COSTA RICA – Tortuguero

16 janvier 2018

TORTUGUERO

Ce matin, c’est le départ de la Fortuna et de la région du volcan Arenal, qui certainement à cause de la mauvaise météo nous laisse sur notre faim.

Après le petit déjeuner et le bouclage des sacs, nous chargeons la voiture et prenons la route direction Tortuguero. C’est sous la pluie et sur des routes alternant l’asphalte agréable et la piste parfois chaotique que nous bouclons les 160 km nous séparant de Pavona.

C’est ici que nous devons laisser la voiture sur un parking (évidemment payant) pour prendre un bateau. En effet, Tortuguero est une île bordée par l’Océan d’un côté, et un canal d’eau douce de l’autre. Pour rejoindre le village, il faut donc emprunter un petit bateau, et après quelques minutes d’attente, nous embarquons sous le déluge.

Une tempête tropicale fait rage depuis trois jours dans la région, et la météo n’est pas encourageante pour la suite. Le bateau est entre les mains d’un pilote et descend le canal à toute vitesse, et en moins d’une heure nous posons le pied à Tortuguero. Nous y sommes récupérés par Agusto, le guide de l’hôtel, et ce sont les pieds dans l’eau que nous nous rendons à notre hébergement, les ruelles du village étant totalement inondées. Nous prenons possession de notre chambre et donnons rendez-vous à Agusto, le lendemain à 5h45 afin d’effectuer une excursion en canoë dans le parc Tortuguero à la recherche des crocodiles, des caïmans, des singes et autres joyeusetés du parc. Bien sûr, si la pluie tombe toujours aussi fort, il est prévu de décaler l’horaire.

Nous profitons ensuite d’une accalmie pour aller voir la plage de Tortuguero malheureusement ravagée par la tempête, puis à la pulperia du coin pour nous acheter de quoi diner et petit-déjeuner. Le retour des trombes d’eau nous impose de retourner à l’abri de l’hôtel où nous passons la soirée devant un apéro, un burrito et un film.

Tortuguero1

Tortuguero3

Tortuguero28

Il est enfin l’heure de se coucher, bercés par les pluies torrentielles qui s’abattent sur la région.

17 janvier 2018

C’est donc avant le soleil que nous nous levons, et l’eau tombe toujours autant du ciel. Agusto nous demande donc de nous tenir prêts à 8h30. Nous essayons de nous recoucher mais le sommeil est parti. Nous prenons donc le petit déjeuner, sans grand espoir de partir à 8h30. Les trombes d’eau qui tombent nous donnent raison, Agusto revient seulement pour nous dire que nous ferons un essai à 10h30.

Les pluies torrentielles ne laissent alors aucune chance, et cette fois c’est au téléphone que le guide nous donne son verdict. Aujourd’hui il n’y aura aucune accalmie et il nous donne rendez-vous demain à 5h45 pour une ultime tentative.

La journée est donc passée à ne rien faire, ce qui fait aussi du bien de temps en temps, à travailler sur le blog ou les photos. Une pause déjeuner à la soda du coin nous permet de manger un très bon casado au poisson accompagné d’un café, mais nous inquiète quant à Cahuita, notre prochaine destination. En effet, les infos passent à la télé du resto et annoncent des inondations et l’intervention de la croix rouge aux sinistrés de la région de Talamanca, près de Cahuita. Il faut donc que nous nous renseignions auprès de notre hébergement et au cas où prévoir un plan B.

Nous ne nous laissons pas abattre et un passage à la pulperia nous donne l’occasion d’acheter de quoi dîner avec des lentilles aux légumes arrosés d’une bière bien fraîche. Pura Vida !

Finalement, nous ne nous sommes pas ennuyés, la journée est passée vite et nous allons nous coucher tôt, impressionnés par les quantités d’eau qui sont tombées aujourd’hui.

18 janvier 2018

C’est à 5h30 qu’Agusto vient nous chercher, et cette fois nous sommes bons. La pluie nous laisse un répit et nous allons pouvoir explorer le parc sur ses canaux.

Nous retrouvons notre guide à l’entrée du parc et embarquons sur le Titanic, le canoë d’Agusto, accompagnés d’un couple d’américains. La balade commence et malgré une ou deux gouttes qui commencent à tomber, la météo nous offre une accalmie de plus de deux heures, juste suffisante pour profiter du parc au maximum.

Tortuguero17

Les yeux d’Agusto sont très acérés nous permet d’observer beaucoup d’oiseaux comme les martins-pêcheurs, les hérons, les toucans ou autres volatiles dont les noms nous échappent.

Tortuguero8

La vue extra-terrestre de notre guide nous donne l’occasion de voir également d’énormes iguanes   dont le camouflage rend difficiles à discerner dans les arbres. Et que dire de ce gros lézard appelé Lézard Jésus-Christ (il court sur l’eau…) totalement fondu dans le décor d’un buisson ?

Tortuguero9

Tortuguero14

La balade continue dans un superbe décor de jungle, et les hurlements impressionnants des singes-hurleurs nous indiquent que nous approchons de leur territoire.

Tortuguero22

Cette fois, c’est Emie qui réussit à les voir et en nous approchant, nous nous apercevons qu’il s’agit d’un couple et de leurs deux petits. Nous les observons jouer et se nourrir une dizaine de minutes, avant de rebrousser chemin pour rentrer au débarcadère.

Tortuguero20

Le temps quand même pour Agusto de nous dénicher un petit caïman pour terminer sur une bonne note cette exploration en canoë qui nous aura vraiment enchanté.

D’autant qu’arrivés au débarcadère, la pluie recommence à tomber et une fois à l’hôtel, ce sont des trombes d’eau qui s’abattent encore sur Tortuguero. Nous avons vraiment eu de la chance !

Nous faisons ensuite nos sacs et patientons une petite heure avant d’aller reprendre le bateau pour la Pavona. La pluie se calme mais nous voyons bien que le niveau de l’eau a vraiment monté en deux jours. Pendant le trajet, nous avons encore la chance d’observer un singe-araignée, des aras rouges et des iguanes sur la cime des arbres. Finalement, malgré la météo, notre séjour à Tortuguero a été une réussite et nous ne regrettons vraiment pas d’avoir fait le déplacement.

Enfin, nous débarquons à la Pavona et reprenons notre véhicule pour nous diriger à Cahuita puisque d’après le propriétaire de notre hébergement là-bas, les inondations n’ont pas trop touché la zone.

Parking La Pavona : 10 $US la nuit

Bateau La Pavona – Tortuguero : 5 000 CRC a/r/p avec un bagage

Entrée au parc Tortuguero : 15 $US /p

Exploration en canoë dans le parc : 20 $US /p (environ 2h30)

Notre hébergement à Tortuguero : le Hospedaje Meryscar, 22,60 $US la nuit sans petit déjeuner. Humide (mais c’est le cas de tout Tortuguero !) propre malgré une cuisine sommaire, les propriétaires sont sympas et Agusto, le guide de l’hôtel a des yeux d’extra-terrestres !

La Pavona – Cahuita : 190 km, 4 heures


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s