NOUVELLE-ZÉLANDE – Semaine 1 – De la Péninsule de Banks aux Catlins

Pour visiter la Nouvelle Zélande, le plus économique et surtout pratique est de louer un campervan (un van aménagé), puis de dormir dans les Free Camps (campings gratuits). Peut-être pas la solution la plus confortable,  mais pour notre budget et notre façon de voyager, elle apparaissait comme évidente.

 

12 septembre 2017

ORGANISATION

Après une vingtaine d’heures dans les avions et les aéroports avec des escales à Sydney et Auckland, nous atterrissons en début de matinée à Christchurch, et notre première mission sera d’aller récupérer le campervan que nous avons réservé. Nous allons donc à la station de bus pour descendre à l’adresse de notre loueur, et le premier contact avec les kiwis (surnom des néozélandais) est plutôt agréable. Le chauffeur du bus nous offre en effet la course. Une dizaine de minutes plus tard, nous arrivons à l’avenue indiquée, mais nous prenons le mauvais sens. C’est une femme qui nous pensait perdus (finalement elle avait raison) qui a pris des informations et nous a indiqué la bonne direction. Elle nous a même proposé de nous déposer, mais ne voulant pas abuser, nous avons refusé poliment.

Sur le trajet, nous nous octroyons un petit déjeuner de ministre, avec au menu oeufs, muffins banane chocolat, crudités, avocat, café. Le tout dans un petit café cosy bien sympathique. Après une nuit blanche dans les transports c’est la moindre des choses !

Nous allons ensuite dans la bonne direction pour aller à l’agence de location de vans et après une présentation des fonctionnalités, nous voilà donc en possession de notre habitat pendant ce mois de road trip en Nouvelle Zélande.

Notre seconde mission du jour sera de faire les courses. Direction donc le Pak N’Save, un magasin low cost où l’on peut acheter en gros. Nous remplissons le caddie pour pouvoir tenir quelques jours puis rangeons tout ça dans le van. Nous y faisons ensuite une petite sieste pour tester les banquettes, puis devons accomplir notre troisième mission du jour.

Nous retournons donc à l’aéroport, puisque cette fois c’est mon frère Renan qui va nous accompagner trois semaines sur les routes néozélandaises. Nous le récupérons donc et après les retrouvailles, direction Akaroa, notre première étape.

Contrairement aux conseils du loueur de van, nous roulons de nuit (!) et la neige commence à tomber, ce qui prouve que nous sommes bien dans la transition hiver-printemps. Nous arrivons à une première aire de camping à Little River et une fois à l’arrêt, c’est l’horreur. En fait, il ne s’agissait pas de flocons de neige, mais d’énormes moustiques par milliers ! Nous décidons donc de ne pas nous attarder dans cet environnement inhospitalier et reprenons la route pour Akaroa. Nous trouvons enfin une aire pour nous poser cette nuit, cette fois sans insectes et après une petite bière, une salade, nous mettons le van en mode nuit et ne demandons pas notre reste.

Christchurch – Akaroa : 80 kms, 1h30

 

13 septembre 2017

AKAROA ET LA PÉNINSULE DE BANKS

Première réelle journée de visite aujourd’hui, et la nuit en van a été plutôt confortable. Nous nous levons d’ailleurs à 8h30, ce qui ne nous était pas arrivé depuis un moment. En même temps, nous avons une nuit blanche à récupérer ! Et une belle surprise nous attend avec un ciel bleu encourageant.

Le petit déjeuner est copieux et nous allons en avoir besoin. En effet, nous avons prévu une petite randonnée et il s’agit de prendre des forces. Une fois la vaisselle faite, nous allons d’abord faire un petit tour dans Akaroa, et le charme de cette bourgade opère rapidement. Le village est très pittoresque, petites maisons en bois, barrières blanches, le tout autour de la baie des Français. Oui, car  Akaroa a une histoire française, beaucoup de familles d’origine française vivent à Akaroa et cela se voit. Les noms de rue sont en français, comme la plupart des devantures des magasins.

