BOLIVIE – Uyuni et le Sud Lipez

UYUNI

16 décembre 2017

En attendant l’heure d’aller à la station de bus, nos corvées de la matinée sont claires. Il faut faire nos sacs, ranger la tente, prendre le petit déjeuner et nous faire à manger pour le trajet.

Une fois tout cela fait, nous nous dirigeons à la station de bus et là on nous informe que nous devons changer de places. Nous avions choisi les places de devant, les plus confortables (et pour 9 heures de trajet ce n’est pas du luxe), et une « erreur » aurait été commise. Comme nous commençons à avoir un peu d’expérience sur ce genre de choses, nous savons pertinemment que nous sommes pris pour des touristes malléables et ne lâchons pas l’affaire.

Et c’est bien devant que nous ferons les 9 heures de route, mais sans clim et dans une chaleur insupportable. Le passage de la frontière s’effectue cette fois assez rapidement et l’arrivée en Bolivie signe le retour des routes non asphaltées. Les paysages sont arides et les villages traversés sont bien plus dépaysants qu’au Chili ou en Argentine, avec des lamas élevés dans de grands espaces par des boliviennes en tenue et coiffure traditionnelles.

Uyuni1

Nous arrivons à 21 heures à Uyuni et dès la sortie du bus, une rabatteuse nous propose une excursion de trois jours au Salar et au Sud Lipez. Nous n’avons pas l’habitude de répondre aux sollicitations mais nous voulons faire cette excursion et le prix proposé nous convient. Sachant que toutes les agences proposent exactement la même chose, nous donnons rendez vous à Olga le lendemain matin à son agence, ce qui nous évite une pénible tournée des tours operators.

Nous allons ensuite à notre hôtel, et avant de nous coucher, je suis soudain pris de violents vomissements. Nous nous endormons quand même en espérant que ça ira mieux demain.

Bus San Pedro de Atacama – Uyuni : 15 000 CLP /p (Transport Salvador)

17 décembre 2017

C’est pourtant en pleine forme que nous nous réveillons et mes vomissements de la veille sont oubliés. Nous ne saurons jamais ce qui s’est passé…

Une coupure d’électricité générale sévit sur Uyuni et en attendant le retour de la lumière, nous allons voir Olga pour réserver notre excursion au Salar et au Sud Lipez.

Il est tôt et nous réveillons le maître de maison, mais finalement nous avons notre excursion à un super prix sans avoir eu besoin de négocier serré.

Nous revenons à l’hôtel pour le petit déjeuner et l’électricité n’étant toujours pas revenue, c’est à la bougie que nous mangeons.

Je pars ensuite en quête d’un ATM pendant qu’Emie fait les sacs, mais sans électricité les deux tâches sont compliquées. Pourtant, par miracle, un appareil fonctionne et je peux donc retirer des bolivianos pour payer l’excursion. Je vais ensuite rapidement à la station de bus pour acheter nos prochains billets pour La Paz et c’est l’heure de partir pour le Salar d’Uyuni.

Après avoir laissé notre surplus d’affaires à l’agence, nous embarquons dans la jeep et faisons connaissance avec nos 4 compagnons de route (2 français, un anglais et un hollandais) et notre chauffeur local qui s’appelle bizarrement Johnny (paix à son âme).

Nous commençons donc notre road trip par le « cimetière des trains ». En effet, avec l’apparition du diesel les machines à charbon ont été abandonnées et entreposées ici.

Nous remarquons qu’un des français ne semble pas très motivé et ne sort même pas de la Jeep.

L’endroit aurait pu être intéressant, mais cela va vite devenir le premier flop du circuit. La faute surtout aux très nombreux touristes qui ne peuvent pas s’empêcher de monter sur toutes les locomotives afin d’obtenir la plus belle photo Facebook. Le site est ainsi envahi et toutes les locos prises d’assaut.

Uyuni9

Uyuni13

Devant cette grande bouffonnade, nous décidons de zapper et retournons patienter vers la Jeep. Nous y rencontrons une française qui vient du Centre et passons le temps à discuter avec.

