IRAN – Yazd

YAZD

13 juin 2019

Après un dernier petit déjeuner en compagnie de Mahi, nous lui faisons nos adieux et prenons un taxi pour le terminal de bus.

Nous prenons nos tickets et nous installons dans un bus VIP, un peu moins confortable que le précédent mais tout à fait correct.

Le trajet de 4h30 vers Yazd se passe sans encombre et nous arrivons à la station de bus de Yazd en fin d’après midi. Un homme se présente à nous et comme toujours à la descente d’un bus annonce « Taxi ? ». Son prix étant correct nous décidons de le suivre. Une femme descend du bus et l’accompagne aussi. Nous sommes quasiment certains que le bonhomme a profité d’être venu chercher sa femme pour rentabiliser son trajet. Peu importe, tant que tout le monde y trouve son compte cela ne nous pose aucun souci.

Nous arrivons ainsi au Kalout Hostel, une petite guest house plutôt sympa, très propre, mais un peu à l’abandon. Le proprio n’est pas là et ce sont les enfants qui gèrent aujourd’hui. Heureusement, il y a la prof d’anglais de la petite fille qui est là et nous pouvons prendre notre chambre et quelques informations.

En début de soirée, nous sortons prendre un peu la (très haute) température de l’ancienne ville de Yazd, considérée un peu comme les portes du désert. Comme souvent en Iran, tout tourne autour de la grande mosquée et du bazar. Le dédale de ruelles, les tours du vent, les habitations très typiques et l’atmosphère de ville du désert nous plaisent tout de suite.

Yazd33

Nous allons voir rapidement la mosquée et flânons dans le bazar « de luxe », où de belles boutiques d’objets artisanaux se côtoient.

Yazd8

La faim se fait sentir et nous allons tenter un restaurant recommandé par le Lonely Planet, le Silk Road. Sur le modèle de la maison traditionnelle iranienne, le restaurant (qui fait aussi hôtel) s’articule autour d’un point d’eau et le cadre est très sympa. Nous commandons la spécialité de l’établissement, un curry de poulet pour moi, un curry d’aubergine pour Emie avec évidemment une assiette de riz. Tout est vraiment délicieux et nous ne sommes pas déçus.

En rentrant à la chambre, le désormais passage obligé au marchand de glace à l’italienne (à 10 centimes d’euro la glace on ne va certainement pas se priver !) puis la soirée se termine tranquillement à la clim.

14 juin 2019

Nous nous levons tôt et le petit déjeuner englouti, nous nous dirigeons au Fazeli Hotel qui propose des Free Walking Tours de la ville. Toujours sur le principe du pourboire, la visite de la vieille ville de Yazd durera environ 1h30.

C’est donc Issa, le guide, qui accompagne ce matin le petit groupe de 6 touristes. Son anglais est assez difficile à comprendre pour nos oreilles pas forcément aiguisées, mais tout ce qu’on peut apprendre sur les différents endroits de cette ville sont intéressants. Yazd est une ville qui abrite bien sûr des musulmans, mais aussi une grande colonie de zoroastriens. Ces pratiquants vénèrent non pas une divinité mais plutôt les éléments de la nature, le feu en particulier.

Issa nous explique pas mal de choses sur cette religion, mais aussi sur les bâtiments importants de la ville comme la prison Alexandre le Grand, le mausolée des 12 imams, le vieux réservoir ou un vieux hammam qui attire mon attention puisque des massages traditionnels iraniens y sont dispensés.

Yazd1

Yazd4

Yazd3

Il nous explique aussi le fonctionnement des tours du vent, présentes partout dans la vieille ville, un système qui pourrait être considéré comme l’ancêtre de la climatisation.

Yazd32

Nous apprenons aussi qu’en Iran, les gens doivent compiler pas moins de trois calendriers dans leur quotidien. Le calendrier officiel solaire (ils sont en 1398), le calendrier islamique lunaire pour les prières et les fêtes religieuses (ils sont en 1440) et enfin le calendrier grégorien pour le business (nous sommes en 2019).

Le tour se termine au Friendly Hotel pour un thé et nous y retrouvons Carolin, la voyageuse allemande. Nous nous donnons alors rendez-vous un peu plus tard pour déjeuner ensemble, le temps que nous nous abritions de la chaleur dans la chambre climatisée.