Akaroa28

Akaroa26

Akaroa25

Akaroa23

Akaroa4

Nous faisons quelques boutiques notamment l’office du tourisme où nous récupérons une carte des sentiers du coin (téléchargeable sur le net), puis débutons notre randonnée du jour, la Round the Mountain via Curry Track (Purple).

Le départ du sentier est un peu boueux et au milieu des fougères immenses (emblème du pays), puis la vue se dégage et nous marchons au milieu des collines, où les nombreux moutons qui parsèment le paysage ajoutent à la vue magnifique sur la péninsule.

Akaroa19

Akaroa15

Nous arrivons au sommet, le Browntop Saddle (610 m) qui nous offre une vue sur l’Océan Pacifique, et reprenons notre chemin pour boucler la boucle. Nous redescendons donc sur Akaroa, accompagnés par les mérinos en liberté. Malheureusement nous y découvrons aussi deux agneaux, tués par des prédateurs (oiseaux de proie ? ou plus gros peut-être ?). Nous arrivons enfin à Akaroa puis retournons au van, après 3 heures de marche assez intenses.

Akaroa12

Akaroa9

Akaroa8

Une toilette rapide au lavabo, et nous nous retrouvons dans le van à manger quelques crêpes pour nous réchauffer. La fin de la journée sera passée à discuter de la suite des évènements et à travailler sur le blog et les photos autour d’une bière. L’heure du dîner sonne et nous nous faisons des nouilles au lait de coco accompagnées de petits pois.

Enfin, nous mettons le van en mode nuit et nous endormons vite après une première journée néozélandaise fatiguante, mais très satisfaisante.

Notre FreeCamp à Akaroa : le Boat Pass Free Camp. Toilettes à proximité, une belle vue sur la péninsule…une fois sortis du parking (2 minutes à pied).

 

14 septembre 2017

CHRISTCHURCH

La nuit a été bonne et le réveil matinal, ce qui nous offre une longue journée de visite. Le soleil nous fait la joie d’être présent encore aujourd’hui, tout comme le froid d’ailleurs, et après une petite toilette et un bon petit déjeuner, nous reprenons la route pour Christchurch. Un petit passage par le loueur de van pour enregistrer Renan en second conducteur puis nous allons visiter le centre ville de Christchurch. Nous garons le carrosse le long de Hagley Park, et partons en exploration à pieds. Première étape, New Regent Street, une petite rue commerçante vraiment atypique.

Christchurch16

Nous suivons ensuite la voie du tram touristique pour arriver à Cathedral Square, où les stigmates des tremblements de terre de 2010 et 2011 restent apparents. D’ailleurs la ville est largement en chantier car Christchurch a été très touchée par ces catastrophes naturelles, mais tout a été fait pour que la vie continue.

Christchurch13

Christchurch12

C’est en flânant dans un quartier commerçant temporaire, le Re-Start, fait avec des conteneurs, très agréable et vivant, que nous nous en apercevons.

Christchurch9

Nous poursuivons notre visite par le Remembrance Bridge, puis Antigua Boat Sheds, un petit hangar à bateaux le long de l’Avon River.

Christchurch7

Notre dernière étape à Christchurch nous offre une balade verte dans les Jardins Botaniques de la ville, avant de retraverser le Hagley Park pour retrouver le van.

Christchurch6

Christchurch1

Après une petite salade pour combler notre estomac, nous reprenons la route direction le Lac Tekapo à environ 3 heures de là. Un premier stop pour vidanger les eaux usées et remplir le réservoir d’eau, un autre pour faire le plein d’essence, puis c’est parti pour une route au milieu de paysages verts et de collines pleines de moutons, de vaches, de biches. Le tout avec droit devant nous une chaîne de montagnes enneigées. Magnifique !

Nous arrivons à la tombée de la nuit au camping que nous avons sélectionné, au bord du lac Opuha. Nous nous délectons une dernière fois de la vue sur les montagnes avant la nuit, en espérant un réveil sous le soleil pour en profiter pleinement demain matin.

Puis c’est l’heure de la petite bière, d’un diner bien chaud, et de mettre le van en mode nuit  pour se coucher assez tôt.