Il faut ensuite repartir et le flot de véhicules se suit jusqu’à Colchani, un petit village. Nous y écoutons les explications du guide pendant que le français que nous surnommerons Mr Insupportable garde ses écouteurs et fait le blasé. Il sortira carrément de la voiture pendant que le guide parle pour aller fumer.

Colchani ne sera pour nous qu’une rue où un marché artisanal et un mini-musée du sel (gratuit) sont organisés par des boliviennes en tenue traditionnelle. Le flot de touristes déambule donc entre les stands et les jeeps garées, et nous en profitons pour goûter une bière au cactus et une bière à la feuille de coca. Nous trinquons ainsi avec la française rencontrée au cimetière des trains puis repartons sous la grisaille menaçante.

Encore une fois, c’est à la file indienne que les jeeps se suivent pour entrer dans le Salar. Un petit arrêt sans grand intérêt devant des flaques d’eau très salée bouillonnantes et nous arrivons avec la foule et la pluie au premier hôtel de sel construit dans le Salar.

Uyuni19

Ici, la bouffonnade photographique reprend de plus belle avec le « monument » dédié au Dakar où environ 100 personnes font la course pour se prendre en photo devant et un autre « site phare » où les drapeaux de beaucoup de pays flottent. Là forcément les touristes veulent leur photo Instagram avec le drapeau de leur propre pays, sans se soucier de ce qui se passe autour. Quel dommage que la beauté du site soit gâchée par ces comportements !

Uyuni27

Nous zappons donc et allons directement dans l’hôtel construit en blocs de sel. La construction conçue complètement en sel est très impressionnante, mais encore une fois, la foule gâche un peu le plaisir d’être ici dans un hôtel en plein milieu du désert.

Uyuni22

C’est ensuite l’heure de déjeuner et Johnny nous a préparé un bon repas. Quinoa, légumes vapeur, bananes, nous sommes comblés. Les viandards ne sont pas en reste puisque des steaks sont également au menu. Seul Mr Insupportable fait la gueule car il n’aime pas ce qu’il y a sur la table, à part le Coca Cola bien entendu, et il ne prend même pas part au déjeuner. Repus, nous retournons au véhicule pour nous enfoncer un peu plus dans le désert. La météo ne nous permet pas de voir le Salar dans sa blancheur pure qui fait sa réputation mais cet immense espace immaculé à perte de vue nous comble largement.

Uyuni38

Uyuni32

En plein milieu du désert, Johnny nous arrête et nous propose une séance photo. Oui car c’est ici que les célèbres photos jouant sur les perspectives que l’on voit partout sur Internet sont prises. Contrairement à Mr Insupportable qui a retrouvé le sourire en pensant à son prochain Snap, je ne suis pas du tout emballé. Je joue le jeu deux minutes et c’est déjà trop. Emie quant à elle essaie de se mettre en scène avec un dinosaure, sans succès. Nous allons pouvoir faire le buzz sur Internet avec les photos les plus ratées du Salar !

Uyuni41

Nous repartons enfin et arrivons à la prochaine étape de notre parcours, la Isla Incahuasi. Il s’agit d’une « île » au milieu de nulle part peuplée de cactus. Le sentier sur l’île est en option mais nous décidons d’aller voir le point de vue sur le Salar depuis le haut de la Isla. Nous marchons donc au milieu des cactus et des touristes et arrivons au « sommet » nous offrant une très belle vue sur le désert. Nous y restons quelques temps et discutons avec Xander le hollandais et Allister l’anglais.

Uyuni51

Uyuni56

Nous redescendons ensuite pour retourner à la Jeep et nous diriger vers notre hébergement du soir. Après une heure et demie de route, c’est à l’hôtel de sel de Llavica que nous posons nos sacs et nous sommes surpris de la qualité de l’hébergement. Belles chambres, salle à manger conviviale, chaleur, nous sommes parés à passer une bonne soirée et une bonne nuit ici.