C’est donc en milieu d’après midi que nous la retrouvons, mais après deux essais infructueux pour trouver un endroit où manger, nous nous retrouvons au Silk Road, où nous sommes sûrs de ne pas être déçus.

J’en profite alors pour goûter la bière islamique, présentée comme une bière sans alcool. En fait de l’eau gazeuse avec un extrait de malt. Flop.

Yazd9

Pendant le repas nous rencontrons un guide que nous avions remarqué à Ispahan. Il parle un excellent français et est plutôt fun. Il a enseigné la géologie à Grenoble et est fier d’être passé sur Arte pour un reportage sur la crise de l’eau en Iran. Il est également fier de nous dire qu’il roule en Peugeot. Il nous offre alors de nous chanter une chanson en français. Nous ne la connaissions pas, mais nous sommes impressionnés par la facilité avec laquelle il interprète cette chanson difficile.

Nous proposons à Carolin ensuite de réfléchir à nous accompagner lors de notre excursion aux alentours de Yazd demain, puis la quittons pour retrouver la fraîcheur de la chambre, faire une petite sieste et travailler sur le blog.

En début de soirée, nous ressortons dans les ruelles ocres de la vieille ville pour aller se renseigner sur les bus pour Kerman, notre prochaine destination, et aller payer notre excursion du lendemain. Là nous apprenons que le guide a trouvé d’autres personnes pour nous accompagner. Tant mieux puisque cela permet de partager les frais, mais tant pis pour Carolin qui ne nous accompagnera donc pas. Peut-être la recroiserons nous plus tard ?

Le coucher de soleil approche et au détour d’une ruelle, une partie de foot se déroule. Certains jouent pieds nus, en jean et chemise longue. Avec cette chaleur je n’ai pas du tout envie de les rejoindre !

Yazd12

Nous décidons plutôt d’aller sur le toit de la très belle vieille bibliothèque de Yazd pour y avoir une belle vue des hauteurs de la ville et les environs. Jus de citron à la main, nous profitons des belles couleurs que nous offre le coucher de soleil sur Yazd.

Yazd14

Yazd15

Yazd19

Yazd23

Yazd27

Nous retournons ensuite à la chambre pour vaquer à nos occupations et terminer la soirée tranquillement. Ou presque puisque trois couples iraniens sont arrivés à la guest house pour y fêter l’anniversaire de mariage de l’un d’eux…

15 juin 2019

Au programme du jour, une nouvelle excursion guidée. En effet, en Iran nous avons opté pour ce genre de visites puisqu’ici nous sommes conscients que nous n’allons pas être gavés de paysages grandioses (pour le moment on en est loins d’ailleurs), mais le côté culturel et historique de l’Iran est prépondérant dans un voyage ici.

C’est donc avec la même agence que le Free Walking Tour de la veille que nous partons autour de Yazd pour trois points d’intérêt, Karanagh, Chak Chak et Meybod. Nous partagerons l’excursion avec un couple slovaque, Tatiana et Tomas, et c’est à 8h30 que nous faisons connaissance avec Ali, notre guide pour la journée.

Le premier site de la journée est le village abandonné ou presque de Karanagh. La visite nous permet d’en savoir un peu plus sur la communauté zoroastrienne de l’époque, et le remplacement après l’invasion arabe et la conversion à l’Islam de tous les monuments religieux en mosquées. Tomas a l’air friand de photos type Instagram et s’en donne à coeur joie en mettant en scène sa femme dans les ruines de la cité.

Yazd42

La vue sur la vallée est également plutôt sympa, et nous découvrons que déjà à l’époque les habitants étaient inventifs puisque pour pallier aux tremblements de terre, certaines constructions comme le fameux « shaking minaret » étaient antisismiques !

Yazd36

Yazd39

Nous reprenons ensuite la voiture avec Ali pour prendre la direction de Chak Chak. Il s’agit du plus grand lieu de pèlerinage de la religion zoroastrienne du monde. C’est un peu la Mecque de ces pratiquants et fait exprès, le pélerinage a lieu pendant quatre jours à partir d’aujourd’hui ! La cité est donc interdite par la police aux non zoroastriens. Nous apprenons alors qu’en Iran, en plus de la carte d’identité, chaque citoyen doit avoir une carte où est mentionnée sa religion (musulmane, juive, chrétienne ou zoroastrienne).