Notre FreeCamp dans la région du Lac Tekapo : le Bennets Road (lac Opuha), pas de toilettes mais une très belle vue.

Akaroa – Christchurch : 80 kms, 1h30

Christchurch – Lac Opuha : 180 kms, 2h20

 

15 septembre 2017

LAC TEKAPO

Ce matin, le réveil est une nouvelle fois difficile et nous nous levons tard (8h00). Tant pis, nous avons le temps mais nous sommes sûrs d’une chose, la fatigue est là !

La vue sur les montagnes est magnifique, et deux artistes peintres ne s’y trompent pas. Elles ont posé leur matériel et peignent ce paysage pendant que nous prenons notre petit déjeuner.

Région Mont Cook52

Une toilette rapide puis nous prenons la route en direction du Lac Tekapo pour y faire une randonnée de deux ou trois heures et atteindre l’observatoire du  Mont John. La route défile et les paysages de montagnes, de prairies parsemées de moutons nous accompagnent.

Puis le vent s’invite. Le campervan est bien chahuté par les énormes rafales sur cette route dégagée et nous arrivons à notre destination tant bien que mal. Le lac est bien agité, le vent est fort, et nous apprenons que la randonnée jusqu’au mont John ne pourra pas se faire. Trop dangereux. L’agent du service d’informations nous indique un autre petit sentier, que Renan et moi ferons, Emie préférant se reposer et éviter le vent fort.

Nous marcherons donc une heure et demie, en débutant dans une pépinière le long de la rivière Tekapo, puis dans les prairies au pied des montagnes avec une petite vue sur le lac. Nous terminons le long du lac agité pour rejoindre Emie dans le van et nous réchauffer. Le sentier n’avait rien d’exceptionnel, mais il nous a quand même dérouillé un peu les jambes et nous a fait prendre l’air.

Région Mont Cook48

Région Mont Cook42

Nous reprenons ensuite notre chemin sous la pluie pour aller dormir non loin du lac Pukaiki, à l’abri du vent.  Nous en profitons sur la route pour vidanger nos eaux usées et remplir le réservoir d’eau potable. Une fois trouvé notre Free Camp du soir, un verre de vin, de la musique, un jeu de cartes et un petit travail sur l’itinéraire à venir et c’est l’heure de nous faire à manger. Quelque chose de chaud, il fait plutôt froid dehors !

Enfin, nous mettons en place les lits et allons nous coucher, en n’oubliant pas de mettre un réveil pour éviter cette fois de nous lever trop tard.

Notre Free Camp dans la région du lac Pukaiki : le lake Wardell Free Camp, abrité du vent et dans un joli cadre. Toilettes sèches propres.

Lac Opahu – Lac Pukaiki : 100 km, 1h15

 

16 septembre 2017

LE MONT COOK

Ce matin, il fait très froid. Nous sommes à l’abri dans la forêt et nous déplaçons le véhicule au soleil pour capter un peu de chaleur. Le petit déjeuner de champions englouti, une petite toilette rapide et nous voilà partis pour une petite heure de route jusqu’au Mont Cook.

La route est vraiment agréable, d’autant que la météo est aujourd’hui avec nous. Un grand ciel bleu nous accompagne le long du lac Pukaiki, avec en toile de fond les montagnes enneigées. Juste magnifique.

Région Mont Cook26

Nous arrivons ensuite au village situé au pied du Mont Cook, pour entamer notre petite randonnée du jour, la Hooker Valley Track. Deux heures et demie de marche aller/retour sur un sentier aménagé, sans aucune difficulté, avec pour point d’orgue la vue sur le lac Hooker et le Mont Cook. La chance est encore avec nous, puisque le long de ce joli sentier au milieu des montagnes, les nuages s’écartent parfois pour nous offrir le sommet du plus haut sommet d’Australasie (3754 m).

Région Mont Cook19

Région Mont Cook16

Région Mont Cook9

Région Mont Cook8

Région Mont Cook5

Région Mont Cook4

Nous contemplons le site puis retournons au van. Sur la route, nous nous arrêtons à un joli point de vue pour manger une petite salade.