Nous sortons rapidement visiter le village et après avoir acheté une bière au petit commerce du coin, nous retournons à l’hôtel où un goûter nous attend. Thé, café, petit gâteaux, nous sommes choyés.

Le repas du soir est encore une fois très bon, et même si Johnny ne savait pas que nous ne mangions pas de viande, la soupe aux légumes et la petite assiette oeufs, tomates, frites qu’il nous a confectionné en « urgence » nous fait plaisir. Bon, tout cela ne plait toujours pas à notre ami Mr I. qui quitte la table après avoir mangé trois frites et bu un litre de coca, mais pour le reste du groupe, c’est un très bon repas.

Enfin, il est l’heure de quitter nos compagnons restants pour aller nous coucher.

18 décembre 2017

Aujourd’hui, c’est à plus de 4000 mètres d’altitude et sous de bas nuages que nous allons passer la journée. À part pour Mr I. qui se donne tout juste la peine de venir à table pour enfourner un morceau de pain, le bon petit déjeuner nous motive et c’est parti pour une journée de Jeep avec de nombreuses étapes.

Nous commençons par un point de vue sur le volcan Ollague mais le ciel chargé ne nous permet pas d’admirer le paysage.

Uyuni65

Uyuni68

Nous continuons notre route et arrivons à la Laguna Cañapa, un superbe site où nous pouvons observer pour la première fois une colonie de flamants roses. Les grands échassiers passent leur temps à chercher à manger dans la vase et ne s’arrête que pour se reproduire, saison des amours oblige !

Uyuni72

Uyuni75

Uyuni81

L’étape suivante nous amène à la Laguna Hedionda et ici aussi les flamants roses peuplent le site où le soufre colore la lagune en jaune.

Uyuni90

Uyuni94

C’est ensuite l’heure du déjeuner et c’est sous une pluie très fine que nous faisons honneur au déjeuner. Pâtes, légumes, pommes, poulet rôti, bananes flambées, le festin plaît à tout le monde sauf bien sûr à Mr Insupportable qui se servira seulement un verre de Coca et mangera deux cuillères de pâtes avant d’aller enquiller les cigarettes.

Nous reprenons ensuite la route (ou plutôt la piste) et après un mirador rapide sur la Laguna Honda, nous arrivons à des formations rocheuses, où comme toujours les touristes ne peuvent pas s’empêcher de grimper partout sans raison. Ici, la curiosité est une roche en forme d’arbre, El Arbol de Piedra.

Uyuni100

Le temps se gâte et la pluie arrive. C’est le moment de partir pour la Laguna Colorada et l’entrée du parc national. Nous nous acquittons du droit d’entrée, et malheureusement la météo gâche le plaisir de ce merveilleux site. La Laguna Colorada est ainsi dépourvue de couleurs et finalement, nous préférons zapper et aller directement à l’hébergement du soir au bord de la lagune.

Un peu de repos et un thé nous est servi. Puis nous décidons de goûter le vin bolivien avec nos compagnons. C’est une découverte mais pas une surprise, le vin n’est pas bon. Cela s’apparente plus à du jus de raisin et finalement nous nous rabattons sur de la bière offerte par Allister et Xander.

Johnny arrive ensuite avec le dîner, soupe aux légumes et de spaghettis sauce tomate, qui pour changer ne conviendra pas à son excellence Mr I. qui préférera son verre de coca, une cuillère de spaghettis et ses cigarettes, mais le reste du groupe se régale.

La soirée continue avec une nouvelle bouteille de vin bolivien offerte par notre guide, et c’est plutôt sympa de discuter avec le jeune hollandais, l’anglais qui mâche ses mots et Adrien, le pote de Mr I. bien plus sympa que son compère.

Enfin, le réveil va sonner à 3h30 et il faut aller se coucher puisque c’est un lever de soleil qui nous est proposé.

19 décembre 2017

Le troisième jour de l’excursion commence sous la nuit étoilée, ce qui est plutôt bon signe.

