ARGENTINE – Buenos Aires

19 novembre 2017

BUENOS AIRES

Il est donc temps de dire au revoir à la Patagonie qui nous a tellement enchantés. Et c’est dans une Ushuaia enveloppée par la neige que nous disons au revoir à Javier (et Amber !), et que nous lui souhaitons bonne chance pour son projet de voyage en Combi jusqu’en Alaska.

Un taxi nous emmène ensuite jusqu’à l’aéroport et nous enregistrons nos bagages. Une heure d’attente et trois petites heures de vol plus tard nous foulons le sol de Buenos Aires, la capitale argentine, sous le soleil.

Pas le temps de gamberger, nous récupérons nos bagages et prenons un bus local en direction de San Telmo où notre dortoir nous attend. Nous posons les sacs et faisons le point sur ce qui nous attend. Nous avons en effet pris un petit risque, celui d’avoir acheté au dernier moment des places sur Internet pour le clasico  Boca Juniors – Racing qui a lieu ce soir. Malheureusement, nous ne savons pas où retirer les places, le site internet où nous avons pris les places (Viagogo) ne nous a pas donné l’information et ne répond à aucune de nos sollicitations. Nous décidons quand même d’aller à la Bombonera, le stade de Boca, dans le quartier du même nom réputé « craignos ». Nous suivons les maillots jaunes et bleus et essayons tant bien que mal de trouver quelqu’un qui pourrait nous aiguiller. Notre dernière chance passe par la billetterie réservée aux « socios » (les abonnés du club), mais nous repartons bredouilles.

Dommage, nous étions partis pour passer une super soirée dans un stade unique et chaud bouillant, et finalement nous rentrons une main devant une main derrière à San Telmo. On dit merci qui ? En tout cas, le site Viagogo va avoir de nos nouvelles et c’est bien la dernière fois que nous faisons confiance à ces incompétents notoires.

La grosse déception passée, nous nous consolons avec une activité qui nous est chère, le Mc Do Capitale. Sandwich guacamole et glace à la Dulche de Leche (la confiture de lait se met à toutes les sauces au Chili et en Argentine !) nous permettent de surmonter (un peu…) l’écoeurement de la sensation d’avoir été pris pour des imbéciles par un site qui a pignon sur rue.

Une fois repus de malbouffe, nous allons faire passer tout ça avec une bière dans notre quartier de San Telmo, animé par le marché artisanal du dimanche.

Enfin, nous allons dans la chambre nous préparer à une nuit agitée, notre fenêtre donnant sur la rue très animée et donc très bruyante.


20 novembre 2017

Ce matin, c’est avec la pluie et un petit mal de tête que nous nous levons. La nuit a été mouvementée, les bars de la rue n’éteignant la musique tôt le matin que pour laisser la place aux camions poubelles très bruyants.

Nous prenons le petit déjeuner et planifions la journée. Le jour est férié et la météo pluvieuse. Nous décidons donc de nous réfugier dans les visites de musées et bâtiments. Nous prenons donc les collectivos pour nous rendre d’abord au Teatro Colon, complètement bondé. Devant attendre plus d’une heure et demie, nous achetons plutôt nos billets pour une visite guidée le lendemain et repartons dans les rues de Buenos Aires.

La prochaine étape de notre visite nous emmène au MALBA, le musée des arts latino-américains. Ce musée est comment dire…spécial. Les oeuvres proposées ne sont pas vraiment « classiques », à part peut-être des autoportraits connus de Frida Kalho, et après une heure et demie de visite nous n’arrivons pas à nous faire une idée de ce que nous avons vu. Emie n’a pas accroché et je ne sais pas quoi en penser.

Buenos Aires92

Buenos Aires88

Buenos Aires85

Bref, nous reprenons le collectivo pour San Telmo. Nous trouvons un petit végétarien qui propose des plats cuisinés bons et pas chers, puis nous allons nous abriter de la pluie dans la chambre. Un peu de repos et la soirée arrive.

Nous sommes invités par Élodie et Antoine à passer boire l’apéro dans leur auberge de jeunesse à Recoleta. Cela nous donne ainsi l’occasion d’aller arpenter ce quartier et après être passés acheter une bouteille de vin, nous revoilà donc dans le collectivo.

Recoleta est agréable et plutôt touristique et nous marchons au milieu des restaurants haut de gamme jusqu’au bâtiment abritant le Voyage Hostel où sont descendus nos compagnons.

Nous passons avec eux et leurs amis venus les rejoindre pour les vacances une très bonne soirée à échanger sur les voyages et sur tout et n’importe quoi, dans une ambiance conviviale nous rappelant les soirées entre amis qui nous manquent quand même un peu après tout ce temps loin du pays.