Région Mont Cook24

La route est toujours aussi magnifique, et en fin d’après midi, nous arrivons à l’Océan et plus précisément à Moeraki, notre étape pour la nuit.

Après un petit tour sur la plage de cette agréable petite bourgade, nous décidons d’aller voir un match de rugby.

Dunedin et Otago41

Ce soir, les All Blacks jouent en effet contre les Springboks, et nous allons donc à la « Taverne de Moeraki » pour voir le match en compagnie des locaux. Pintes de bières pression, burgers, et des essais à profusion, les Néo-Zélandais sont en feu et écrasent leurs adversaires (57 à 0).

Nous quittons ensuite cet endroit bien sympathique pour notre Free Camp du soir, au bord de la plage, pour une nouvelle bonne nuit de sommeil.

Notre Free Camp à Moeraki : le Katiki, au bord de la plage mais pas de toilettes.

Lac Pukaiki – Mont Cook : 65 kms, 1h

Mont Cook – Dunedin : 320 kms, 4h

 

17 septembre 2017

DUNEDIN ET LA PÉNINSULE D’OTAGO

Sans réveil, nous faisons une nouvelle longue nuit, avec en plus l’impression de ne pas avoir assez dormi. La journée s’annonce grise, et après une toilette rapide et un bon petit déjeuner, nous retournons du côté de Moeraki pour aller voir les fameux Moeraki Boulders.

Situés sur la plage, ils apparaissent à marée basse. Il s’agit en fait de rochers renfermant de la boue fossilisée rendus parfaitement sphériques par une longue et naturelle érosion.

Dunedin et Otago39

Nous retournons ensuite prendre la route pour nous rendre à Dunedin. La route sous la grisaille nous prépare à la visite de cette ville. En effet, notre arrivée à Dunedin ne nous enchante pas vraiment, la ville étant assez tristounette, sans couleurs, sans décorations. Pas grave, le programme du jour sera d’aller prendre une bonne douche chaude à la piscine, puis d’aller à la laverie automatique faire un peu de propre.

Pendant que la lessive se fait, nous mangeons notre petite salade quotidienne, puis allons voir la plage St Kilda à deux pas. Il s’agit d’une très jolie plage, où surfeurs et promeneurs du dimanche se croisent au rythme des rouleaux.

La suite de la visite de la région nous amène à la place Octogon, la place centrale de la ville. Nous y sommes accueillis par une curiosité locale. En effet, une femme, artiste ou folldingue, déambule sur la place déguisée en manchot. Elle va jusqu’à y imiter la démarche du palmipède et nous fait bien rire.

Hôtel de Ville, Cathédrale St Paul ou gare ferroviaire, nous passons en revue les points d’intérêt du centre ville. Dunedin étant plutôt connue pour sa vie nocturne et ses nombreux pubs, nous faisons honneur à la spécialité de la ville. Bon, en milieu d’après midi, la fraîcheur nous fera consommer des boissons chaudes, mais nous aurons quand même pu apprécier l’ambiance « écossaise » de Dunedin.

Dunedin et Otago32

Dunedin et Otago30

Dunedin et Otago29

Dunedin et Otago28

Enfin, nous reprenons le van pour rejoindre notre Free Camp du soir, au bord de la plage sur la route panoramique, pour une soirée bières, cartes, repas chaud et longue nuit qui va nous préparer à l’exploration de la péninsule d’Otago le lendemain.

Notre Free Camp à Dunedin : l’Ocean View, au bord de la plage, toilettes propres et station de vidange.

Entrée à la piscine de Dunedin : 6,50 $, douche chaude

 

18 septembre 2017

Ce matin, nous y avons droit. La chance côté météo nous abandonne et c’est donc avec le vent, la grisaille, la pluie et le froid que nous passerons la journée. Après le petit déjeuner et le rangement du van, nous attaquons notre journée par la visite de la péninsule d’Otago. La balade prévue pour marcher jusqu’à SandFly Bay étant fermée pour cause de travaux, c’est donc en van que nous explorerons la péninsule. Nous longeons la péninsule et traversons des petits villages comme Portobello, puis arrivons à  Allans Beach Road. Une toute petite marche nous amène ensuite à une plage, balayée par la pluie et le vent, mais nous sommes quand même chanceux. Nous pouvons y observer trois lions de mer, un énorme affalé sur la plage, endormi, et une mère et son petit qui sortent pile à ce moment de l’eau. C’est l’heure de la tétée et nous pouvons donc assister à ce joli moment.

