COSTA RICA – Bahia Drake et la Péninsule d’Osa

7 janvier 2018

BAHIA DRAKE ET LA PÉNINSULE D’OSA

Ce matin, nous prenons notre temps pour prendre le petit déjeuner et faire nos sacs. Nous profitons aussi une dernière fois du cadre paisible de cet hôtel avant de reprendre la route et nous diriger vers la péninsule d’Osa.

La première partie du trajet, sur la route asphaltée et rectiligne nous fait longer l’océan, la jungle bordant la route de l’autre côté.

Au contraire, les trente derniers kilomètres à partir de la bifurcation Puerto Jimenez / Bahia Drake sont à parcourir dans la jungle, sur une piste défoncée avec traversées de rivières en prime. La possession d’un 4×4 est réellement indispensable et nous sommes alors heureux d’avoir pris la décision de louer un véhicule tout terrain.

Nous arrivons ensuite à Bahia Drake qui nous surprend complètement. Nous nous attendions à une station balnéaire bobo et hyper touristique, et c’est tout le contraire qui nous est proposé. Le village est certes rythmé par l’alternance d’hôtels, restaurants ou agences en tout genre, mais les constructions sont simples, les rues non goudronnées, le calme règne et nous baignons plutôt dans l’ambiance tranquille d’un village de pêcheurs. L’isolement relatif (la seule alternative à la piste de 4×4 est le bateau depuis Sierpe) de Bahia Drake en fait ainsi un havre de paix où le temps n’a pas d’emprise et nous nous y sentons tout de suite bien.

Bahia Drake6

Bahia Drake2

Nous prenons ensuite possession de notre chambre et une nouvelle fois, le cadre de l’hôtel est paisible et nous savons d’ores et déjà que la détente y sera facile et très agréable. Cela semble être une constante au Costa Rica et cela tombe bien puisque c’est exactement ce que nous recherchons pour notre dernier mois de voyage.

Il nous faut ensuite aller à la pêche aux informations. Nous avons en effet prévu d’aller plonger à la Isla Caño et de partir en exploration dans le parc national du Corcovado où le passage par un tour organisé est devenu obligatoire en 2014. Les agences comparées et sélectionnées, nous allons ensuite au restaurant « La Cocina del Pirate » pour tester leur casado au poisson. Bon et pas cher, cet endroit risque fort de devenir notre cantine dans le coin !

Nous retournons ensuite à l’hôtel pour une douche et passons le reste de la soirée dans les hamacs de la terrasse à écouter les nombreux oiseaux (toucans, aras,…) et les autres bêtes nocturnes avant d’aller nous coucher.

8 janvier 2018

PLONGÉE À LA ISLA CAÑO

Ce matin, nous nous présentons tôt au centre de plongée Osa Divers. Nous faisons la connaissance d’Henrique, notre moniteur, et essayons notre équipement. Un café le temps que le matériel soit chargé dans le bateau et c’est parti pour une matinée de plongée à la Isla Caño. Nous récupérons Tillman, un allemand qui plongera avec nous et après 45 mn de bateau, nous arrivons au site où nous effectuerons notre première plongée.

Nous sommes un peu sceptiques car la visibilité depuis la surface n’est pas très bonne, mais la descente nous rassure. En effet, nous tombons tout de suite sur deux requins pointes blanches qui se prélassent dans le sable. Cette plongée est totalement différente de ce que nous avons déjà pu faire auparavant, puisque la faune est concentrée sur un petit périmètre. Pendant 40 mn, nous ne nous éloignons pas beaucoup de notre point de départ et même si la visibilité n’est pas exceptionnelle, nous verrons énormément de faune. La plongée est ainsi sincèrement une belle plongée malgré le peu de coraux et de couleurs. En effet, les requins pointes blanches sont très présents, nous pouvons observer quatre espèces de raies différentes, dont certaines vraiment énormes, les murènes sont nombreuses et des poissons perroquets et autres gros poissons de récif nous tournent autour. Bref, un très bon moment passé sous l’eau.

Plongée Isla Caño28

Plongée Isla Caño27

Plongée Isla Caño33

Pour respecter le temps de repos entre deux plongées, nous passons ensuite trois quarts d’heure sur la plage de la Isla Caño, protégée par des rangers. L’endroit est paisible, peu fréquenté et la plage est peuplée de milliers de Bernard-Lhermittes. Puis quelque chose de différent attire notre attention et en nous approchant, nous découvrons un bébé tortue essayant de retourner à la mer. Le moment est magique et nous avons de la chance de pouvoir observer un tel évènement. À bout de forces car repoussée par les vagues, la tortue réussit malgré tout à atteindre assez de profondeur pour rester à flots et c’est en nageant qu’elle va retrouver son milieu.

