé un chantier nous expliquerons qu’ils ne travaillent que pour remplir le réservoir et le frigo, et que le week end commence aujourd’hui par le « jour des copains », autrement dit beuverie et fumette assurées. Enfin, un métro professeur d’EPS à Lifou depuis deux ans nous donne un peu son ressenti sur la vie sur l’île. Sans oublier Jacob, un ancien Kanak croisé sur la route complètement défoncé qui essaiera de nous parler dans une langue inconnue (entre le français « mec bourré » et le kanak « mec flingué »). Même si le jeu de mots est facile (nous vous laissons réfléchir là dessus), l’anecdote est véridique.

Sur la route, nous avons profité d’une pause auto-stop pour acheter de quoi prendre un apéritif, et c’est sur la plage, au coucher de soleil, que nous boirons une bière bien fraîche accompagnés d’un chien et d’un petit chat venus squatter notre serviette. Nous profitons du calme et de ce moment paisible, dans un endroit paradisiaque, en se disant que nous sommes quand même « pas trop mal » ici.

Lifou36

Lifou40

Après cette belle journée, nous nous faisons à manger, discutons avec la famille française (les petits coqs migrateurs) puis allons nous coucher, de belles images plein la tête et l’appareil photos !

 

2 septembre 2017

Réveil une nouvelle fois matinal, avec en bruit de fond le chant des coqs et le ronflement des vagues. Il y a pire comme réveil ! Un petit-déjeuner sur la plage en compagnie de notre petit chat squatteur, et revoilà la tortue qui a attendu la fin du repas pour faire une apparition. Ni une ni deux je me lance en oubliant la température de l’eau et après une ou deux minutes de recherches, voilà mon amie qui nage devant moi. Même si la visibilité n’est pas aussi bonne qu’ailleurs à Lifou, je passe un petit quart d’heure en sa compagnie. Elle n’est pas effrayée et fait comme si je n’étais pas là. Un super moment en tout cas. Je m’aperçois ensuite que je suis allé un peu loin de la plage et décide d’être raisonnable. Je dis au revoir à la tortue et nage jusqu’à la plage.

Il est temps ensuite d’aller voir Noël, le voisin du camping qui organise des excursions dans une grotte, où une rivière souterraine permet de s’y baigner. Nous y retrouvons Alix et Laurine, qui nous avaient donné le tuyau la veille, et c’est avec Wawa, la guide kanak que nous partons. La grotte est à deux pas et il n’y a pas besoin de marcher très longtemps. La mise à l’eau est rapide. Il ne faut pas réfléchir la température ne le permet pas ! Mais l’expérience est plutôt sympa. Dans le noir, avec seulement des lampes torches pour savoir où nous nageons, nous resterons un petit quart d’heure à explorer la petite cavité. La profondeur de l’eau est impressionnante, tout comme sa limpidité.

Lifou33

Lifou29

Nous retournons ensuite au soleil sécher et rejoignons Noël chez lui. Nous discuterons un peu avec lui, et nous gaverons de ses anecdotes croustillantes, parfois osées.

Pour terminer la matinée, nous retournons au camping, Emie à l’ombre des cocotiers et moi sur la plage à profiter d’un peu de temps libre. Nous nous faisons ensuite à manger (légumes aux oeufs) puis allons sur la route jouer du pouce. En effet, nous venons d’apprendre que le bus que nous comptions prendre le lendemain pour aller au site de plongée passait beaucoup plus tard le dimanche. Nous ne nous démontons pas et décidons d’aller à Wé louer une voiture pour la journée. Nous sommes pris après une demie heure de patience par un couple de métropolitains installés en Calédonie depuis plus de dix ans. Nous discuterons avec eux et après les avoir informés que nous voulions louer une voiture, ils nous expliquent que le samedi après midi, pratiquement tout sur l’île est fermé. Sympas, ils nous permettront de téléphoner aux différents loueurs et au final, nous trouverons une voiture, bien pourrie mais une voiture quand même. Ils nous donneront même un contact pour plonger à Nouméa, sur la passe de Boulari et nous réserverons également cette excursion par téléphone directement. Nous pouvons dire que nous sommes bien tombés !

Après avoir pris possession de notre épave, nous nous arrêtons à l’Oasis de Kimu afin de boire une bière et profiter de leur WiFi. Oui parce que la Nouvelle Calédonie est pour le moment le pays où il est le plus difficile de trouver une connexion. Nous ne sommes pas Internet-dépendants, mais pour effectuer des réservations ou planifier un itinéraire, c’est quand même très pratique voire indispensable ! Bref, un départ en retraite y est fêté et il va sans dire que nos amis kanaks ne sont pas les derniers côté boisson, le tout accompagné par un chanteur moyen en chemise à fleurs et une boîte à rythmes, ce qui donne au tableau un aspect assez kitch.

Une fois nos bières terminées et nos mails traités, nous retournons au camping nous faire à manger, puis nous coucher tôt puisque demain, nous plongerons pour la deuxième fois en Calédonie.

 

3 septembre 2017

Nous nous levons donc très tôt ce matin, puisqu’après un petit déjeuner sur la plage où mon amie la tortue nous fait un petit coucou, nous prenons la voiture pour traverser l’île jusqu’au centre de plongée. Au bout de deux kilomètres, un kanak fait du stop et le moins que nous puissions faire est de le prendre afin d’équilibrer notre karma d’autostoppeurs. Alcoolisé, il aimerait que nous le déposions à Wé pour y faire des commissions. Pas de soucis, mais au moment de descendre il nous demande si nous pouvons le dépanner. En effet, il n’a que 460 CFP et il lui manque 640 CFP pour acheter une baguette de pain. Nous lui conseillons de changer de boulangerie (1000 CFP = environ 8 euros) et repartons. Nous arrivons pile à l’heure au Lagoon Safari et faisons la connaissance d’Edouard, notre guide aujourd’hui. Nous prenons notre matériel puis avec nos 3 compagnons de plongée du jour, allons au bateau.