L’heure avançant, il est temps de dire au revoir à ce charmant couple alsacien puisque nos chemins ne se recroiseront plus, en tout cas lors de ce voyage puisqu’ils se dirigent vers la Nouvelle Zélande pendant que nous remontons vers le Nord.

Enfin, un petit tour de collectivo plus tard nous nous retrouvons à San Telmo où notre dortoir nous attend pour une nuit plus calme, jour férié oblige.

Entrée au MALBA : 120 ARS /p

21 novembre 2017

Effectivement, la nuit aura été bonne. De plus, le ciel est bleu et le soleil brille, ce qui nous met d’entrée de bonne humeur. Après le petit déjeuner, nous remontons dans les collectivos roulant à toute vitesse dans les rues de Buenos Aires pour arriver près du Teatro Colon. Un peu en avance, nous en profitons pour boire un café puis la visite peut commencer.

Buenos Aires93

Le bâtiment a été restauré depuis peu et est tout simplement incroyable. C’est un théâtre accueillant des ballets et opéras, et nous nous imaginons facilement les soirées mondaines qui ont pu s’y dérouler (et qui s’y déroule encore !) avec le gratin de la capitale d’un côté et les Portègnes (nom donné aux habitants de Buenos Aires) moins fortunés de l’autre. Le tout dans une architecture européenne du 19ème siècle faite de colonnes, de marbre et de dorures ostentatoires.

Buenos Aires79

Buenos Aires74

Malheureusement, et ce sera un peu le point noir de la visite, nous ne pourrons admirer l’Auditorium comme il se doit. En effet, une répétition a lieu et même si nous pouvons nous asseoir au balcon accueillant les célébrités et les invités de marque, la salle n’est pas éclairée et nous ne pouvons que deviner le luxe et la grandeur de cette grande salle de 7 étages.

La visite terminée nous donne quand même ce regret bien que le reste était très intéressant.

C’est ensuite à pied que nous décidons de nous rendre de nouveau à Recoleta. Nous nous baladons au soleil dans des rues si larges que nous ne pouvons pas les traverser en un seul feu rouge, et arrivons dans Recoleta.

Passage obligé du quartier, le cimetière est carrément devenu un site touristique avec des visites guidées organisées. Nous déambulons à notre rythme parmi les tombes d’anonymes ou de célébrités comme Eva Peron et effectivement, le cimetière est assez incroyable. Les caveaux, les mausolées et les pierres tombales sont toutes plus imposantes les une que les autres. Statues, dorures, constructions en tout genre font du cimetière de Recoleta un site à part qui vaut quand même le coup d’oeil.

Buenos Aires64

Buenos Aires63

Buenos Aires61

Nous sortons du cimetière (certains n’ont malheureusement pas eu cette chance !) et n’avons qu’à traverser la route pour arriver au Musée National des Beaux Arts, notre prochaine étape. Plus classique que le MALBA, nous pouvons y admirer des oeuvres de maîtres européens. Toulouse-Lautrec, Monet, Gauguin ou Rodin. La visite est plaisante et pas ennuyante. Nous avons même la chance (vraiment ?) d’assister à une exposition sur l’artiste espagnol Joan Miro. Bon, nous ne sommes pas assez connaisseurs pour « déguster » l’art abstrait de ce « génie » mais au moins nous avons découvert son oeuvre.

Buenos Aires58

Buenos Aires54

Buenos Aires46

Avant de rentrer au quartier, nous décidons de faire un crochet par Puerto Madero, une promenade le long des docks. Hyper moderne et sans réel charme, nous décidons de zapper et de rentrer à San Telmo.

Buenos Aires42

Buenos Aires41

Il est temps de manger et nous trouvons une « cantine » locale pas loin de la place de Mayo, bonne et pas chère, fréquentée par les argentins du quartier. Nous y commandons un verre de vin blanc et pensant goûter au réputé blanc argentin, c’est un vin de Carcassonne qui nous est servi ! Il aura fallu aller en Argentine pour savoir qu’à Carcassonne on y fait du blanc…

Buenos Aires39

Puis avant d’aller prendre un peu de repos à la chambre, nous nous arrêtons rapidement au banc Mafalda où les touristes font carrément la queue pour s’y prendre en photo. Nous apprenons ainsi que ce célèbre personnage de BD a été crée ici, en Argentine, et plus précisément à San Telmo. Les boutiques de souvenirs et les stands sur les marchés proposent beaucoup d’articles estampillés Mafalda, qui surclasse d’ailleurs et de loin le Che, autre icône argentine. La révolution en prend un sacré coup !