DCIM100GOPROGOPR1645.

DCIM100GOPROGOPR1659.

Après ce bel épisode, nous retournons sur le bateau pour atteindre notre deuxième site de plongée. Comme pour la première, la visibilité n’est pas géniale, mais encore une fois la faune rencontrée fera de cette plongée un excellent moment. Les requins pointes blanches et les raies sont toujours aussi nombreux, les murènes n’hésitent pas à sortir de leur trou contrairement au poulpe que nous découvrons caché, mais le point d’orgue de la plongée reste sans conteste l’observation d’une tortue. Pas du tout peureuse, elle s’approche de nous et nous pouvons la voir de très près se nourrir de corail et flâner le long des rochers. Ce superbe spectacle qui nous est offert est un très bon moment, et c’est le sourire aux lèvres que nous remontons au bateau.

Plongée Isla Caño26

Plongée Isla Caño31

Nous sommes ensuite conduits à la plage San Josecito pour le déjeuner, et c’est encore un magnifique et paisible endroit que nous découvrons. Henrique nous a concocté un très bon déjeuner (salade de pommes de terre, riz cuisiné, crudités, ananas, pastèque) et c’est sur ce site exceptionnel que nous comblons nos estomacs. Pura Vida !

DCIM100GOPROGOPR1706.

Enfin, nous retournons à Drake pour un café au centre de plongée puis allons à l’hôtel pour une douche et un peu de repos dans les hamacs de la terrasse, le temps que le déluge qui s’abat sur la région passe.

Nous ressortons alors pour aller acheter un apéro et manger notre petit casado chez le Pirate.

Enfin, nous allons nous coucher avec pour objectif demain de passer la journée à la plage, en fonction de la météo, et de ne rien faire.

Plongée avec Osa Divers : 135 $US /p, comprenant deux plongées (équipement et guide), l’entrée du parc national et le déjeuner. Pros sur la sécurité et l’environnement, efficaces, pas de soucis !

9 janvier 2018

PLAYA COCALITO

Le temps est gris mais pour le moment sans pluie. Après un rapide petit déjeuner, nous prenons nos maillots de bain et nos serviettes et nous dirigeons vers le bas de Bahia Drake. Un sentier « côtier » y débute et nous l’empruntons avec l’objectif de nous arrêter à la première plage qui nous conviendra.

Nous commençons par longer la plage de Drake, puis nous nous enfonçons dans la jungle. Le sentier nous offre une jolie balade dans la mangrove où les oiseaux sont toujours aussi agréables à observer et c’est sur la plage de Cocalito que nous décidons de poser nos serviettes.

Bahia Drake8

Malgré une averse de quelques minutes, nous passons la matinée sur cette plage, calme, à nous baigner et discuter de la suite des évènements.

Bahia Drake17

Nous avons ensuite droit à la visite de capucins venus se goinfrer des fruits des palmiers bordant la plage. Un Tico qui a établi son campement sur la plage (hamac, abri et feu de camp) nous apprend que les singes sont ici depuis trois jours à lorgner ses repas et surtout la noix de coco qu’il râpe pour cuisiner ses légumes.

Bahia Drake13

Bahia Drake9

La faim nous impose ensuite de revenir à Drake et après un détour par le Pirate pour le déjeuner, nous prenons la direction de l’hôtel pour un après midi tranquille à vaquer à nos occupations. De toute façon c’est le déluge dehors et écouter le bruit de la pluie est une activité plutôt agréable quand on est à l’abri sur la terrasse bien installés dans un hamac.

Enfin, un apéro, un casado et des fajitas au Pirate composent notre dîner, puis il est l’heure d’aller se coucher, demain nous attend très tôt une expédition au Parc National du Corcovado.

10 janvier 2018

OBSERVATION AU PARC DU CORCOVADO

C’est au lever du soleil que nous avons rendez-vous ce matin et c’est finalement au centre de plongée, partenaire de l’agence que nous avions choisie que nous faisons la connaissance de Breyner, notre guide pour la journée. Pendant que nous prenons un café, des capucins viennent nous porter chance en jouant dans les arbres juste en face de nous ou en longeant les câbles électriques, sécurisés d’une chute par leur queue préhensile.

