IRAN – Shiraz et Persepolis

SHIRAZ ET PERSEPOLIS

18 juin 2019

Nous arrivons très tôt à Shiraz en ayant très peu et très mal dormi dans le bus. Un taxi plus tard, nous arrivons au Sorhab Hostel, une guest-house que Carolin, que nous devrions retrouver ici, nous a conseillée.

Hossein, le jeune gérant, nous accueille et malgré l’heure très matinale nous permet d’utiliser la chambre que nous avons réservée pour nous reposer du trajet.

Nous terminons notre nuit et Hossein nous propose de déjeuner à l’hôtel. C’est plutôt pratique de ne pas avoir à chercher de quoi manger et nous acceptons volontiers. C’est en compagnie de Carolin que nous dégustons une galette de pommes de terre écrasées avec des oignons et quelques légumes. Nous proposons ensuite à l’allemande de nous accompagner pour le coucher de soleil au lac Maharloo. Elle accepte et nous nous donnons rendez-vous après la sieste.

De toutes façons, la chaleur écrasante ne permet pas de faire quoi que ce soit l’après midi.

Vers 17h30, c’est donc avec un chauffeur et accompagnés de Hossein que nous allons voir cette curiosité appelé plus communément le lac rose. Après une bonne heure de route, nous découvrons le lac Maharloo, et effectivement la couleur rose de l’eau est impressionnante. Le lac est salé, et les étendues blanches de sel qui bordent ce lac accentuent encore plus le rose de l’eau.

Nous allons ainsi sur plusieurs points de vue et la lumière du coucher de soleil nous permet de bien profiter du paysage. Belle surprise.

Shiraz10

Shiraz12

Nous rentrons ensuite à l’hôtel, et sur le chemin nous passons au supermarché pour acheter de quoi cuisiner ce soir. Au menu, spaghettis à la tomate et aux courgettes.

Nous en faisons dix fois trop et savons déjà que nous en remangerons demain soir. Nous partageons le repas avec Carolin et Hossein, et discutons un peu de ce qui se passe en Iran, surtout par rapport au chômage galopant et la Révolution Islamique.

Hossein nous confirme ainsi ce que nous avions lu. La révolution a d’abord été une contestation des étudiants, des syndicats et des différentes franges de la société qui n’avait rien à voir avec la religion. Au moment de l’abdication du Shah, les islamistes ont pris le pouvoir et écarté (synonyme ici de remplacé, emprisonné ou exécuté) les membres éminents des autres corps de cette contestation et ont finalement appelé ce changement la Révolution Islamique.

En tout cas, à chaque fois que nous parlons avec un iranien, nous n’abordons jamais la question préoccupante d’une éventuelle guerre avec les américains. Il ne nous parlent que du twittos débile et de ses sanctions qui les prennent à la gorge, mais ils n’ont pas l’air inquiets ou même concernés par une éventuelle guerre. Peut-être que les médias ici n’en parlent pas ou censurent ce genre d’information, mais aucune tension n’est palpable.

Dans un registre plus léger, Hossein nous apprend également que dans le langage commun ici, plus de 1200 mots sont empruntés au français, comme « merci », « ascenseur » ou « manteau ». Cela vient du fait qu’avant la Révolution Islamique de 1979, les relations entre les iraniens et les français étaient assez étroites et les échanges étaient monnaie courante.

Un peu de vaisselle plus tard, il est temps de rentrer à la climatisation de la chambre pour passer une vraie bonne nuit de sommeil. Et ce même si elle sera courte puisqu’il faudra se lever tôt pour aller visiter le site antique de Persepolis.

19 juin 2019

Lever matinal, petit-déjeuner de champions, toilette rapide et nous voilà dans une voiture en direction des ruines de Persepolis.

Là-bas, nous nous offrons les services d’un guide afin d’appréhender un peu mieux l’histoire de ce lieu mythique. Cette cité fut la capitale de l’empire perse dédiée aux célébrations et a été construite en 521 avant JC. Le faste de cette cité a pris fin lorsqu’Alexandre le Grand l’a réduite en cendres en 331 avant JC. Entre temps, les rois Achéménides se sont succédés et que ce soit Darius le Grand ou Xerxès Ier ils ont participé à la grandeur de l’empire et de Persepolis.

Shiraz21

Shiraz34

Shiraz41

Les explications de notre guide sont précises et très intéressantes. Petite anecdote amusante, nous passons devant un bas-relief gravé où des soldats avec des piques sont en rang. La guide nous indique qu’il s’agit là de la représentation de l’armée des Immortels, nom qui vient du fait que le nombre de ses soldats était fixe et qu’à chaque perte d’une unité il était remplacé numériquement, si bien qu’on avait l’impression qu’ils ne mourraient jamais. De plus, ces soldats étaient entraînés dès leur plus jeune âge. Les fans de Game of Thrones y verront un parallèle troublant avec l’armée des Immaculés.