Buenos Aires82

Après un peu de temps à ne rien faire (ce qui fait du bien parfois !), nous sortons au restaurant. Et pour faire les choses bien, nous allons dans un clasico de Buenos Aires, la Brigada. Ce restaurant sert des viandes à la parilla, une spécialité argentine, et il est temps d’essayer !

Nous arrivons au moment de l’ouverture et nous observons déjà que l’endroit est fréquenté. Les taxis et voitures avec chauffeur s’arrêtent pour y déposer des argentins n’habitant sûrement pas la Boca, le quartier populaire de Buenos Aires. Nous entrons ensuite dans l’établissement et nous sommes tout de suite happés par le décor. Les murs sont tapissés de maillots de foot, d’écharpes et de photos à la gloire des grands clubs du monde. Le décalage est assez fascinant puisqu’en fait l’endroit est huppé et le service est digne d’un grand restaurant français. On nous désigne ensuite un serveur qui nous emmène à notre table, toujours au milieu d’un décor de PMU, avec une touche de classe quand même. Je commande un bife de chorizo (pièce de viande) pendant qu’Emie reste à la salade, et nous prenons une petite bouteille de vin rouge argentin pour faire passer tout ça.

Buenos Aires37

Le dîner est excellent et très accessible au niveau des prix, ce qui en fait un établissement à recommander. Nous y avons passé une très bonne soirée et la fatigue se faisant sentir, nous rentrons tranquillement à notre hôtel à deux pas d’ici, pour nous endormir avec un moustique qui nous embêtera toute la nuit…

Visite guidée au Teatro Colon : 300 ARS /p, visite de 50 minutes

Entrée au Musée National : gratuit

22 novembre 2017

C’est donc avec quelques piqûres de moustique et surtout le ciel bleu que nous nous levons pour notre dernière demie journée à Buenos Aires.

Nous faisons nos sacs et prenons notre petit déjeuner, avant de retourner dans les collectivos direction la Boca. Cette fois, ce n’est pas pour aller au stade que nous allons au quartier mais pour visiter le Caminito. Ces trois ruelles très colorées dénotent complètement de ce que nous avons pu voir lors de notre premier passage à la Boca.

Buenos Aires34

Buenos Aires15

Buenos Aires20

C’est une ambiance « artistique » qui domine le quartier autoproclamé berceau du tango et du foot. La décoration est très « carnavalesque » et le soleil fait ressortir les couleurs criardes du site. Malheureusement, entre les quelques galeries d’art et les artistes de rue, les bâtiments n’abritent que des restaurants touristiques et des boutiques de souvenirs, ce qui donne un côté un peu « fabriqué » au Caminito.

Buenos Aires25

Buenos Aires28

Buenos Aires2

Buenos Aires7

Suivant les recommandations des touristes, des guides, des chauffeurs de bus et des locaux, nous ne prendrons pas le risque d’aller plus loin dans le quartier. Apparemment, même en plein jour la Boca n’est pas très « accueillante » et comme nous avons toujours envie de prolonger notre vie et de rentrer habillés, nous repartons à San Telmo, plus serein.

Nous nous y faisons à manger puis il est temps de quitter l’hôtel et Buenos Aires. Nous allons donc au terminal de bus Retiro et grimpons dans le véhicule qui va nous emmener en environ 16 heures à Puerto Iguazu pour y admirer ce qui pourraient être les plus belles chutes du monde.

Notre hôtel à Buenos Aires : Le Granados Hostel à San Telmo, 223 ARS la nuit par personne, petit déjeuner inclus. Très bien placé et plutôt agréable, l’endroit est assez bruyant. Mais bon, pas cher, très bien placé, bonnes commodités, c’est quand même un bon compromis.

Une bonne adresse à Buenos Aires : La Brigada à San Telmo. La pièce de viande à 300 ARS environ, une ambiance select mais un décor surréaliste.

Bus Buenos Aires – Puerto Iguazu : 1625 ARS /p avec Tigre Iguazu (pas super confort), environ 18 heures de trajet.


2 réflexions sur “ARGENTINE – Buenos Aires

  1. Coucou les Bourguignons!
    On a appris pour votre appareil photo, c’est trop triste… Heureusement que vous avez copié vos photos avant! 😉
    On a aussi lu que vous aviez racheté le même, niquel! 🙂
    Petite info: Elodie est Alsacienne mais je suis Haut-Savoyard!! 😛
    Bonne continuation à vous 2!! A bientôt en France 🙂
    La bise
    Elo et Tonio

    J'aime

    1. Oui c’était pas une très bonne opération… Mais bon c’est comme ça ! Je ne suis pas sûr que notre message soit passé mais on te souhaite un bon anniversaire et une bonne continuation pour votre voyage ! Mais ne vous habituez pas aux quatre étoiles ! Bizzz !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s