ARGENTINE – Mendoza

5 décembre 2017

MENDOZA

Ce matin, c’est l’heure du départ. Petit déjeuner, douche, rangement des sacs, il s’agit d’être efficaces.

Une fois prêts il faut désormais attendre l’heure de notre navette et dire au revoir à ceux qui ont partagé un bout de notre chemin dans une convivialité très agréable. Simon et Alex, Jean et Marie, Olivier et Alice, tous ces couples vont désormais partir vers d’autres destinations pendant que nous nous dirigerons vers Mendoza. Mais qui sait si nous ne les reverrons pas ?

Nous allons donc à l’aéroport, et après avoir assisté à une scène de débarquement des bagages  du vol précédent proprement hallucinante, où les bagagistes balançaient les sacs et les valises du haut des escaliers de la passerelle pour qu’ils roulent jusqu’à terre (!!!), nous embarquons pour Santiago.

Cinq heures de vol et une navette plus tard, nous arrivons à l’hôtel de Santiago que nous avions choisi la dernière fois pour son emplacement, mais cette fois sans passer par la case « scène de crime ».

Arrivés tard, nous ne tardons pas à aller nous coucher et à nous endormir très rapidement.

 

6 décembre 2017

C’est encore un trajet en bus qui nous attend puisque nous allons ce matin en direction de Mendoza.

Nous nous levons très tôt et sommes les premiers au petit déjeuner. Puis juste avant de quitter l’hôtel nous retrouvons Olivier et Alice qui ont également dormi ici. Après une rapide discussion sur la suite de nos voyages, nous devons les quitter pour rejoindre le terminal San Borja. Nous arrivons tranquillement au point information pour demander où notre bus nous attend et là horreur, nous ne sommes pas au bon terminal. Pourtant, le billet mentionnait bien le terminal San Borja mais apparemment, tous les bus pour Mendoza se prennent au terminal Sur. Nous n’avons plus beaucoup de temps, mais heureusement ce n’est pas loin.

Vingt minutes plus tard nous nous présentons au comptoir de la compagnie de bus Ahumada et nous tombons sur une employée pas très sympathique. Nous avons en effet acheté notre billet sur Internet et elle nous demande expressément une copie papier sous peine de nous refuser l’accès au bus tout en nous signalant que nous sommes en retard. On nage en plein délire, et à moins de dix minutes du départ ! Légèrement énervés, nous arrivons quand même à faire entendre raison à cette employée, bien aidés par son collègue un peu plus compréhensif. Nous arrivons finalement à prendre ce bus, et après huit heures de trajet et un passage de frontière toujours aussi lent, nous arrivons à Mendoza sous le soleil.

Nous rejoignons ensuite notre auberge de jeunesse à une bonne demie heure du terminal de bus, puis sortons pour aller manger un morceau et voir un peu la cité. Nous prenons un collectivo jusqu’à la place Independenzia qui nous permet de voir notre lot de troubadours formés à la MJC de la ville, puis allons à un petit resto pour y manger un burger végétarien accompagné d’une bière locale bien méritée.

La soirée étant déjà avancée, nous retournons à pied à l’hôtel sans oublier de faire un passage au glacier dont la réputation n’est plus à faire à Mendoza, le Ferruccio Soppelsa. C’est donc avec une glace banane / dulce de leche que nous faisons le trajet jusqu’à notre dortoir, où nous ne mettons pas longtemps à nous endormir.

 

7 décembre 2017

Pour notre seule journée complète à Mendoza, nous commençons par nous lever assez tard. Nous prenons notre petit déjeuner rapidement et après nous être préparés, nous sortons prendre un collectivo (le 173 dans la rue Rioja) pour aller à Maipu. Il s’agit du centre d’intérêt principal à Mendoza, capitale du vin en Amérique du Sud, puisque c’est là que nous pourrons y louer un vélo pour faire une descente de caves.

Dès la sortie du bus, nous sommes gentiment happés par un loueur de vélo. Le prix et le service nous convenant, nous décidons donc de louer nos vélos ici. Le loueur nous donne une carte détaillée des bodegas (vignobles) et nous partons pour une visite des vignobles argentins.

Nous nous dirigeons vers notre première bodega, la Tempus Alba. Première information importante, il faut complètement oublier les différentes routes des vins que nous avons en France. Rien de pittoresque ou de charmant ici, la route est un axe principal fréquenté et sans réel « intérêt photogénique ».