La petite demie heure de bateau jusqu’au premier site de plongée, Gorgones Reef, est superbe.

Briefing, équipement, mise à l’eau, la routine est rodée. Sous l’eau, c’est l’aquarium. Visibilité encore exceptionnelle, coraux colorés, poissons à profusion, nous y verrons des gorgones d’une taille incroyable (d’où le nom du site certainement). Nous verrons également un requin pointes blanches et passerons sous une belle arche où des jeux de lumières donneront un joli cachet à cette plongée.

Enfin, nous remontons au bateau pour nous déplacer de quelques centaines de mètres et atteindre le second site. Après une pause d’une petite heure où thé et petits gâteaux feront du bien, nous retournons à l’eau pour notre seconde plongée du jour. Encore une fois, la visibilité est incroyable et cette plongée sera dans les standards des précédentes en Nouvelle-Calédonie. Coraux, jolis poissons, requin pointes blanches, nous passerons dans des failles et des grottes où les jeux de lumières seront exceptionnels. Nous entrerons également dans une cavité, obscure, où plusieurs énormes langoustes porcelaines sont tapies. Bref, cette plongée sera encore une réussite et nous remontons au bateau très satisfaits. Nous avons bien fait de faire l’effort de louer une voiture et ainsi participer à cette sortie.

DCIM100GOPROGOPR1383.

DCIM100GOPROGOPR1411.

DCIM100GOPROGOPR1432.

DCIM100GOPROGOPR1459.

DCIM100GOPROGOPR1465.

DCIM100GOPROGOPR1511.

DCIM100GOPROGOPR1547.

Le retour en bateau se fait au plus près de la côte, sur une eau turquoise et nous en met encore plein la vue. Puis nous arrivons au centre, rendons le matériel et repartons pour Wé. Ici, nous devons rendre la voiture et faire du pouce pour retourner au camping. C’est dimanche et c’est un peu plus laborieux mais en deux voitures nous arriverons à l’Oasis de Kiamu. C’est alors que le Raï, le bus local passe pile à ce moment là et nous décidons de le prendre, ce qui nous permettra d’équilibrer encore un peu plus notre karma. Nous arrivons donc à Luengoni pour profiter de notre dernière après midi à Lifou. J’en profiterai pour aller dire au revoir à mon amie la tortue en snorkeling. Il est ensuite temps de se faire à diner, toujours en discutant avec nos compagnons les sympathiques petits coqs migrateurs, puis nous allons nous coucher.

 

4 septembre 2017

Notre dernière matinée à Lifou nous servira à ranger notre matériel. Bien sûr, nous n’oublierons pas d’aller prendre tranquillement un dernier petit déjeuner sur la plage de Luengoni, toujours aussi superbe.

La tente pliée, les popotes lavées et le linge mis en sac, il est temps de dire au revoir à Caro et Manu, les coqs migrateurs que nous recroiserons très certainement à l’île des Pins.

Emie partira en mission pour aller payer nos nuits et reviendra avec un petit sourire gêné. Elle s’est en effet rendue coupable de fraude, puisqu’au lieu de payer pour quatre nuits, elle n’en a payé que trois. Notre karma en prend un coup, mais le comptable est content.

Enfin, nous nous mettons en route pour faire du pouce en direction de la marina. Nous sommes partis avec pas mal de marge, et cela ne servira pas puisque la première voiture qui passe nous prend. Il s’agit d’un prof de physique/chimie Caldoche (un natif du Caillou mais d’origine française) au collège de Wé, avec qui nous discuterons un peu de la vie à Lifou et en Calédonie.

Le temps ensuite de pique niquer à la marina et il est l’heure d’embarquer sur le Betico pour revenir à Nouméa. Une fois de plus, les 6 heures et demie de trajet passent bien dans le confort du ferry, nous y mangeons un panini et arrivons à Nouméa pour prendre le dernier bus qui nous ramènera chez Emmanuelle à Rivière Salée.

La fatigue se faisant sentir, nous ne traînons pas trop pour aller nous coucher.

Lifou34

Notre camping à Lifou : le Hukekep dans la tribu de Luengoni. Superbe emplacement, cadre exceptionnel, sanitaires propres mais sans plus (pas d’eau chaude) et une cuisine commune bien utile. Un faré (abris) est également disponible pour manger.

Plongée à Lifou : au Lagoon Safari au niveau du gîte de Benoit Bonua (baie de Jinek), 14 000 CFP/p la sortie deux plongées tout compris. Sympa, guide compétent mais matériel un peu vieillissant.

Visite de la grotte : Les Joyaux de Luengoni, chez Noël, 1000 CFP/p

Location de voiture : chez Javos location, une épave (mais bon il y avait urgence et c’était la dernière voiture dispo) pour 5 795 CFP la journée.

Bateau Nouméa – Lifou : 16 400 CFP/p a/r sur le Betico 2

Ticket de Bus à Nouméa : 210 CFP/p le trajet

Le blog des coqs migrateurs : https://www.petitscoqsmigrateurs.fr/


2 réflexions sur “NOUVELLE-CALÉDONIE – Lifou

  1. Ca fait plaisir de pouvoir profiter des endroits paradisiaques que vous traversez !!! Bonne continuation…Ici tout va bien, on a passé le cap de la rentrée scolaire, reprise du foot et « train, train » quotidien… On a du mal à tourner la page des vacances !!! A bientôt… Mouss & Co

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s