CHILI – Chiloé

27 octobre 2017

CHILOÉ

Notre première journée à Chiloé s’annonce grise et pluvieuse. Après avoir avalé un petit sandwich au fromage dans la chambre, nous allons à la recherche d’un café pour planifier un peu la journée. Nous sommes séduits par un café, surtout parce que la porte ouverte dévoile un petit carlin qui nous regarde tristement. Nous entrons et demandons deux capuccinos, et en sirotant nos boissons, nous apprenons qu’en fait l’établissement n’ouvre pas le matin. Le propriétaire parle très bien français, et en demandant où nous pourrions éventuellement louer une voiture, il nous propose la sienne pour un bon prix.

Nous prenons le contact et le gardons sous le coude, puis allons déambuler dans les rues de Castro, la « capitale » de l’île. Nous découvrons qu’ici, nous sommes très loin de l’agitation et de l’activité que nous avons pu voir à Santiago ou Valparaiso. Nous y ressentons plutôt l’âme d’une ville de pêcheurs, paisible, calme. Peut-être un peu trop.

Chiloé52

Les rues sont désertes et l’ambiance est un peu morose. La météo participant à cette impression, nous allons essayer d’en savoir un peu plus au marché. Ici aussi, personne à l’horizon. Les vendeuses de la partie artisanale tricotent les différents produits en laine qu’elles proposent et attendent désespérément le chaland. Du côté des poissons et coquillages, la spécialité de l’île, même topo. Il y a plus de lions de mer et de pélicans qui attendent gueule ouverte qu’on les nourrissent que de badauds.

Chiloé48

Chiloé51

Nous mettrons cela sur le fait qu’aujourd’hui c’est férié, et allons prendre un bus pour Achao, une bourgade situé sur une des nombreuses îles de l’archipel. Près de la station, nous voyons enfin un peu d’animation. Un petit défilé est organisé pour fêter Jésus (le jour férié est en l’honneur des églises évangélistes) et les quelques fidèles déambulent pour se retrouver à la salle des fêtes de la ville.

Chiloé44

Arrivés au terminal, nous n’avons pas longtemps à attendre pour monter dans un bus qui va nous amener en un peu plus d’une heure à Achao. Nous descendons donc dans cette bourgade, et l’impression de sinistrose y est à son comble. Personne dans les rues, pas de bruits, la grisaille et le vent participant à cette sensation. Seule petite animation, un match de foot à 7 contre 7 opposent deux équipes de jeunes du coin sous les yeux d’une petite dizaine de spectateurs, et nous y jetons un coup d’oeil.

Chiloé39

Le point d’intérêt d’Achao étant son église, nous la découvrons rapidement et retournons à la station de bus, une demie heure seulement après notre arrivée.

Chiloé35

Sur le retour, nous nous arrêtons à Dalcahue, une petite ville ayant l’air de bouger un peu plus. Bon, un tout petit peu plus de monde sur le marché artisanal, à côté de l’église ou encore sur la jetée, mais ce n’est quand même pas très animé.

Chiloé31

Chiloé32

Nous recherchons ensuite un restaurant, mais soit les prix sont prohibitifs, soit l’endroit n’est pas chaleureux et nous décidons de rentrer à Castro pour manger un morceau.

C’est donc à Castro que nous nous réfugions pour y trouver de quoi manger. Un petit resto assez sympa nous accueille vers la place de l’église, puis nous allons visiter cet édifice qui fait la réputation de l’île. En effet, Chiloé est connue pour abriter des dizaines d’églises très typiques, toutes faites en bois et sur le même schéma, et celle de Castro est la plus grande. À l’intérieur, nous découvrons un bâtiment totalement en bois, et le spectacle est assez saisissant. Pour nous c’est la première fois que nous voyons une église comme celle-ci, et enfin nous trouvons quelque chose qui vaut la peine d’être vu ici.

Chiloé1

Chiloé27

Il est ensuite temps de rentrer à notre hébergement, situé près de palafitos, des maisons sur pilotis colorées typiques de Chiloé.

Chiloé55

Enfin, nous terminons la soirée tranquillement puis nous endormons en espérant avoir une meilleure journée demain.