Nous rencontrons également les deux parisiens que nous avions vu à Reyen, et leur guide francophone me trouve une ressemblance avec Alain Delon. Je ne peux m’empêcher de lui rétorquer que je ressemble plutôt à Alain Deloin.

Il est temps de quitter notre guide puisque l’engagement initial est de 70 minutes, et pas une de plus. Nous terminons donc tranquillement la visite seuls, puis retournons à la voiture.

Shiraz38

Shiraz49

Shiraz59

Le chauffeur nous emmène ensuite à Necropolis, mais nous n’avons pas envie d’y entrer. Nous voyons très bien les tombeaux creusés dans la roche depuis l’extérieur.

Shiraz66

Nous retournons donc à l’hôtel pour retrouver le frais et attendons le déjeuner. Après une assiette de riz aux lentilles et aux raisins, nous travaillons un peu sur le blog et allons faire la sieste.

En fin d’après midi, nous ressortons pour nous dégourdir un peu les jambes. Près de l’hôtel, nous nous baladons dans un marché où nous ne croiserons aucun touriste. Nous avons l’impression d’être un peu des extra-terrestres et sommes examinés sous toutes les coutures. Les fruits et légumes donnent envie et nous achetons des pêches. Les odeurs de marché populaire sont bien présentes, surtout au niveau des étals de poissons qui ne sont ni dans la glace, ni au frais. Notre décision est prise, nous ne mangerons pas de poisson à Shiraz.

Nous retournons ensuite à l’hostel pour y terminer les spaghettis, et la soirée se termine après un petit thé dans le patio.

20 juin 2019

Notre dernière matinée à Shiraz commence par le petit-déjeuner classique en Iran (Tomates, concombres, fromage, pain et miel, pastèque). Nous prenons ensuite une voiture pour aller visiter l’attraction de Shiraz, la mosquée rose.

Elle tient ce nom de ses faïences où une rose y est représentée à chaque fois, ce qui donne à l’ensemble des murs et plafonds une teinte rosée. La mosquée est magnifique et la salle de prière dont les fenêtres sont composées de vitraux de couleurs est illuminée par le soleil du matin.

Shiraz83

Shiraz70

La salle est très belle et la lumière la sublime, mais nous avons l’impression d’être dans un studio photo. C’est séance shooting de toutes parts. Les trépieds et les perches à selfies sont de sortie et les poses et mises en scènes sont dignes des plus grands photographes. Impossible donc de profiter du lieu sereinement puisque les gens attendent de pied ferme pour avoir leur photo souvenir.

Shiraz73

Nous faisons ensuite un tour à la boutique de la mosquée, puisque religion ou pas, les affaires sont les affaires. Nous y voyons des choses un peu bizarres, comme des libellules dont les ailes ont été peintes avec des scènes du Coran, ou encore des petits coffres à bijoux taillés dans de l’os de chameau.

Shiraz77

Shiraz79

Shiraz84

Nous ressortons et allons nous balader dans le bazar.

Shiraz85

Shiraz86

Shiraz89

Nous terminons notre matinée par une petite glace au pied de la citadelle de Shiraz, puis prenons une voiture pour rentrer à l’hôtel. Le chauffeur ne connaît pas du tout la route et après plusieurs détours, c’est nous qui sommes obligés de le guider.

Shiraz92

Il est temps de faire les sacs, et après un déjeuner copieux, Hossein nous appelle un taxi pour le terminal de bus.

En effet, notre prochaine étape va nous mener à Zarabad dans la vallée d’Alamut, où nous poserons nos sacs pendant 4 ou 5 jours afin de profiter du calme d’un village de montagne, et surtout perdre une dizaine de degrés et retrouver un air frais qui va faire beaucoup de bien.

 

Notre guest-house : le Sorhab Hostel : 15 euros la nuit avec petit-déjeuner. Très récente et peu connue, cette guest house est très calme et le cadre est vraiment agréable. Les chambres sont spacieuses et Hossein, le gérant, est vraiment sympa et peut arranger des tours et les bus. On peut même y déjeuner (plats entre 150 000 et 250 000 IRR), ce qui est plutôt pratique.

Excursion au lac rose : 10 euros la voiture (chauffeur seulement)

Excursion à Persepolis : 12 euros la voiture (chauffeur seulement)

Entrées à Persepolis : 200 000 IRR/p

Guide à Persepolis : 850 000 IRR pour 70 mn

Entrées à la mosquée rose : 300 000 IRR/p

Bus Shiraz – Qazvin : 800 000 IRR/p (15h)


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s