Mendoza29

Mendoza31

Par contre, une fois entrés dans la bodega, le calme et le charme opèrent. Tempus Alba propose une auto-visite gratuite. Nous déambulons donc dans la propriété en suivant les panneaux explicatifs très intéressants. Après cette visite dans un superbe cadre, nous passons aux choses sérieuses et nous installons sur la jolie terrasse pour une dégustation. C’est également l’heure du déjeuner et nous en profitons pour commander une salade et des empañadas. Nous dégustons ainsi 3 vins chacun (5 rouges et un rosé), et la qualité est clairement au rendez-vous. Les cépages nous sont connus (Cabernet Sauvignon, Syrah, Malbec, Tempranillo) et nous sommes agréablement surpris du goût excellent de ces jeunes vins.

Mendoza28

Mendoza26

Mendoza23

Notre seconde étape nous amène ensuite à deux pas, dans une bodega bio, la Viña el Cerno. Toujours dans un cadre idyllique, nous dégustons trois vins dont un blanc. Et ici, même si le vin est bon, il n’atteint pas la qualité de la précédente bodega et ne permet pas de visiter le domaine.

Mendoza22

Mendoza19

Les dégustations étant en fait des verres bien remplis, c’est avec un coup derrière les étiquettes que nous roulons vers notre troisième et dernière bodega. Nous arrivons pile à l’heure pour la visite en anglais de la bodega Trapiche (la seule où il faut réserver). Et cette maison, la plus célèbre d’Argentine, nous enchante vraiment. Tout est bien conservé depuis la création des bâtiments, et les rénovations successives en ont gardé le charme. La bodega est immense et la visite très intéressante. Au fur et à mesure de la visite, nous dégusterons 4 vins (un blanc Gewurtzraminer, deux rouges Malbec et un vin blanc mousseux) tous excellents.

Mendoza13

Mendoza8

Une conclusion s’impose donc, les vins argentins bien que jeunes (les argentins ne gardent pas le vin), n’ont pas à rougir de la comparaison avec les vins chiliens et même français.

Avant de rendre les vélos, une dernière dégustation nous attend à Entre Olivos. Nous y goûtons de l’huile d’olive, des tapenades, des confitures et des liqueurs sucrées. Cela finit de nous achever et nous allons rendre les vélos sans passer par la case « happy hour » offerte par le loueur.

Le retour en collectivo puis à l’hôtel est légèrement brouillé et nous terminons la soirée tranquillement avant d’aller au lit.

Location de vélos : Maipu Bikes, 100 ARS /p la journée

Bodegas :

  • Tempus Alba : visite gratuite, 90 ARS /p la dégustation de 3 vins
  • Viña El Cerno : 90 ARS /p la dégustation de 3 vins
  • Trapiche : 150 ARS /p la visite et la dégustation de 4 vins
  • Entre Olivos : 70 ARS /p la dégustation d’huiles d’olives, tapenades, confitures, liqueurs

 

8 décembre 2017

Il ne nous reste plus qu’une matinée à passer à Mendoza avant de prendre un bus pour Salta et nous voulons en profiter pour aller voir de plus près les places qui sont à vrai dire les seuls « intérêts » de la ville.

En passant devant les bâtiments officiels de la cité, nous assistons à une cérémonie militaire illustrant une passation de pouvoir entre les sortants et les nouveaux élus qui ont gagné les élections du mois dernier.

Mendoza33

Nous continuons notre chemin en direction de la plaza Independenzia, bien moins animée que le soir de notre arrivée. Il est 9 heures et les argentins ne sont pas vraiment ce que l’on peut appeler des lève-tôts. Et malheureusement, des travaux assez conséquents ne nous permettent pas d’apprécier la place à sa juste valeur.

Mendoza2

Il en sera aussi de même sur les places proches, où des travaux d’ampleur ne nous permettent même pas de fouler les sites. Après ce flop, nous passons rapidement au supermarché pour nous acheter de quoi manger pour les prochaines 18 heures que nous passerons en bus, puis retournons à l’hôtel pour vaquer à nos occupations.

Enfin, il est temps d’aller à la station de bus pour prendre un véhicule qui devrait nous emmener à Salta en environ 18 heures, et quitter Mendoza qui, à part les maisons de vins, ne nous aura pas fait grande impression.

Notre hôtel à Mendoza : l’Internacional Mendoza, 160 ARS /p en dortoir avec le petit déjeuner. Cuisine disponible, plutôt sympa pour une nuit ou deux.

Bus Mendoza – Salta : 1850 ARS /p (avec la compagnie Andesmar)


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s