Le petit déjeuner est excellent (pancakes, céréales et yaourt à boire) et sans surprise, Mr de plus en plus Insupportable se contentera de deux pancakes pris à l’arrache et de ses cigarettes. Comment fait-il pour tenir debout ?

Nous montons ensuite dans la Jeep de Johnny et après une heure et demie de piste, nous arrivons au premier site d’intérêt du jour, les geysers du Sol de la Mañana. Avec le lever de soleil en toile de fond, l’endroit est magique. Des colonnes de fumée sulfurisée parsèment le site et nous déambulons au milieu des phénomènes de géothermie.

Uyuni104

Uyuni111

Après ce très bon moment, nous repartons et le soleil nous permet d’admirer un panorama de montagnes et plateaux enneigés magnifique.

Uyuni119

Puis les nuages reviennent au moment où nous arrivons aux eaux thermales. Ici, deux petites piscines d’eaux chaudes naturelles sont aménagées en plein air et l’on peut s’y baigner. Nous passons notre tour avec Allister, mais Xander, Adrien et Mr I. font le grand saut.

Uyuni114

Uyuni115

Une demie heure de baignade plus tard, Johnny nous propose de couper le chemin sans passer par la Laguna Verde, la météo n’étant pas favorable. Nous acceptons et nous repartons sur la piste.

C’est le moment que choisi Mr Insupportable pour devenir Mr Très Insupportable. Son excellence se plaint pendant tout le trajet de ne pas avoir assez à manger et commence à monter en pression en insultant copieusement Johnny. C’est dans cette ambiance que nous essayons de profiter des beaux paysages de la route avant d’arriver à Villa Mar, un charmant village où nous prendrons le déjeuner.

Avec Allister et Xander, nous décidons d’aller faire un tour du village le temps que Johnny et la maîtresse de maison qui nous accueille ce midi préparent la tambouille. En revenant de notre petit tour, Johnny nous fait part d’un gros problème. Ce qui devait arriver arriva, Mr TI. a dégoupillé et a insulté notre guide en jetant à terre de la nourriture qu’il a pris du coffre de la Jeep. Adrien part calmer son admirable pote, pendant que Johnny garde son calme et nous explique que cela ne peut plus continuer. Si Mr GC (oui maintenant c’est Monsieur Gros Con) ne se calme pas, il le laisse sur place et appelle la police. En effet, ce qu’à fait Mr GC. avec la nourriture est un délit ici et il pourrait lui arriver des bricoles.

Nous décidons de laisser les deux français s’expliquer pendant que nous allons déjeuner. Encore une fois, ce qui est sur la table, légumes, poisson, riz, oranges, tout est parfait et en quantité. Il y a même un plat de spaghettis pour son altesse. Comment peut-on se plaindre ?

Le comportement de cet énergumène est vraiment indécent dans un pays où plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté. À chaque repas, tout était bon, simple et en quantité largement suffisante. Mais à quoi s’attendait notre ami (et son pote puisqu’il trouve également que nous n’avons pas assez à manger) ??? Il ne s’est nourri pendant trois jours que de coca et de cigarettes, en venant à table uniquement pour enfourner rapidement de quoi survivre sans  se donner la peine d’échanger avec le reste du groupe et ce serait la faute du guide ? Sans doute pensait-il se goinfrer de kebabs et de burgers dans un pays qui cultive essentiellement la quinoa ? Un abruti pareil devrait être interdit de passeport et il a de la chance que Johnny n’ait pas mis sa menace à exécution. Un séjour de deux ou trois jours au frais dans une cellule bolivienne lui aurait  sans doute fait du bien.

Tout le repas sera passé à parler de cet incident et Xander et Allister hallucinent complètement. Le summum de la connerie est atteint quand nos deux sympathiques français demandent à Johnny…un taxi pour rentrer directement à Uyuni  ! En plein milieu du désert ! Si la situation n’était déjà pas assez embarrassante, nous aurions été morts de rire, mais le ridicule de ces garçons est à son maximum et cela ne nous donne pas envie de rire.