Nous pouvons quand même apprécier la vue du bas de ce village construit à flanc de montagne, et même si nous sommes un peu déçus par la banalité de ce lieu de pélerinage, le détour en valait la peine. En tout cas, cela permet à nos amis slovaques de continuer à faire des photos Facebook de toute beauté.

Yazd46

Nous repartons avec Ali, qui nous glissera que sa femme le contrôle régulièrement en l’appelant pour savoir où il est, avec qui et pourquoi faire. Nous en serons d’ailleurs témoins à Meybod, notre dernière destination aujourd’hui. Ici, nous commencerons par la forteresse Narin, qui date de plusieurs centaines d’années. Nous déambulons avec Ali qui nous donnent pas mal d’informations sur la façon de vivre à cette époque, et sur la façon de s’habiller des zoroastriens, différente de celle des musulmans. Il nous fera également une confidence qui doit être tenue secrète (!). Il nous montre alors une maison et nous révèle qu’il s’agit de la maison où a été élevé le père de Benyamin Netanyaou, le premier ministre israélien, infâme ennemi de la République Islamique.

Yazd47

Yazd51

Yazd55

Nous continuons notre visite de Meybod avec le Yakchal, une construction qui servait à conserver la glace récupérée l’hiver pour le restant de l’année. L’entrée est payante et en entrant, nous nous sentons totalement floués. Il s’agit uniquement d’un trou profond et d’un haut dôme, et rien de particulièrement intéressant permet de relever le niveau. Aucun intérêt.

Yazd57

Bref, nous terminons la visite du jour par le caravansérail de Meybod, bien conservé et d’ailleurs toujours utilisé.

Yazd59

Nous retournons enfin à Yazd, au son des chansons de Céline Dion dont les iraniens (surtout les jeunes) sont fans.

Après cette excursion plutôt intéressante, nous n’avons pas envie de chercher longtemps de quoi manger et retournons au Silk Road. Un curry chacun plus tard, c’est l’heure de la sieste à la climatisation de notre chambre. Nous y sommes accueillis par les fêtards de la veille, qui même si pour nous n’ont pas fait énormément de bruit, veulent se faire pardonner en nous offrant une part du gâteau de l’anniversaire de mariage. Le marié me donne même ses coordonnées au cas où nous aurions besoin de quelque chose lors de notre voyage. Ils sont quand même sympas ces iraniens…

La sieste est bonne, mais le réveil est tardif et je manque donc l’heure pour aller faire mon petit massage traditionnel. Peut-être que ce ne sera que partie remise !

Une fois prêts, nous ressortons dans Yazd jusqu’au complexe Amir Chakhmaq.

Yazd61

Yazd62

Ici, nous avons prévu d’aller au Zurkaneeh, une salle de sport traditionnelle, où des sessions ont lieu régulièrement. Pendant plus d’une heure, nous regardons évoluer les athlètes de ce sport, qui n’est pas qu’un exercice physique. En effet, les athlètes exécutent des mouvements de musculation à l’aide d’appareils traditionnels ainsi que des mouvements de gymnastique, le tout au son du tambour, d’une cloche et des chansons épiques du meneur. Nous sommes bluffés par la force et l’endurance de ces athlètes, qui musclent leur corps mais travaillent également leur esprit avec des valeurs d’humilité, d’entraide et d’altruisme.

Yazd70

Yazd75

Yazd78

Après cette démonstration, nous retournons nous coucher afin de profiter une dernière fois des ruelles de Yazd avant de prendre le départ pour Kerman demain matin.

 

Notre Guest House : le Kalout Hostel, 15 euros la nuit avec petit-déjeuner. Si vous voulez être tranquilles c’est là qu’il faut venir. Personne ou presque, même le proprio est absent. Sa femme mène la boutique mais n’est pas très avenante, contrairement à ses compatriotes. Très propre et cadre sympa quand même, bien situé.

Free Walking Tour : au Fazeli Hotel, environ 1h15 de balade dans les rues de Yazd, nous avons donné 500 000 pour nous deux.

Tour Karanagh / Chak Chak / Meybod : 900 000 IRR/p (sans les entrées)

Entrée Karanagh : 150 000 IRR/p

Entrée forteresse Narin (Meybod) : 150 000 IRR/p

Entrée Yachkal (Meybod) : 150 000 IRR/p

Whatsapp guide Yazd : +98 9138515504

Entrée au Zurkaneeh : 150 000 IRR/p

Bus Yazd – Kerman : 300 000 IRR/p (5h30)


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s