Dunedin et Otago11

Dunedin et Otago7

Dunedin et Otago2

Le froid et le vent nous font quand même rapidement rebrousser chemin, et l’arrivée au van est la bienvenue.

 

LES CATLINS

Un crochet par le Pak’n Save de Dunedin pour un petit ravitaillement et nous reprenons la route pour aller explorer les Catlins, via une route panoramique. Et même si la météo n’est vraiment pas bonne, nous pouvons quand même avoir un aperçu de la beauté de la région. Nous nous arrêtons aux différents points de vue sur la route, toujours vallonée, verte, et en majorité peuplée de moutons, toujours aussi nombreux. Le tout au bord de falaises donnant sur l’Océan Pacifique, ce qui donne des vues exceptionnelles.

Les Catlins27

La première étape importante de notre road trip du jour, Nugget Point, nous offre une vue sur le cap depuis un joli phare balayé par un vent violent.

Les Catlins24

Les Catlins28

Nous irons ensuite voir une baie, Cannibal Bay. La route gravillonnée pour y aller et en repartir n’est pas bonne, et finalement, avec la météo exécrable nous ne profitons pas du site. Pas grave, nous continuons notre chemin vers Jack’s Bay, qui nous permet cette fois de voir un site naturel assez incroyable. Un trou (le Jack’s Blowhole) d’une cinquantaine de mètre de profondeur, sur plus de cent mètres de long, creusé par les flots de l’Océan, le tout à plus de deux cents mètres du rivage !

Les Catlins19

Les Catlins21

Enfin, nous nous dirigeons vers notre campement du soir, non loin de Curio Bay.

Les Catlins18

Nous allons prendre alors une très bonne décision. C’est le crépuscule et nous tentons notre chance à la Forêt Pétrifiée de Curio Bay. En effet, il est possible d’y observer les rares manchots antipodes à oeil jaune, de retour de leur journée de chasse. Et comme pour les lions de mer, nous n’attendons pas plus de dix minutes avant qu’un petit manchot pointe le bout de son bec. Avec sa démarche chaloupée et ses petits sauts pattes jointes pour escalader les rochers, cet animal nous fait bien rire. C’est la tombée de la nuit et un second manchot arrive. Nous l’observons également avec plaisir, d’autant que son camarade vient le rejoindre pour une petite « discussion ».

Il se fait tard, la nuit tombe et nous devons rentrer au van mais nous sommes vraiment satisfaits de notre journée, malgré la météo. Lions de mer, manchots, vue extraordinaires, nous pouvons ainsi aller au Free Camp du soir, dîner chaud et entamer une bonne nuit de sommeil bien méritée.

Notre Free Camp à Curio Bay : le Free Camp de Waikawa Valley, toilettes propres, dans un endroit tranquille près d’une plage.

Dunedin – Curio Bay : 180 kms, 3h

 

19 septembre 2017

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Ce matin, c’est avec le ciel bleu et le soleil que nous nous réveillons.

Les Catlins16

C’est une journée de route qui nous attend mais le beau temps est tout de même appréciable. Rangement du van en mode jour, petit déjeuner copieux, toilette rapide, puis c’est l’heure de se mettre en route.

Notre première étape du jour était à la base le point le plus au Sud de la Nouvelle Zélande, Slope Point, mais la route est en travaux et est fermée. Tant pis, nous continuons notre chemin et en cette belle matinée, nous prenons la direction de Waipapa Point. Ici, un phare, des falaises, l’océan, et une plage. Et sur cette plage, une belle surprise. Trois énormes lions de mer à fourrure, affalés sur la plage, se faisant griller au soleil.

Les Catlins4

Les Catlins5

Nous les observons plusieurs minutes, puis retournons au van reprendre la route pour nous rendre aux Milford Sounds.

Les Catlins3

À suivre…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s