Désolés pour Johnny, nous remontons en voiture avec Mr GC. qui va assumer et rester tranquille pendant que nous terminons les visites. Nous quittons donc Villa Mar et arrivons dans la Valle de Rocas, une vallée où les formations rocheuses sont nombreuses. Les locaux ont donné quelques surnoms à ces formations comme « Les Rois Mages », « Sid de l’âge de glace », « le Chameau » ou encore « La Coupe du Monde », et même s’il faut un peu d’imagination pour reconnaître les formes, la vallée est superbe.

Uyuni127

Uyuni133

Uyuni139

Le dernier stop de ce tour nous pose ensuite à San Cristobal, un petit village où nous restons une demie heure, le temps d’aller voir l’église et nous dégourdir les jambes. Nous assistons aussi à une surprenante rencontre de futsal féminin dans le gymnase du village. Le match est bon enfant et le niveau loin d’être catastrophique comme on pourrait le penser au milieu de nulle part.

Enfin, nous remontons en Jeep pour la dernière ligne droite jusqu’à Uyuni. Avant de quitter nos compagnons de route, nous leur donnons rendez-vous en soirée pour trinquer et manger ensemble. Nous récupérons nos sacs à l’agence et allons dans la rue (très) touristique d’Uyuni. Nous y retrouvons Xander et Allister (inutile de préciser que nous n’avons pas proposé aux deux français de nous accompagner) et faisons une entorse à notre « répulsion » pour les restos touristiques. Tacos, pizza (la première depuis notre départ !) et bière, le repas est plutôt sympa et la compagnie du hollandais et de l’anglais agréable.

Nous quittons ensuite ceux qui auront partagé un bout de notre chemin et allons à la station de bus où un véhicule pour La Paz nous attend. Et là nous retrouvons les deux compères Adrien (pas si méchant mais traînant son boulet sans rien lui dire…) et Mr GC. qui prennent le même bus que nous.

Le bus est hyper confortable, les sièges bénéficient d’un bel espace et s’inclinent pratiquement à l’horizontale. Nous pensions en avoir fini avec les tribulations de notre copain, mais c’était sans compter son admirable manque de respect pour autrui. En effet, l’asiatique situé devant lui a tenté un geste malheureux, celui de vouloir s’allonger comme tout le monde et profiter du confort pour dormir dans ce bus de nuit. Mr GC. devient alors Mr Très Gros Con puisqu’il l’insulte tout fort et lui ordonne de relever son siège, alors que lui est bien entendu allongé de tout son long. L’asiatique étant de nature à éviter le conflit s’exécute et va carrément sur un autre siège libre. Mr TGC. ne sera certainement pas élu touriste de l’année et est malheureusement ambassadeur de notre pays malgré lui, un grand merci à cet abruti notoire.

En tout cas, le trajet jusqu’à La Paz va passer très vite, puisque le confort des sièges nous aura permis de dormir tout le long.

Notre hôtel à Uyuni : la Residencia Cabana, 108 BOB la nuit en chambre avec sdb commune et bon petit déjeuner. Largement suffisant pour une nuit à Uyuni.

Excursion au Salar d’Uyuni et au Sud Lipez : 650 BOB par personne avec la sympathique agence Expediciones Saili K (entre Calle Avaroa et Calle Bolivar). Incluant l’excursion, les hébergements et la nourriture. Non inclus l’entrée au parc national (150 BOB /p), l’entrée à la Isla Incahuasi (30 BOB /p) et l’entrée aux thermes (6 BOB /p). Prévoir quand même de l’eau pour les 3 jours et quelques snacks au cas où. Essayer de demander à partir plus tôt que les autres Jeeps, le premier jour la foule est insupportable.

Bus Uyuni – La Paz : 120 BOB /p


2 réflexions sur “BOLIVIE – Uyuni et le Sud Lipez

    1. Oui heureusement un cas isolé qui ne nous a pas gâché pour autant notre séjour… mais quelle image donne t-il en voyageant de cette façon !!! Bref il y a des cons partout… 😉
      Des bisous mon Nono

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s