Il est ensuite l’heure d’embarquer sur un bateau, et une heure de trajet un peu agité plus tard, nous arrivons sur la plage du parc national du Corcovado. Nous sommes accompagnés d’un couple de texans et de leur fils, et il ne faudra pas longtemps pour apercevoir nos premiers animaux. Perchés haut dans les arbres, une troupe de singes-araignées est au petit déjeuner et déguste des feuilles et des fruits.

Bahia Drake33
Un Singe-Araignée

Ce sera le départ d’une balade exceptionnelle ponctuée par les sifflements et cris d’oiseaux de Breyner, notre guide, le tout sous un ciel clément. Sans marcher énormément dans un forêt où les ficus étrangleurs sont légion, nous avons la chance de pouvoir croiser et observer des agoutis, des coatis, des capucins, des singes-écureuils, un superbe oiseau appelé trogon à gorge noire (de la famille de l’emblématique quetzal) ou encore des pélicans au repos sur un arbre et un héron tigré de toute beauté.

Bahia Drake20
Un Agouti
Bahia Drake31
Un Ficus Étrangleur
Bahia Drake21
Un Trogon

De belles surprises sont également de la partie. Grâce aux yeux acérés de Breyner, nous observons dans un bras de rivière un crocodile immergé, laissant seulement apparaître ses yeux, son museau et une partie de son dos. Et que dire de l’embouchure du Rio Sirena, où à marée haute une surprenante et terrifiante apparition nous captive. Dans quatre à cinq mètres d’eau et à seulement quelques mètres de nous, cinq requins-bouledogues viennent voir si un festin ne serait pas disponible dans le coin. Les ailerons fendent l’eau comme dans « les Dents de la Mer » et savoir que ces monstres marins croisent dans les parages refroidissent un peu nos ardeurs de futures baignades.

Bahia Drake24

Enfin, au détour d’une mare de boue, nous pouvons également observer un animal surprenant, le tapir. En effet, nous nous attendions à un animal de la taille d’un gros sanglier, mais le tapir peut en fait atteindre 2 mètres de haut et 450 kg ! Totalement inoffensifs, nous pouvons approcher deux spécimens et les admirer de très près !

Bahia Drake29
Un Tapir

La balade se termine à la station des rangers de Sirena où nous devons nous enregistrer, et nous avons l’occasion d’y entendre le hurlement impressionnant des singes-hurleurs (que nous ne verrons malheureusement pas) et d’observer un couple d’aras rouges.  Avant de repartir et de retourner au bateau, Breyner nous emmène voir un boa constrictor qui a élu domicile juste derrière la station et un petit caïman dans un ruisseau.

Bahia Drake35
Un couple d’Aras Rouges
Bahia Drake34
Un Boa Constrictor

Le retour en bateau est toujours aussi agité et nous avons carrément droit à une belle averse de quelques secondes, suffisante pour nous tremper complètement. Nous arrivons à Bahia Drake et allons directement à l’hôtel prendre une douche et passer l’après midi à ne rien faire. Dehors c’est le déluge quotidien de début d’après midi et nous attendons une accalmie pour rejoindre notre cantine el Pirate, d’où nous voyons un énorme iguane rejoindre la plage. Nous y mangeons un burrito et des beignets de poisson arrosés de jus d’ananas frais, puis l’heure de rentrer arrive. Cette fois, nous avons droit aux trombes d’eau pour le retour à l’hôtel et après un petit film dans la chambre, nous sombrons dans le sommeil, de belles images plein la tête.

Exploration au parc du Corcovado : 80 $US /p (négocié depuis 90) avec l’agence Osa Great Adventure, départ à 6h00 retour vers 14h00. Randonnée guidée (peu de kilomètres, randonnée facile) avec observation des animaux et les explications de Breyner notre guide étaient très intéressantes. Une superbe demie journée dans la jungle !

Notre hébergement à Bahia Drake : las Cabiñas Manolo, 25 $US la nuit sans petit déjeuner. À l’écart du village (10 mn à pied sans se presser), un hôtel calme, paisible, très propre. Les terrasses avec hamacs sont vraiment agréables.

Une bonne adresse à Bahia Drake : la Cocina del Pirate, en bas de Drake (ne pas chercher de décoration de pirate il n’y en a pas !). Le casado à 3500 CRC par exemple, la cuisine est bonne et pas chère. Notre cantine à Drake !

Attention, il n’y a pas d’ATM à Bahia Drake !

Bahia Drake – Santa Elena : 400 km, 8 heures


Une réflexion sur “COSTA RICA – Bahia Drake et la Péninsule d’Osa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s