Bus Castro – Achao : 2000 CLP /p

Bus Achao – Dalcahue : 1400 CLP /p

Bus Dalcahue – Castro : 800 CLP /p


28 octobre 2017

Pain, fromage, fruits, gâteaux et boissons chaudes, le petit déjeuner devrait nous permettre de bien commencer la journée qui s’annonce encore grise et pluvieuse. En espérant qu’aujourd’hui Chiloé nous dévoilera le charme qui fait sa réputation.

Nous commençons par aller chercher la voiture que nous avons finalement louée au café du petit carlin. Puis nous prenons la direction de Quemchi via une piste non goudronnée au milieu de nulle part. Une fois garés, nous prenons la passerelle qui va nous amener sur la Isla Aucar, une toute petite île abritant un chemin d’interprétation et une jolie église typique de Chiloé.

Chiloé23

Chiloé19

Chiloé17

En retournant à la voiture, nous sommes arrosés par des trombes d’eau et balayés par le vent. De nouveau à l’abri dans la voiture, c’est à Ancud que nous nous dirigeons alors.

Cette ville, la plus grande après Castro, n’apporte rien à notre visite à part la confirmation de cette ambiance un peu bizarre et peu agréable. Rues désertes, constructions peu entretenues voire délabrées, nous ne nous attardons pas ici. Nous faisons juste un passage éclair au Fuerte San Antonio, un ancien fort nous offrant une vue sur le chenal. Peuplé de quelques marchands de souvenirs peu motivés et de chiens errants, « l’attraction » ne nous enchante pas forcément.

Chiloé14

La prochaine étape sur notre petit circuit devrait égayer notre journée. Nous allons en effet sur la côte pacifique de l’île, à la rencontre des manchots peuplant Puñihuil. La route devient vraiment jolie, la côte nous offre une vue sur l’océan et des falaises escarpées balayées par les vagues, le tout sous un ciel devenu clément et presque ensoleillé.

Chiloé9

Nous arrivons sur la plage, où des manchots peuvent donc être observés. Malheureusement, après quelques centaines de mètres parcourus à la recherche des palmipèdes, nous sommes bredouilles.

Chiloé4

Un point de vue est également proposé en haut d’un sentier, mais les escaliers qui mènent à celui-ci sont cassés et impraticables.

Enfin, des excursions en bateau sont organisées pour aller voir nos petits amis. Le prix est très abordable (7000 CLP/p) et des excursions partant régulièrement, nous allons nous renseigner pour participer à un tour en bateau. Mais ce ne doit pas être notre journée, puisqu’il n’est que 14 heures et pour la seule agence ouverte aujourd’hui, le travail est terminé.

Ce n’est donc pas ici que nous verrons les manchots chiliens, mais nous espérons prendre notre revanche plus tard, à Punta Arenas.

Nous rentrons ainsi à Castro, un peu déçus de notre journée. Nous y faisons quelques courses pour nous faire à manger le soir et un pique nique pour demain, et rentrons à l’auberge pour terminer la soirée.

Location de voiture à Castro : 25 000 CLP (plus 12 000 CLP d’essence) la journée.

 

29 octobre 2017

Nous nous levons du bon pied malgré deux jours moyens passés sur l’île. Après le petit déjeuner et une toilette rapide, nous préparons notre pique nique du jour et sortons, direction la station de bus. Nous prévoyons aujourd’hui une randonnée dans le parc national de Chiloé, ce qui devrait redorer le blason de l’île.

Mais c’était sans compter la météo exécrable du jour. À peine sortis, des trombes d’eau balayées par le vent froid nous font réfléchir, puis rebrousser chemin pour nous réfugier à la chambre. Et en regardant régulièrement au dehors, nous nous apercevons que la météo ne s’améliore pas.

Cette journée sera donc passée à travailler un peu sur le blog, les photos, à regarder des séries et vaquer à nos occupations.

En tout cas, l’île de Chiloé ne restera pas un de nos meilleurs souvenirs. Pourtant, nous n’en avions entendu que du positif, et nous nous demandons donc ce que nous avons raté ou si la mauvaise expérience que nous venons d’avoir peut être uniquement expliquée par la mauvaise météo, pourtant une habitude sur Chiloé.

Notre hébergement à Castro : le Natural Hostel, un établissement tout récent, qui a peut être depuis changé de nom. 6500 CLP /p la nuit en dortoir, plutôt sympa (nous étions seuls dans tout l’hébergement), cuisine disponible.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s